• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

17 minutes de lecture (3356 mots)

Vrais dangers de la voyance

Vrais dangers de la voyance

Une expérience de suggestion dans la rue

Vous êtes-vous déjà amusé à regarder le ciel alors que, arrêté en pleine rue passante, vous semblez observer quelque chose ? Tentez l'expérience. Vous constaterez bon nombre de yeux se lever furtivement, et même franchement des visages, pour tenter de se rendre compte de ce qui peut vous intéresser à ce point.

Pourtant, vous ne leur avez rien dit ou fait de nature à les "contraindre" à manifester cette curiosité. En d'autres termes, vous leur avez probablement suggéré la présence d'un sujet digne d'intérêt puisque, vous-même, vous vous prêtez à l'action.

La suggestion n'est ni plus ni moins l'art d'insinuer dans la pensée d'autrui une idée qui, sans votre aide "souterraine ou sournoise", n'aurait pu prendre naissance.

Si, désirant amplifier l'impact de votre expérience, vous vous étiez mis d'accord avec un partenaire et que vous manifestiez de vive voix vos remarques réciproques, la suggestion s'en trouvera augmentée. Dans peu de temps, de nombreuses personnes se regrouperont autour de vous dans l'espoir de découvrir dans le ciel, que vous scrutez évidemment, l'objet de votre discussion. Certaines affirmeront même aux nouveaux arrivants, qu'elles ont effectivement aperçu un objet ou toute autre chose d'aspect singulier ; la foule grandira. Une certitude s'établira, malgré eux, dans l'esprit de ces spectateurs.

À ce stade de l'expérience, qu'une voix, la vôtre par exemple, précise que c'était une comète ou une soucoupe volante, la plupart affirmeront avoir aperçu quelque chose qui ressemblait effectivement à ce que vous avez énoncé.

Quand bien même, vous vous éclipseriez maintenant, plus rien n'arrêterait votre idée suggérée. Nous touchons là un aspect du comportement humain riche d'enseignements.

La suggestion est une force qui agit à l'insu de l'individu ; elle plonge dans son subconscient.

Dans cet exemple, une personne qui a conscience de "s'agglutiner" à d'autres, en vue de savoir de quoi il peut bien s'agir, est tout de même suggestionnée. En effet, le but que vous vous étiez fixé - mobiliser son attention - a bien été atteint. La personne croit avoir été libre de ses mouvements, de son esprit de décision, alors qu'elle s'est tout bonnement assimilée à un "pantin" que vous avez adroitement manipulé.

Association d'idées

Combien d'actions exécutons-nous quotidiennement, qui nous ont été suggérées directement ou indirectement ? Pour être honnête, nous devrions répondre que la plupart de nos actes et de nos pensées sont les fruits d'une suggestion extérieure émanée d'autrui ou des éléments qui vous entourent.

Sans doute vous étonnez-vous d'une telle généralisation ! Pourtant, si vous réfléchissez sincèrement, vous comprendrez que bien peu de décisions proviennent réellement de vous, de votre propre volonté.

Le désir d'écrire à un ami vous traverse subitement l'esprit.Il convient de rechercher ce qui vous y a incité.

Est-ce sa photographie ou celle d'une autre personne, peut-être inconnue mais dont quelques traits de sa physionomie lui ressemblent ? Le cadeau qu'il vous avait offert, voilà bien longtemps, vous remet-il son visage en mémoire ? Son prénom, l'avez-vous entendu au hasard d'une conversation ou lu dans un ouvrage ? Les éléments stimulateurs ne manquent pas.

C'est de l'association d'idées déclareront certains. Assurément, ils sont dans le vrai. Il a suffi que votre conscience soit effleurée par une pensée déclenchant l'association d'images ou de pensées, et donc de l'acte.

Il est possible de dire que c'est à partir de cette concordance harmonieuse, relation involontaire, accidentelle, que la suggestion s'est opérée. La conscience objective a vibré lorsqu'elle s'est trouvée en résonance psychique avec le souvenir de votre ami dans votre subconscient.

D'autres exemples s'analyseraient de façon analogue, jusqu'à constater que vous n'y avez été personnellement pour rien, en tant que volonté agissante, dans le déclenchement de l'idée.

Ainsi pourraient s'expliquer, par extension, des besoins physiologiques. Citons, par exemple :

  • Le désir d'étancher votre soif, que cela vous ferait du bien, est-il la conséquence de ce que vous ont directement suggéré les cellules de votre corps ?
  • Pourquoi la fatigue vous submerge-t-elle au point de désirer dormir ?
  • Pourquoi achetez-vous des livres ?

