• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

24 minutes de lecture (4758 mots)

Steve Richards – Guérir dans le temps du rêve avec la cinétique holographique

Steve Richards – Guérir dans le temps du rêve avec la cinétique holographique

Steve Richards est l’inventeur d’une technique nommée cinétique holographique. Il a publié en mars à ce sujet une vidéo en 14 parties sur youtube, et a participé à deux émissions de radio en janvier et en avril, et plus récemment a été interviewé par Richard Stanley en août. Il évoque sa compréhension des réalités internes et des interférences interdimensionnelles au sein du corps humain. Descendant d’Aborigènes du côté maternel, il s’est intéressé à l’hypnose et au paranormal depuis son enfance, et a exploré pendant 40 ans de nombreuses voies qui l’ont mené à créer une forme de guérison chamanique basée sur l’accès à l’âme et à l’esprit. Cette synthèse reprend les informations qu’il donne sur son site, qui contient une centaine de pages d’exposés théoriques et d’études de cas.

 

Les connaissances des Aborigènes et leur histoire ancestrale

b2ap3_thumbnail_zf.jpg

Les Aborigènes avaient la capacité de capter l’énergie qui s’écoule librement, ils l’utilisaient pour manifester la réalité à partir du Temps du Rêve. Ils étaient très développés, ils utilisaient le monde spirituel intérieur de manifestation, plutôt que le monde externe analytique. Ne regardant jamais le monde de manière analytique, ils savaient que la terre avait un Esprit vivant, ils travaillaient en harmonie avec les esprits de la terre, et les esprits de toutes les formes de vie.

Les Aborigènes originels étaient le peuple le plus avancé spirituellement de la planète; ils étaient conscients et n’avaient pas de limites au sein de la manifestation de la création. La grand-mère Aborigène de Steve lui racontait que par le passé, ses ancêtres pouvaient marcher dans les airs, connaître les choses avant qu’elles ne se produisent, prévoir à l’avance l’arrivée de visiteurs, parler aux esprits des animaux, arbres, rochers, cours d’eau et ancêtres décédés, ou même se se déplacer dans le temps. Ils pouvaient être à deux endroits à la fois, ils n’étaient pas limités à cette dimension physique. Ils pouvaient extraire les maladies du corps, ce que certains savent toujours faire. Ils pouvaient aussi contrôler leur espace-temps et affronter les autres dimensions et forces qui envahissaient leur espace. Cette connaissance se trouve toujours enfouie dans leur esprit.

Certains Anciens qui connaissent encore les anciennes coutumes disent que :

« Nous savons ce que nous pouvons faire, mais ne sommes pas allés à l’école, et donc nous n’avons pas de mots pour décrire ce que nous pouvons voir et faire, nous savons seulement que nous pouvons faire ce que nous faisons. Il y a le visible et l’invisible, et toutes les choses sont vivantes. »

Quand les Aborigènes devaient chasser pour se nourrir, ils entraient dans le Temps du Rêve, et contactaient l’esprit de l’animal (et non l’âme, car elle reste dans le monde externe du « combat ou de la fuite ») qui était prêt à offrir son corps pour ainsi passer à un niveau de création supérieur. C’est dans le Temps du Rêve que la réalité manifestée se crée. Aujourd’hui, les jeunes Aborigènes, à cause de l’alcool et des drogues, ont un Temps du Rêve déformé, et manifestent une réalité déformée. Ils ont une barrière éthérique protectrice très faible, ils sont vulnérables aux esprits, entités, formes de vie et autres forces qui peuvent entrer dans leurs réalités créées.

 

Cinétique holographique

Steve explique que la « guérison dans le temps du rêve » est un mouvement qui va de l’intérieur à l’extérieur, et la « cinétique holographique » est un mouvement qui va de l’extérieur à l’intérieur. Il s’agit à la fois de rééquilibrer les déséquilibres intérieurs, dans l’invisible, et de comprendre la création matérielle pour accéder à la force de vie qui sous-tend toute chose.

