• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

9 minutes de lecture (1767 mots)

VIVOS : des cités souterraines pour survivre à l'apocalypse

VIVOS : des cités souterraines pour survivre à l'apocalypse

 

Ils ont construit l'équivalent d'un Empire State Building sous la terre !


b2ap3_thumbnail_Screen_Shot_2013-07-09_at_10.01.13_AM.png.492x0_q85_crop-smart.jpg

 
Ce lieu, c'est VIVOS

Les théoriciens du complot pensaient bien que ce lieu existait et avaient même essayé d'y entrer... sans succès. Oui, ce n'est pas de la science-fiction, une société a bel et bien créé un sanctuaire sous la terre pour les gens qui en auront les moyens.
 
 

Source l'Humanosphère
Article en anglais, google traduction

Déjà en 2010 l'Express.be, dans un article paru le 14 octobre, nous informait que « Le promoteur immobilier Robert Vicino a construit deux abris souterrains, dont un très luxueux dans les endroits peu habités de Californie, alors que l'autre se situe au Nebraska. [...] L'entreprise prévoit construire plusieurs abris du genre un peu partout sur le territoire des États-Unis. Un peu cher, direz-vous, mais l'abri est tout de même joli et les services dignes de certains hôtels. Tout semble avoir été pensé pour rendre le séjour des survivants de l'Apocalypse aussi agréable que possible. »

Jolie propagande style "fin du monde"


Aussi, cet article du 19 août 2010 sur le site Premiere, décrit et argumente cette "entreprise de l'apocalypse" et Robert Vicino, fondateur de Terravivos, nous présente ce projet :

b2ap3_thumbnail_RobertVicinoPortrait.jpg

 

50 000 dollars par adulte. 25 000 par enfant. Pour le prix d'une grosse voiture, on peut échapper aux pires catastrophes que nous réserve le futur, proche ou lointain. Tel est le concept des shelters (abris ou refuges, en anglais) imaginés par Vivos, une société fondée en 2008 qui surfe habilement sur la crainte de la fin du monde. Peur actuellement symbolisée par la date de "2012", correspondant à la fin du du calendrier Maya (le 21 décembre). Dans le film éponyme de Roland Emmerich, des arches ont été construites secrètement et peuvent accueillir 400 000 "élus". Le reste de l'humanité est maintenu dans l'ignorance et court à sa perte.

Pour alimenter cette peur, Vivos peut aussi conter sur les menaces plus concrètes dont nous abreuvent quotidiennement les médias (guerres, effondrement de l'économie, changements climatiques, etc). Business anxiogène ou salvateur, les abris proposés par cette société basée à San Diego semblent en tout cas trouver preneurs. Vivos aurait déjà achevé la construction de 6 abris et prévoit d'atteindre avant 2012 son objectif de 20. Tous sur le territoire américain. "On travaille sur un très grand bunker chez vous en Europe, dont je ne peux pas révéler l'emplacement. A elle seule cette structure pourra accueillir 3000 personnes", nous rassure Robert Vicino.

Fluctuat : Comment expliquez que des gens s'intéressent aussi sérieusement au projet de bunkers de Vivos, les catastrophes qui menacent le monde demeurant hypothétiques ?

Robert Vicino : Les gens ont très peur. L'économie mondiale, la situation politique mondiale, le terrorisme, et les récents changements qu'on a pu observer sur Terre : tremblements de terre et éruptions volcaniques. Donc les gens pensent vraiment que dans un futur proche nous aurons besoin de ces bunkers pour survivre. Nous avons déjà 5000 candidatures dans le monde entier, de gens qui veulent devenir membres propriétaires d'un abri Vivos. Elles sont en cours de traitement, nous déterminons les meilleurs candidats, et ceux qui ont vraiment l'envie et les moyens de se l'offrir.

Vous évoquez souvent le fait que nos gouvernants possèdent déjà leurs propres bunkers réservés aux élites de la société. Vous pensez vraiment que Vivos est une alternative pour les gens "normaux" ?

Ce type de structures coûte 10 millions de dollars, certaines valent même 25 millions de dollars, et ce ne sont pas les gens comme vous et moi qui peuvent se payer ça, seulement l'über élite, peut-être Richard Bronson ou Bill Gates. Les gouvernements du monde entier ont des refuges sous-terrain. Je peux vous assurer que le gouvernement français en a un. Ils se protègent en construisant des refuges avec nos impôts. Mais ils n'ont rien prévu pour vous et moi. Ce que fait Vivos c'est rendre des bunkers très chers accessibles aux masses. Dans la mesure du possible. On ne peut pas réduire le prix à zéro, tout ça à un coût. Mais en le divisant par le nombre de membres, on atteint un prix de 50 000 dollars par adulte, et 25 000 dollars par enfant.

On reproche aux sociétés comme Vivos de surfer sur le business de la peur. Que répondez-vous à ça ?

Nous ne pensons pas promouvoir la peur, mais une tranquillité d'esprit, une solution à la peur que les gens ressentent déjà. Nous n'avons pas créé la peur, les évènements internationaux l'ont créé. Les grands médias couvrent ces évènements tous les jours, ce qui fait que les gens sont aujourd'hui conscients et concernés par ces questions. Notre but est de proposer une solution, il n'y a rien de mal à ça. Une entreprise qui vend des extincteurs comme solution contre le feu ne fait pas la promotion du feu. Bien sûr, nous espérons que nos refuges ne seront pas nécessaires, mais si c'est le cas les gens qui ont été suffisamment prévoyant pour se préparer au pire seront ceux qui survivront. Ceux qui nous reprochent de capitaliser sur la peur sont ceux qui n'ont pas les moyens de s'offrir la solution. Il y a aussi de gens qui ne croient pas à l'éventualité d'une catastrophe qui les obligerait à se réfugier sous terre. Ces gens sont déjà sous terre, ils ont la tête dans le sable. Il faut réaliser ce qu'il se passe dans le monde à l'heure où nos parlons.