Étudiez les motivations profondes de ce qui constitue la trame de tous vos instants. Vous découvrirez vite que la suggestion y est la reine de votre subconscient et, par conséquent, de vos actions.

L'Homme n'est pas une entité solitaire et séparée, tenue à l'écart du reste de la création. L'individualité n'est manifeste qu'au plan objectif. Dans son propre plan mental, l'être tire son existence d'un invisible mental collectif.

Vous vous êtes solidarisé, voire même agrégé, à tout ce qui constitue votre milieu. En fait, vous faite partie d'un égrégore issu de l'humanité, et cela au sein d'une conscience à l'échelle de la création.

Par conséquent, que quelqu'un de compétent sache, avec art et diplomatie, entrer en résonance harmonieuse, donc sans brusquerie, avec votre subconscient et vous deviendrez comme ces pantins qui "s'agglutinent".

À qui se confier ?

Il peut arriver qu'en parlant de vos problèmes à un ami, celui-ci vous glisse gentiment que vous devriez agir de telle ou telle façon. De sorte que, sans son avis, vous n'auriez jamais eu l'idée de faire comme il vous l'a suggéré. C'est bien une suggestion dans toute l'acception du terme. Remarquons que vous vous êtes confié de vous-même. N'interprétons pas cela comme un signe de faiblesse de caractère. Sinon, nous serions tous influençables... Mais après tous, ne le sommes-nous pas ?

Ne confiez pas le sort de votre existence à un inconnu incompétent qui ne vous suggérera que des réponses incomplètes à votre inquiétude ou à vos angoisses. Tout le monde n'est pas psychanalyste, encore moins voyant. Les réponses que vous recevrez ainsi ne sont issues que de l'intérêt, que de la culture, de la compréhension qu'éprouve votre confesseur vis à vis des problèmes de son existence et de la vôtre.

Sa conception de la vie n'est pas forcément compatible avec votre propre personnalité. Votre faiblesse n'est peut-être que momentanée. Cependant, elle risque d'avoir des conséquences insoupçonnables que vous regretteriez bientôt. Il n'est sans doute pas certain que vous vous rendiez compte qu'elles résultent d'une suggestion.

Pensez à ces pauvres hères sans volonté de jugement, sans réflexion discriminatoire, qui se laissent flotter sur les vagues du discours d'un "beau parleur".

Songez également que la suggestion est la clé de la vie en société. Des rapports harmonieux peuvent facilement s'établir, sans rapport avec quelques agressions sournoises, dans la mesure où la suggestion se pratique avec tact, bonté, en vue de venir en aide à ses semblables.

Mais que dire alors des personnes qui acceptent librement et volontairement les idées des autres ? Certaines vont même au devant des réponses toutes forgées par autrui. Elles ressemblent à quelqu'un qui, en possession d'une bougie et de quelques allumettes, appellerait son voisin pour l'éclairer.

Beaucoup cherchent désespérément en dehors d'eux-mêmes car ils ne se sentent pas capables de découvrir seuls leurs propres réponses. Le choix s'avère-t-il si difficile ?

Aller consulter un médecin qui prescrira tel médicament, tel régime afin de guérir, est une autre forme de suggestion puisqu'il arrive parfois qu'un placebo remplace un médicament à l'efficacité réelle. Toutefois, vous avez confiance en votre médecin. Vous acceptez de vous conformer à sa prescription. Si vous vous êtes adressé à un spécialiste de la santé, c'est bien que vous reconnaissez que tout le monde ne peut l'être. Vous admettez votre incompétence face à la maladie.

Analyse des suggestions

Une façon de résister aux suggestions d'autrui qui vous paraissent néfastes est de savoir analyser une situation de doute qui se présente à votre conscience objective. Il est ainsi possible d'établir un premier tri parmi les pensées qui vous assaillent. Celles qui ne vous importunent pas, celles sans importance ainsi que celles qui sont sans rapport avec votre nature profonde et vos idéaux, sont souvent suggérées.

Dans la mesure où vous ne vous sentez pas directement concerné avec les idées qui se chevauchent dans le champ de votre conscience présente, rejetez-les. Soyez catégorique. N'acceptez que ce que vous supposez être des suggestions susceptibles de vous aider à progresser réellement dans la maîtrise de vos impressions. Devenez le maître de votre existence.