« Holographique » parce que l’homme est un hologramme et que chaque cellule contient des pensées, des mémoires, et « cinétique » parce que l’énergie qui vient de l’harmonie de l’univers infini est capturée par la pensée, qui l’intègre dans la géométrie des corps. Les dimensions de l’univers, au-travers de nos pensées, se retrouvent dans notre corps. L’holographie cinétique permet ainsi d’intégrer les différentes réalités de notre être, potentiellement bloquantes pour la force vitale. Steve enseigne cette technique généralement en une seule session. La technique n’utilise pas l’hypnose, mais permet d’accéder directement à l’esprit de l’être, la force vitale intérieure qui en « sait » plus que vous.

La cinétique holographique part du principe que toute action entraîne une réaction, et que tous nos déséquilibres intérieurs s’exprimeront à l’extérieur. « Qui se ressemble s’assemble » : cela vaut aussi pour nos pensées et nos émotions, une fois « bloquées », elles chercheront leur propre fréquence pour survivre. Cela se manifeste par la douleur, l’anxiété, la dépression, le stress, la peur, la colère, la honte, les problèmes sexuels, l’autopunition, la confusion, etc. Rien n’arrive par hasard, tout a une cause.

Mais qu’est-ce qu’un déséquilibre intérieur ? Il s’agit d’énergie captée, puis bloquée, s’inscrivant à un niveau cellulaire, et dans toutes les dimensions qui nous entourent. Alors, nos trois différents corps (corps, âme, esprit) ne seront plus alignés, lutteront les uns contre les autres, et mèneront à la destruction. La cinétique holographique permet à l’esprit de retourner dans l’hyper-espace interne où se trouve le blocage.

Note : Voir également à ce sujet le livre de Peter Levine : Réveiller le Tigre : Guérir le traumatisme. Il est intéressant de noter que Peter Levine a développé une technique nommée Somatic Experiencing, qui rejoint par certains côtés le travail de Steve Richards. Voir également son dernier livre, très complet : In an Unspoken Voice

 

Qui peut en bénéficier ?

La cinétique holographique est applicable à plus de 80% des maladies mentales. Les Aborigènes, qui existent depuis plus de 60000 ans, reconnaissaient que toute chose est en vie, et donc que tout a un esprit (ce n’est pas la même chose que l’âme). L’esprit comme l’âme peuvent être bloqués dans un cycle de trauma du passé, l’âme par la mémoire génétique cellulaire du trauma des ancêtres, par les croyances, les programmes et les expériences. Mais seul l’esprit sait comment, où , quand et pourquoi une réalité a été créée et seul lui peut vous aider à accéder à ces dimensions du temps. Tout problème est l’effet d’une cause qui se trouve dans une de ces dimensions de temps.

Les autorités de santé mentale modernes ne savent pas comment accéder aux dimensions du temps, mais ne peuvent que constater l’efficacité de sa technique. Les prisons sont pleines de gens qui ne savent pas pourquoi ils ont répété un même crime, encore et encore : Ils sont bloqués dans une dimension de temps.

Pour résoudre un trauma, il faut retrouver l’énergie bloquée dans la douleur. Quand l’énergie est libérée, il n’y a plus de douleur.

« Parfois la douleur ne vous appartient même pas, vous avez été responsable de la mort de quelqu’un d’autre ou avez eu pitié de quelqu’un qui est mort et cela a donné la permission à l’Esprit d’entrer dans votre corps. Vous pourriez alors éprouver sa douleur à travers vous, jusqu’à ce que l’Esprit soit mis à jour et que le temps soit renvoyé jusqu’au trauma, puis que cet instant soit changé et libéré, alors seulement la douleur cessera. »

Souvent, les soldats qui ont un trouble de stress post-traumatique en revenant chez eux ont un ou plusieurs esprits qu’ils ont laissé entrer dans leur corps. Ceci parce que quand on détruit un véhicule physique, l’esprit a le droit d’entrer dans le notre. La pitié est ce qui ouvre une brèche, abaissant nos défenses. Les esprits des personnes décédées peuvent alors continuer à souffrir en nous, ou alors si nous ne voulons pas qu’un proche ne parte, son esprit peut rester prisonnier de notre champ énergétique (Voir également : Maryvonne Pelthier – Les Dangers de l’Astral).