Vous ne pensez pas exagérer les menaces qui pèsent sur l'humanité ?

Obama, lors d'un sommet nucléaire à Washington en avril, a prévenu que le risque d'une attaque nucléaire sur les Etats-Unis n'a jamais été aussi fort dans l'histoire des Etats-Unis. Pas d'une grande puissance comme la Chine ou la Russie, mais d'un Etat voyou ou d'un groupe terroriste. La guerre froide est peut-être finie, pas le risque d'une attaque nucléaire.

Récemment, l'Europe a souffert de l'éruption du volcan islandais, qui a eu des conséquences majeures sur votre style de vie, par chance ça s'est arrêté. Les Etats-Unis ont aussi connu une importante marée noire dans le Golf du Mexique, par chance ça s'est arrêté. Mais la prochaine fois, peut-être pas. On ne peut pas éviter toutes les balles. Un jour ou l'autre, quelque chose va se produire qui nécessitera qu'on utilise des refuges. Et quand cela se produira, il sera trop tard pour réagir.

A quoi peut résister un bunker Vivos ?

Nos abris peuvent survivre à quasiment tout ce que la nature ou l'homme peuvent leur faire endurer, sauf un impact direct d'une bombe nucléaire ou d'un astéroïde, qui créeraient un énorme cratère et auxquels rien ne pourrait réchapper. Mais nous plaçons nos refuges dans des zones isolées, à la campagne, et sur des hauteurs, ce qui limite les chances d'être frappé par une bombe nucléaire ou un astéroïde, même si on ne sait pas où un astéroïde tomberait.A part ça, nos refuges résisteraient à une attaque nucléaire biologique et chimique, une bombe électro magnétique ou une éruption solaire qui produirait d'énormes radiations, un méga tsunami qui nous recouvrirait d'eau, presque tout. Et notamment le scénario le plus probable qui est l'anarchie. Si vous avez un crash économique, vous aurez l'anarchie. Si vous avez de profonds changements climatiques, vous aurez l'anarchie. Quasiment tous les scénarios induisent l'anarchie. Des gens se battant pour leur survie, de la nourriture, un endroit où dormir. Et les gens qui seront membres de Vivos auront un refuge sécurisé qui leur permettra de tenir un an en attendant que tout revienne dans l'ordre.

Sur votre site, vous évoquez les critères de sélections qui sont utilisés pour sélectionner les candidats. Est-ce que la psychologie des futurs survivants est une donnée importante ?

En cas de désastre, les survivants passeront par toutes sortes d'émotions, mais la nature humaine semble montrer qu'en cas de catastrophe les gens s'entraident. Ils pourront cohabiter, partager leurs connaissances, leur compétences, médicales par exemple. Les gens qui travaillaient dans la sécurité pourront continuer à assurer la sécurité, les entertainers divertiront, d'autres feront la cuisine. Mais nous avons fait en sorte que les refuges Vivos soient le plus confortables possibles, physiquement et psychologiquement. Les gens pourront jouer, regarder des films, faire du sport, lire des livres, etc. Il y aura aussi une clinique, un cabinet dentaire, et aussi un département de la sécurité avec une aire de détention. Il y aura tout ce qui est possible pour faire fonctionner ses communautés. Nous avons essayé de penser à tout.

Même à des plaisirs plus terre à terre ? Est-ce qu'on pourra boire de l'alcool, mater un porno ou fumer une cigarette dans un abri Vivos ?

(Un peu gêné) Disons que ce sera aux groupes de décider, si ça leur chante. J'imagine que des groupes se formeront à l'intérieur des communautés avec leur espace privé, nous espérons qu'ils trouveront l'intimité nécessaire pour prendre du plaisir, par exemple en trouvant un partenaire pour ceux qui ne sont pas mariés. Si ce sont les derniers survivants sur Terre, ils devront la repeupler. Il n'y a rien de mal à ça. Mais nos refuges ne seront pas des palaces pornos, il n'y aura pas de films X ou de cigarettes prévues en stocks, mais si des gens en ramènent on avisera. Ce sera une question de respect entre survivants.

Qu'en est-il des animaux ? Vous présentez parfois Vivos comme une arche de Noé moderne.

Nous acceptons les animaux de compagnies, pas d'éléphants ni de tigres, uniquement des chiens et des chats tant qu'ils sont propres et bien dressés. Ils amèneront du réconfort et de la joie pour les rescapés, comme ils le font dans les hôpitaux. Pour les animaux sauvages, nous avons une banque d'ADN stockés dans des congélateurs, nous conservons l'ADN du plus grand nombre d'animaux possible, en travaillant avec des universités qui nous fournissent des échantillons. Peut-être qu'un jour nous auront la technologie pour recréer des animaux à partir de cet ADN, qui sait. Par ailleurs, on ne sait pas si les animaux seront autant touchés que nous. En cas d'attaque électromagnétique, l'humanité aura un problème. Et nos animaux de compagnies aussi, parce qu'ils comptent sur nous. Pour les animaux qui vivent déjà à l'état sauvage, ça ne changera pas grand-chose.

Edouard Orozco

Site Officiel Terravivos.com

"Je crois que ce que je suis en train de construire est ma mission. Je crois que tout ceci est purement une chose spirituelle. [...] Les personnes qui seront mises dans cet abri perpétueront l'espèce humaine. Nous ferons partie de la genèse" Robert Vicino pour The Huffington Post.

L'élévation vibratoire de la Terre
Ovni-Nivo-Vino Veritas

Articles en Relation

 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
vendredi 16 novembre 2018

Image Captcha