De toute façon, rappelez-vous la nécessité de vous étudier avant d'accepter pleinement une nouvelle idée. Celle-ci, projetée en vous en provenance de l'inconnu, est susceptible de vous apporter plus de mal que de bien. Votre champ de conscience est continuellement traversé par des vibrations de toutes fréquences dont la science est loin de connaître toutes les incidences sur le psychisme humain. Ces excitations parviennent au cerveau directement par des ondes qui influencent la conscience pour stimuler ensuite l'activité des sens. Elles l'atteignent aussi directement par l'intermédiaire des sens qui les transmettent à la conscience.

Les actions et les réactions causées par le psychisme collectif, au sein de l'égrégore planétaire, conduisent à aborder la suggestion télépathique.

Tout être vivant baigne dans un espace magnétique, sorte de champ vital que les occultistes n'ont pas hésité à appeler l'aura. À partir de cette émanation énergétique de la vie imbriquée dans la matière, rayonnent des ondes émises par les pensées des êtres conscients.

Un exemple commun facilitera la démonstration de l'existence de la suggestion par la télépathie.

Soit une maman qui se réveille soudainement en pleine nuit et qui, sans raison apparente, va voir son bébé pour s'apercevoir qu'il était sur le point de s'étouffer. Dans ce cas-là, la présomption est grande pour supposer que le bébé a appelé au secours par émission d'ondes télépathiques.

Sa mère a perçu l'appel, mais sans se rendre compte de sa provenance, ni qu'il lui était destiné. Elle s'est levée, elle a répondu à son appel parce qu'elle était effectivement proche. Mais il faut savoir que la proximité spatiale est secondaire puisque les ondes télépathiques semblent faire fi de l'espace. C'est surtout parce que son affection maternelle la privilégiait à être intimement en harmonie psychique avec son enfant, qu'elle est allée le trouver. L'amour maternel amplifie l'harmonie affective tout en renforçant la perception télépathique.

Nous avons bien, dans cet exemple, une suggestion télépathique. Les pensées d'alarme du bébé, traduites en langage psychique, ont suggéré à sa mère (et à son insu) qu'elle devait absolument venir le sauver.

Ce n'est pas non plus une coïncidence, encore moins une prémonition ; c'est de la transmission de pensée, mais inconsciente.

Dans la mesure où l'origine de l'idée qui émerge dans la conscience du récepteur n'est pas définie par une association immédiate de cause à effet, l'on peut dire que l'être a été suggestionné par l'énergie télépathique d'autrui. Il est certain - la littérature abonde en exemples - que la télépathie existe mais non consciente pour la majorité des Hommes.

Ces ondes psychiques, extrêmement variées tant par leur nature que par leur origine, modifient constamment le champ objectif de conscience d'un individu ; mais toutes peuvent être regroupées sous le vocable de télépathie, ainsi que tout ce qui s'y rapporte de près ou de loin. Toutefois, il y a lieu de considérer que la science en est encore au moment où elle découvre que la conscience est l'expression de la réalité, susceptible de devenir la pierre angulaire de l'évolution de l'humanité de demain.

Nul doute que la réalité sera toujours appréhendée différemment au fur et à mesure que se développera le phénomène cosmique de la conscience. Cela sous-entend que les Hommes aujourd'hui sont encore loin d'être familiarisés avec cette forme de relation, de contact ou de langage psychique. Combien doutent encore de la télépathie ? L'amour unificateur règne tellement peu au sein de l'humanité !

Laissons ceux qui se traînent dans le doute insidieusement destructeur. Constatons que la télépathie est la principale force qui agit dans la suggestion directe, c'est-à-dire lorsque cette dernière n'est pas due à une cause intentionnellement physique (ou indirecte).

La suggestion est télépathique lorsque le subconscient perçoit une idée nouvelle émanée d'un subconscient d'autrui sans l'intermédiaire des sens ni du propre passé de l'individu (mémoire, instinct, etc.).

Le cerveau rayonne donc une énergie diffuse sous l'aspect de ce qui s'apparenterait à un subtil champ magnétique vibrant à très haute fréquence. Certaines personnes captent involontairement et inconsciemment les pensées des autres. Les vibrations télépathiques ainsi perçues engendrent des pensées, des images à profusion, souvent assimilées à l'imagination. C'est la sensibilité psychique qui rend possible la perception télépathique.

