• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

2 minutes de lecture (445 mots)

Tigre de Tasmanie

Tigre de Tasmanie

Tigre de Tasmanie, kangourou-rat du désert ou bandicoot à pieds de porc ont une chose en commun : personne n'en a vu la queue d'un depuis des années. Et pour cause, ces espèces sont éteintes et leur commerce international n'est donc plus interdit !

Les 178 pays membres de la Convention sur le commerce international des espèces menacées (Cites), réunis à Bangkok depuis dimanche, ont retiré jeudi sans vote six espèces australiennes de son annexe I - qui interdit le commerce planétaire.

La plus emblématique est le tigre de Tasmanie. Ressemblant à un chien, il a été décimé par les fermiers qui l'accusaient de tuer leurs moutons. Le dernier spécimen connu, capturé en 1933, est mort en 1936 dans un zoo de Hobart et il est classé éteint par l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) depuis 1982.

Par précaution, il avait malgré tout été inscrit à l'annexe I de la Cites dès l'entrée en vigueur de celle-ci en 1975, tout comme le wallaby à queue cornée ou le bandicoot-lapin à queue blanche.

Quant à la roussette d'Okinawa, elle n'a probablement jamais existé, un seul spécimen ayant été collecté au 19e siècle.

D'autres espèces éteintes seront examinées d'ici la fin de la conférence, le 14 mars, comme le Caracara de Guadalupe au Mexique et la chouette à joues blanches de Nouvelle-Zélande.

"C'est terriblement triste",

a commenté Colman O'Criodain, du Fonds mondial pour la nature (WWF), notant malgré tout que le commerce n'avait rien à voir avec ces disparitions.

En Australie,

"cela reflète ce qui s'est produit lorsque les Européens sont arrivés sur le continent",

a-t-il souligné, évoquant l'introduction d'espèces invasives comme les chats et les renards.

"L'Australie a une triste histoire, avec de nombreuses extinctions, en particulier de petits mammifères",

a reconnu Deb Callister, chef de la délégation australienne. Sont également sur la liste

"deux grenouilles fascinantes, qui élevaient leurs petits dans leur bouche, donc assez uniques",

a-t-elle ajouté.

L'animal apparenté le plus proche encore en vie est le Diable de Tasmanie.

Il était largement répandu en Australie et en Nouvelle-Guinée il y a plusieurs milliers d'années, mais des bouleversements réduisirent son habitat à la Tasmanie au sud-est de l'Australie, notamment l'introduction du Dingo vers le 3e millénaire av. J.‑C..

On attribue sa disparition de Tasmanie à sa chasse intensive encouragée par des primes d'abattage mais il y eut aussi l'introduction des chiens et l'enracinement des colons dans son milieu naturel.

Le Thylacine se nourrissait de toutes espèces d'animaux, notamment de kangourous, de wallabies et d'oiseaux nichant à terre.

Il était plutôt nocturne ou semi-nocturne, se déplaçait lentement et était maladroit dans ses mouvements.

Il chassait généralement seul.

AFP / 07 mars 2013

Omerta by Monsanto
Certains plastiques doivent être classés comme dan...

Articles en Relation

 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
mercredi 14 novembre 2018

Image Captcha