Ce qui est particulièrement intéressant dans le travail de Steve, et qui dénote des autres recherches sur la thérapie par délivrance d’esprit (voir William J. Baldwin – Délivrer son corps d’énergie des esprits non désirés, et La thérapie par « délivrance d’esprits » (Spirit release therapy)), est qu’il a découvert qu’un grand nombre d’esprits d’animaux peuvent se retrouver coincés dans nos corps, influençant notre caractère et même notre apparence physique. Ces esprits peuvent rester aussi longtemps qu’ils le souhaitent, parfois pour des milliers d’années ! C’est seulement quand ils sont mis à jour, et que leur trauma est résolu qu’ils peuvent partir.

Durant la thérapie, Steve explique qu’on commence d’une « zone sous contrôle », et que si l’on ne sait pas ce qu’on fait, on peut accéder à une « zone non contrôlée » où l’on peut être possédé ou attaqué par d’autres forces.

 

Le voyage des esprits

Steve décrit comment l’esprit entre dans la prison physique qu’est le corps, afin d’expérimenter la réalité physique. Chaque nouvelle expérience que nous choisissons de vivre

« capture l’énergie cinétique sous forme d’électrons, qui sans ça entrent et sortent à leur guise. Capturés, ils forment le flux d’énergie électromagnétique interne et tournoient vers l’intérieur, s’alignant selon la géométrie platonique, formant une structure cristalline qui se retrouve prisonnière des points de tension du corps, dans sa propre dimensions séparée de temps. »

C’est ainsi que les expériences intègrent l’âme.

L’homme est dirigé et manipulé par l’Âme, et ces formes de vie qui, dans les cellules, demandent à être nourries – toute forme de vie ayant besoin d’être nourrie pour survivre et grandir. La colère a besoin de générer de la colère, le sucre a besoin de sucre, l’alcool a besoin de l’alcool, les drogues ont besoin de drogues… tout est vivant et veut survivre. Seul l’esprit peut accéder à l’Âme et la changer.

b2ap3_thumbnail_Fibonacci_spiral_34.svg_.png

Steve insiste sur le fait que toute pensée, parole, et action est de notre responsabilité, et que personne ne peut échapper aux cycles des dimensions de temps. Tout cycle a besoin d’être mené à son terme, avant de pouvoir revenir au point de départ de l’expérience. C’est le cercle de 360° qui doit revenir à 0. Si l’on cause de la douleur ou du tort aux autres, on est responsable de cette création et on devra en faire l’expérience – éprouver ce qu’est la douleur et souffrance – pour comprendre l’expérience qu’on a créé.

Steve appelle des « dormeurs » les épreuves qui se manifestent dans cette vie – en général durant les 7 premières années – et qui sont le résultat de traumas ou de créations que l’on a pas affrontés auparavant. Quand un « dormeur » s’active, il relance un cycle où l’on revivra ce qu’on a déjà vécu dans les vies antérieures – ce qui revient à être « bloqué dans le temps ».

Ainsi, en connaissant le passé d’une personne, et en observant son attitude par rapport à cette « charge énergétique », on peut déterminer très exactement son futur. Le passé + le présent = le futur. Les réalités et les formes de vie partent d’un point central et s’étendent en spirale suivant la suite de Fibonacci (0,1,1,2,3,5,8,13,21,34,55,89,144…).

En changeant le passé, on change instantanément le futur. Sinon, on est condamné à revivre le même cycle jusqu’à avoir compris la leçon. La durée d’une dimension peut être d’une seconde, une minute, une heure, un jour, 50 ans, 100 ans, 1000 ans, 50,000 ans ou plus d’un million d’années – le temps représente un cycle du début à la fin, c’est seulement une dimension de temps. Sa durée dépend de nous.