Un esprit peu discipliné se laissera emporter par une impulsion en provenance d'autrui. Il pensera qu'elle émane de son propre Moi, alors qu'il n'en est que le jouet. Il glissera vers la facilité. Sa sensibilité parviendra même à s'extérioriser par une médiumnité plus ou moins marquée, plus ou moins aveugle et inconsciente.

La voyance est une suggestion

En filigrane à la perception extra sensorielle, l'être conscient s'ouvre à une acceptation, à un accord tacite à se laisser suggestionner, sans doute par manque de maîtrise psychique. L'être humain est encore beaucoup trop faible pour résister à de tels assauts télépathiques qui lui suggèrent de nombreuses idées, souvent en dysharmonie avec la nature intime de sa vraie personnalité.

La conséquence est que le doute s'installe en lui. Il pense vivre comme un être conscient doué d'un véritable libre arbitre. Pourtant, il ne sait pas reconnaître qu'il n'est certes qu'une bien frêle partie de la collectivité, mais une partie intégrante de l'humanité. Sa situation évolutive sur la Terre est fonction de ce qu'il est avant tout. Il est un être vivant "malaxé" par la vie de ses semblables ou, en d'autres termes, une individualité régie par la collectivité ou encore, une âme-personnalité guidée par la conscience cosmique. L'Homme fait partie d'un tout, mais c'est un tout qui commence ici-bas, parmi ses semblables.

L'Homme ne sait pas encore s'analyser afin de n'accepter que les idées susceptibles de l'aider dans le cours de son existence et de son évolution. Il reste donc indécis, sans personnalité réelle, sans volonté d'un judicieux raisonnement.

Le "mal des faibles" provient du fait que les êtres humains composant la collectivité, ne se reposent exclusivement que sur les autres, qu'ils soient spécialistes ou non, pour résoudre ses problèmes.

Pourtant, il ne suffirait à l'Homme que de faire l'effort d'analyser ses propres difficultés. Qu'il ne se laisse pas manipuler pour un oui ou pour un non car c'est ainsi que, lentement et sournoisement, il perd son individualité d'être conscient, il perd son libre-arbitre.

Combien d'êtres humains s'enlisent par nonchalance psychique ?

Ne faites pas non plus comme ces gens qui s'en remettent aux "voyants" ; comme s'ils pouvaient tout savoir !

En consultant de tels spécialistes, vous vous soumettez tacitement à leurs suggestions. Votre accord, concrétisé par votre venue en son cabinet, vous rend réceptif à ce qui vous sera "dévoilé". La suite se déduit aisément. À votre insu, plus tard, vous ferez tout pour vous harmoniser avec cette suggestion. Bien que vous ne croyiez pas la totalité de ce qui vous a été prédit, votre esprit agira en conséquence, conformément à la suggestion du voyant.

L'esprit, le subconscient, ne réfléchit pas, il exécute. Ses propres vibrations télépathiques se mettront en résonance avec celles de l'univers. Ensuite, de lui-même, il sélectionnera les vibrations de l'énergie universelle afin de capter celles qui tendront à la réalisation de la prédiction.

Si vous vous accordez profondément avec la prédiction, vous serez avantageusement aidé et vous remercierez le voyant pour sa perspicacité car il aura su vous aiguiller, voire même vous aiguillonner.

Par contre, si ce qui se réalise va à l'encontre de ce que vous attendiez, et que vous pensez devoir en souffrir, vous pouvez être certain d'avoir eu à faire à la suggestion néfaste d'une "diseuse de bonne aventure".

Pour comprendre la différence qui est faite ici, il faut se rappeler que des voyants, des vrais, il en existe certainement, mais ils ne sont pas nombreux. Rares sont les êtres qui ont développé leur conscience au point qu'elle devienne une faculté de perception sûre des événements cachés à la conscience objective. Il en est plus particulièrement ainsi pour ce qui se rapporte à l'existence d'autrui, ainsi qu'à ce que le futur recouvre de son voile temporel. Mais, répétons-le, les vrais voyants qui parviennent à un tel pouvoir psychique sont rares et ne font pas de publicité.

Nul ne peut affirmer parfaitement connaître l'évolution d'une situation par rapport à soi-même. En effet, elle s'est "couvée" ou développée souterrainement dans le passé. Actuellement, elle se concrétise par une agression mentale, qui se projettera demain en un filet d'influences acceptables ou non. C'est donc presque utopique pour les autres.

