• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

5 minutes de lecture (928 mots)

Symbolisme de la PÂQUE…

Symbolisme de la PÂQUE…

 

Il y a la Pâque qui se situe dans le temps, pour se souvenir et il y a la Pâque qui se situe dans l’homme… C’est à celle-là plus particulièrement que je m’intéresserai.

PESSA’H en Hébreu veut dire : passer au-dessus… PESSA’H= PÂQUE

Au-dessus de QUOI devons-nous passer ? Qu’est-ce qui nous maintient en esclavage ?

Pour retourner au Centre de notre existence, là où l’ÊTRE a sa demeure, nous devons parcourir un long chemin… Ce long chemin hors de notre ÊTRE s’appelle l’exil… Nous sommes en exil. Cet exil est une expérience personnelle. Pourquoi sommes-nous en exil ? Parce que nous ne vivons pas sur notre terre, là où se situe Dieu. Tout homme est en exil, sauf ceux qui sont arrivés au bout de leur chemin, ont rejoint la demeure du Père, et vivent en osmose avec cette Énergie de vie.

Plusieurs émotions nous tiennent en exil : la peur, l’orgueil, la paresse, la luxure, le mensonge (à soi-même, et aux autres), le vol (nous volons aussi les idées des autre et faisons croire que c’est les nôtres), la violence (psychologique, physique), l’avidité (nous désirons toujours plus, et souvent ce que l’autre possède), l’envie, etc…

Il ne tient qu’à nous de ne plus vivre comme un exilé…

L’exil est une gestation, la délivrance est une naissance. L’exil est l’ignorance, la délivrance est connaissance. En exil, nous « dormons », nous n’osons pas plonger dans l’inconnu, lorsque nous nous réveillons nous franchissons ce pas qui nous sépare de la Vérité… Nous avançons frileusement vers cet inconnu. Sans cette avancée dans l’inconnu aucune délivrance n’est possible. Dans ce sommeil, notre conscience est en exil, lorsque nous nous réveillons c’est l’éveil de la Conscience. Cette Conscience est l’Intelligence qui a disparu, car enfouie sous des voiles de peurs.

Ce qui disent les Kabbalistes :

Au moment de la Création, les vases divins se sont brisés, car l’univers ne pouvait supporter le flot de la Lumière divine. Des débris de Lumière, étincelles de sainteté, sont tombés dans la matière, constituant une sorte de noyau sacré et infini… (L’homme est limité dans le temps et l’espace, alors que l’Âme n’a aucune limite.)

Même lorsque Dieu semble absent, il se trouve toujours en l’homme comme dans la matière, une étincelle susceptible de raviver la Connaissance.

Le mal, c’est le désordre, dans nos vies qui s’étend autour de nous… La différence entre la nature et l’homme, c’est que la nature ne sait pas, l’homme, lui peut savoir. Sans exil, pas de Délivrance possible… La Lumière et les « ténèbres » s’entrelacent.

L’exil intérieur c’est lorsque la partie la plus noble s’est éclipsée et que les forces obscures, incohérentes ont pris le dessus.

L’exil c’est aussi l’étroitesse d’esprit… On édifie toutes sortes de constructions mentales pour REFUSER la Connaissance Véritable. L’homme a tendance à se croire nettement supérieur aux forces divines qui l’anime, est-il conscient que lorsque cette Énergie le délaisse, il meurt !!! ainsi il aime perdurer dans ses schémas, son connu.

Dans la Kabbale ont dit aussi ceci au sujet de l’écoute :

« Il y a deux façons de recevoir la Parole, ou des conseils avisés :
- le face à face, l’interlocuteur écoute pour apprendre…
- le face à dos, l’interlocuteur reçoit la parole avec désinvolture, il n’y a pas d’écoute, il sait mieux que le Maître… Cette dernière attitude nous maintient en exil. »

Car ce qu’il faut briser lors de l’exil, c’est l’orgueil, la suffisance… Les Kabbalistes disent aussi que le mal tire sa substance des énergies premières, quand tout était chaos… C’est un état primitif, qui se définit par un monde sans loi, par l’anarchie et ou la folie… Le résultat de cette attitude est la souffrance… Et s’y complaire est ignorance…

Aujourd’hui est une occasion de prendre conscience de notre esclavage… En étant honnête avec soi-même : Qu’est-ce qui me maintient en esclavage ? Qui fait que je n’ai pas la Liberté totale ? Qu’est-ce qu’il me reste à faire pour sortir de cet exil ? Quelles sont les peurs que je dois affronter ? etc… À chacun son propre questionnement, bien sûr.

L’esclavage et l’angoisse sont de tous temps et de tous les jours… Il ne suffit pas de croire en Dieu quand tout coule, mais surtout de le rappeler à notre mémoire quand des peurs ou des difficultés surgissent… Le Pourquoi ? est alors primordial.

La Confiance déclenche ce mouvement de l’esclavage vers la liberté. Pâque se devrait d’être abordée avec un sentiment d’intériorisation, sommes-nous prêts à accepter la délivrance de ce long esclavage aux désirs ? Sommes-nous prêts à être humble ? A laisser tomber notre suffisance ? à nous croire au-dessus de Dieu ?

Ce n’est la faute à personne si nous sommes encore dans l’esclavage, c’est uniquement notre manque de Conscience qui continue à nous voiler la face, nous croyons être libres en suivant sans cesse nos désirs, en laissant notre langue proférer des mensonges, des rumeurs, elle qui fait tant de ravages mais peut être aussi parole libératrice.

Le Christ est le symbole universel de l’Amour, l’Amour n’a pas de patrie, il vit dans tous les cœurs, il n’a pas de couleur, pas de pays… Il est comme le vent, partout chez lui…

Avec Lui… L’Amour faisons le pas pour nous libérer de l’esclavage et être enfin libre. Cet Amour est Inconditionnel… Il ne vise pas une personne, mais la totalité de la vie…

JOYEUSES PÂQUES

Aditi.

La naissance est un passage... à chaque instant nous mourrons et naissons à quelque chose de nouveau...

Source 
Photo : Igor Zenin
Questions à Joël Labruyère Partie 2 et 3
Les Anges d'Avril

Articles en Relation

 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
lundi 12 novembre 2018

Image Captcha