 

La cristallisation de l’énergie

Steve Richards explique que quand l’homme, par ses pensées, alimente des énergies, il s’aligne à une structure atomique gouvernée par la « géométrie platonique », « formant un cristal dans son corps ». Comme l’énergie ne peut s’intégrer que par une « tension », le cristal s’incruste dans les « points de tension » du corps. Steve Richards évoque donc des points (certains sur le crâne), sur lesquels sont placés les doigts durant une séance de cinétique holographique.

b2ap3_thumbnail_platon.jpg

Il explique que l’énergie capturée par l’être se cristallise (premier stade de matérialité) sous les formes des Solides de Platon. L’énergie commence par se cristalliser en cube, puis en tétraèdre, octaèdre, icosaèdre, dodécaèdre, et enfin elle se transforme en cellules cristallisées. Nous sommes faits à l’image de l’Esprit Universel et inversement. L’Esprit Universel est lumière, et toute la matière est lumière solidifiée sous forme de cristaux. Les cristaux sont la première apparence des formes :

« Quand l’esprit pensant d’un homme crée un univers de déséquilibre par ses intentions et pensées, il capture l’énergie cinétique libre et la transforme en énergie potentielle, créant un cristal. »

L’octaèdre est la forme la plus importante de l’univers, on l’appelle souvent « l’équilibre du cube », car si ses faces sont comprimées de diverses manières, elles pourront prendre la forme des solides de Platon, la clé de toutes les structures en treillis, y compris du métal.

Les humains ont un champ octaèdre cubique autour de leur corps, en plus des champs des formes de Platon. Les déséquilibres intérieurs tout comme les toxines dans les aliments vont interagir avec ces cristaux du corps. C’est ainsi que le système immunitaire reconnait qu’une énergie est étrangère et lutte contre elle en détoxifiant le corps. Quand nous ne faisons que camoufler les symptômes avec des médicaments, ces énergies perturbatrices sont stockées dans les graisses. La cinétique holographique permet de révéler ces énergies étrangères, de retourner à leur cause (la cause qui a provoqué le ralentissement et la cristallisation de la lumière), et de libérer l’énergie. Cela provoque le réchauffement des points de tension du corps physique, que le thérapeute a activés.

 

Quand les esprits changent notre apparence physique

Si nous sommes responsables de la mort d’un être vivant, son esprit a le droit par réciprocité d’entrer dans notre énergie. Se fondant alors dans notre énergie, il peut changer l’apparence physique (« morphing » ou « shape-shifting »). Notre apparence physique est grandement déterminée par notre caractère, par tout ce que nous exprimons.

Steve Richards a été témoin d’un grand nombre de cas d’esprits d’animaux « attachés ». Il donne de nombreux exemples : esprit d’oiseau, esprit d’un chien (causant un psoriasis), esprit d’un taureau (causant du surpoids), esprit d’un guépard (causant une perte de vision), esprit d’un ours (causant une pousse de poils et d’ongles durant la session), esprit d’un crabe (changeant le corps). En général, les problèmes physiques des animaux se répercuteront sur notre corps physique. Cela se passe de la même façon si par exemple, l’esprit d’une personne victime d’un accident de la route, dont la colonne vertébrale est fracturée, passe dans l’énergie d’une autre personne; la douleur de dos se fera alors ressentir chez cet « hôte ».

Steve Richards a également découvert qu’en plus d’esprits d’animaux, il y avait aussi des esprits d’entités interdimensionnelles. Il décrit un cas d’emprise par un « serpent ailé », qu’il dit être « la plus puissante des forces interdimensionnelles qui intègrent les corps de différentes espèces », et qui cause des mouvements nerveux des épaules (en raison des ailes du serpent). Cet être cause aussi parfois un changement des pupilles, qui deviendront verticales. Ces entités sont des envahisseurs et violent le libre arbitre, elles peuvent être retirées.

Note : Voir aussi, à propos du symbole du serpent ailé : Truman L. Cash sur les abductions, les entités et la matrice, et à propos du changement de forme physique le cas « Gwen et le Comte Rokula » dans : Eve Lorgen – Le Côté Obscur de Cupidon.

 

Les Lois de la connaissance de l’univers

Selon Steve Richards, l’univers ne juge pas, il permet à l’homme de créer toute création qu’il souhaite expérimenter. Mais l’homme est responsable de ce qu’il crée, et doit faire revenir à l’équilibre tout déséquilibre qu’une création provoque (loi de cause à effet/action réaction). C’est ce qui permet, par cinétique holographique, de revenir à la cause d’un effet et de rétablir l’équilibre. Une création se contracte et retourne au point zéro quand nous nous en détachons, quand nous ne l’alimentons plus.