De tels voyants existent, c'est vrai. Doués d'une conscience extrêmement développée, ils devraient transmettre la vérité "à ciel ouvert". Or, bien souvent, il n'en est rien. Ces voyants, ces initiés ne se font généralement pas connaître. Seuls quelques grands initiés peuvent êtres assimilés à de tels voyants. Citons, à titre d’exemple occidental, Jésus-Christ.

Et lorsqu'ils acceptent de suggérer, c'est avec une telle connaissance de votre vie, un tel amour pour vous, un si réel désintéressement, qu'ils ne désireraient pour rien au monde vous voir souffrir. Aussi ne vous suggèrent-ils que ce qui vous est favorable pour surmonter positivement une épreuve.

Encore s'agit-il de reconnaître de telles personnes. "Cherchez et vous trouverez." Rendez-vous réceptifs à leurs suggestions télépathiques. Les ondes qu'ils vous envoient ne peuvent que vous être bénéfiques.

La suggestion planétaire

Plus l'humanité progresse, plus elle déploie sa conscience. Cela se réalise chez les individus par des crises psychiques de plus en plus aiguës (particulièrement au cours de la jeunesse). Mais également dans la collectivité par ses réactions imprévisibles au matérialisme insatisfaisant.

L'ensemble des consciences individuelles forme la conscience planétaire. Chaque être conscient qui amplifie sa conscience, accroît celle de l'humanité planétaire. Il en résulte que certaines personnes captent les pensées ou les idées analogues aux leurs.

Il est reconnu que les inventeurs qui déposent leurs brevets, concentrent dans une période restreinte plusieurs dépôts sur le même sujet.

C'est ce qui justifie que le dépôt d'une invention précise la date ainsi que l'heure et la minute, cela afin qu'il n'y ait aucune contestation. En effet, les inventeurs ont généralement une sensibilité analogue, surtout s'ils travaillent sur un thème identique. Et bien qu'ils soient parfois séparés par des milliers de kilomètres, il est curieux de constater que s'ils perçoivent les mêmes idées, c'est bien que le sujet, latent dans "l'atmosphère", est prêt à être capté. Cela démontre qu'une suggestion planétaire existe bel et bien.

Lentement, la Terre s'éveille. L'Homme affine sa sensibilité télépathique. Il ne sait pas encore que c'est le début d'une fusion des psychismes individuels devant aboutir à une unique conscience, à une conscience collective. Son cerveau s'harmonise à de nouvelles influences vibratoires plus subtiles. Il modifie imperceptiblement sa structure psychique pour, bientôt percevoir les ondes télépathiques, les ondes de la vie.

Parallèlement, l'Homme atteindra une phase de décision où la suggestion n'aura de prise sur son esprit que s'il le veut bien car il sera maître de sa destinée.

La différence entre hier, aujourd'hui et demain pourrait se rechercher dans la conclusion suivante :

Hier, l'Homme commençait à prendre conscience qu'il existait.

Aujourd'hui, il a conscience que son cerveau est une centrale d'énergie psychique.

Demain, il utilisera, en toute conscience, la totalité des facultés de son cerveau.

Puisse l'Homme considérer autrui comme une extension de lui-même ! Ce n'est que de cette façon que la télépathie planétaire progressera dans la sérénité.

Une ouverture psychique

Dans ce Carnet, il n'a pas été question de technique de voyance. Pourtant, en résumant ce que laisse entrevoir ce réel pouvoir psychique, on peut avancer que le voyant est une personne qui se met en résonance consciente avec sa nature subjective, son subconscient. Dans la mesure où sa volonté aura appris à canaliser l'énergie spirituelle, sa conscience objective saura coordonner les possibilités événementielles en une vérité conforme à la réalité.

S'ouvrir à son subconscient ne semble pas, à priori, très difficile. Le frein le plus important est celui de la culture matérialiste qui a fermé les fenêtres subjectives, celles susceptibles de s'ouvrir sur l'infini. Il s'ensuit que modifier les racines trop longtemps sclérosées de l'esprit, nécessite pratiquement un reconditionnement de la nature de la pensée. Le blocage psychique a tant duré !

Une fois désenglué de cette impossibilité de voyance, le point de conscience se projette beaucoup plus facilement dans cet au-delà de la spiritualité, dans l'esprit universel.

 Source : https://sites.google.com/site/mescarnetsderecherche/19---vrais-dangers-de-la-voyance
Des célébrités alchimistes
Abracadabra, la force magique ..

Articles en Relation

 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
vendredi 16 novembre 2018

Image Captcha