« L’énergie intérieure crée une expansion, et c’est seulement par la contraction que nous obtenons l’équilibre. »

Les traumas sont une telle création qui nous « cristallise », nous « congèle » comme l’eau, jusqu’à ce que nous transmutions la glace en vapeur. Tout déséquilibre entraîne des dimensions de temps qui produisent des cycles.

Steve explique qu’on retrouve le fonctionnement de l’univers dans les nombres :

  • 1 est une singularité – esprit, cellule, etc,
  • 2 la dualité, les pôles,
  • 3 est l’intégration de la dualité qui permet la naissance d’une troisième forme,
  • 4 est l’apparition de la matière,
  • 5 est un symbole de l’accueil à d’autres dimensions de réalité dans notre propre champ,
  • 6 est l’intériorisation d’une énergie extérieure, qui se retrouve « piégée » (comme l’homme 666),
  • 7 est un changement harmonique, un changement de direction temporelle,
  • 8 est le fait d’être bloqué dans les cycles de temps à l’infini,
  • 9 est la possibilité d’arrêter les cycles du temps, l’extériorisation des réalités capturées dans le passé,
  • et 0 est la complétude, le cercle qui se referme.

 

Boucles temporelles

Les personnes responsables de traumas vont vivre la réalité qu’ils ont créé en se réincarnant. Steve indique qu’il a souvent rencontré des Aborigènes qui étaient dans une vie antérieure des espagnols, écossais, etc, et des Blancs qui étaient dans le passé des Aborigènes.

Il y a aussi des « trous de ver » encore actifs, qui relient notre monde à des dimensions de génocides passé, il faut alors libérer un grand nombre d’esprits en même temps, en modifiant leur passé de sorte que leur trauma disparaisse. Steve dit avoir envoyé des personnes des centaines ou milliers d’années dans le passé pour empêcher que des évènements générateurs de traumas ne se produisent.

Steve Richards mentionne un évènement très étrange chez l’un de ses patients. Il s’agit d’un temps manquant, suite à un accident de la route… qui n’a pas eu lieu. Pourtant, il aurait du avoir lieu, mais la personne s’est retrouvée saine et sauve après l’accident, comme si elle avait traversée le camion qui la percutait. Quand elle est rentrée chez elle, elle s’est rendue compte qu’il était 1h du matin et non 23h, elle avait 4 heures de temps manquant, et la seule explication aurait pu être une abduction. En fait, ce qu’il s’était passé est que dans une ligne temporelle, elle avait bien eu l’accident et il avait fallu 4 heures pour la retirer de la voiture avant qu’elle ne meure sur les lieux. Mais au dernier moment, elle a accepté l’accident, et le temps a fait une boucle sur lui-même. Son Esprit l’a replacé instantanément quatre heures avant, dans une nouvelle ligne temporelle, où elle n’a pas eu d’accident.

Ces cas de figures sont relativement fréquents, de nombreuses personnes disent qu’elles auraient dû mourir s’il n’y avait pas eu un « miracle ». Steve dit avoir eu le cas d’une personne qui allait se noyer, et qui a accepté la situation… pour se retrouver sur la plage ! Parfois aussi, des personnes en situation de danger voient tout au ralenti… encore une modification temporelle.

Note : Voir aussi, à ce sujet : Robert Monroe – « Ultimate Journey » sur les territoires de l’au-delà, et Li Hongzhi sur les épreuves, 9ème conférence.

« Quand l’esprit intègre et reconnait la cause d’une réalité créée, le temps fait une boucle sur lui-même et cette dimension n’a dès lors plus d’effet sur la personne. J’ai découvert que toutes les réalités créées sont liées à leur propre dimension de temps, et une fois que la réalité créée est acceptée, le temps fait une boucle sur lui-même et cette dimension est achevée. Tout comme nous changeons la dimension de temps d’une création dans l’esprit d’un être, cela peut aussi être transmuté dans le monde physique extérieur, qui n’est qu’une autre dimension. Nous pouvons accéder à des dimensions du passés par des trous de vers, et changer le passé ce qui change la cause et empêche les traumas de se re-produire dans les cycles du futur. Nous avons découvert qu’il y a tout autour de nous des dimensions, et toutes les dimensions créées ont une forme de vie liée à leur création, une fois cette dimension créée, et quand vous y entrez vous êtes sujet à ses lois. »

Note : Voir aussi au sujet du temps : Jill Mara – Les clés de l’évolution de l’âme, et Philippe de Lyon sur son procédé de guérison, et surtout : Olga Kharitidi – Le Maître des Rêves Lucides – Au coeur de l’Asie une psychiatre russe apprend comment guérir les esprits du trauma).

 

Comment on peut s’illusionner

Steve insiste sur l’importance de la pensée, laquelle peut influer sur la réalité – ce qui se passe par exemple dans les cas de paranoïa. Un thérapeute ne peut pas être responsable à la place du patient des réalités que ce dernier se crée. Il ne peut qu’apporter une aide pour que le patient puisse de lui-même être capable de les observer, pour qu’enfin il puisse les accepter, et y mettre un terme. La vérité libère.

« J’ai découvert qu’il y a quatre parties en l’homme, il y a son âme, son esprit, l’égo et parfois d’autres forces qui peuvent communiquer à un être physique ou en prendre le contrôle, si on leur permet de nous manipuler. (…) Je pense que l’âme de l’homme a été manipulée par d’autres forces, et ce depuis le début des temps (…) Nous devons reconnaître l’esprit de l’homme, car c’est seulement à ce moment-là que l’homme pourra reprendre le contrôle, retrouver l’équilibre et se libérer ! Soyez conscients des autres forces, elles existent ! Ne faites jamais appel à rien, soyez préparés, quand vous êtes sur la bonne voie les forces obscures tenteront de vous attaquer de diverses manières, pour vous égarer, ils utiliseront la personne la plus proche de vous à laquelle ils peuvent accéder pour vous manipuler, vous intimider, vous agresser ou même en désespoir vous Aimer conditionnellement. Ne réagissez pas. Restez l’observateur du jeu… (…) »
(Voir à ce sujet : Eve Lorgen – La Morsure d’Amour – Résumé)

 

Études de cas

Steve Richards a publié de nombreuses études de cas, c’est sans doute la partie la plus intéressante de son site. La cinétique holographique n’utilise pas l’hypnose, ni l’auto-suggestion, et ne guide pas non plus le patient. Quand les forces interdimensionnelles apparaissent, elles peuvent parler au-travers du corps du patient, et il peut y avoir alors un changement de forme ou une métamorphose physique (Voir aussi, à propos de « superposition énergétique » d’entités reptiliennes, les descriptions de Stéphane Cardinaux).

Ces cas montrent que les drogues (voir : Mark Hedsel – The Zelator : Effets et répercussions des drogues sur la vie spirituelle et physique de l’homme), l’alcool, les traumas, et certains traitements médicamenteux, permettent à d’autres forces dimensionnelles d’entrer dans le corps, causant la plupart des maladies mentales.

Le cas de la superposition énergétique reptilienne est intéressant, car l’accès du reptilien au corps du patient a été possible en raison de l’accès au 33ème degré de la franc-maçonnerie par l’arrière grand-père. Steve Richards explique que les rituels d’initiations ouvrent toujours des brèches dimensionnelles qui permettent aux forces du monde invisible de s’introduire. Des entités de plus en plus puissantes intégreraient la personne au cours de son parcours dans la société secrète, au 33ème degré l’esprit originel ne serait plus le maître du corps.

 

Violence et colère

b2ap3_thumbnail_review-branded.jpgLe film Branded (2012) montre comment la population peut être contrôlée par des égrégores, ou formes-pensées.

La colère et la violence sont le fruit d’une énergie prisonnière qui cherche à s’exprimer. Cette énergie produit d’ailleurs de la chaleur dans le corps. Steve mentionne le cas d’une personne qui a été emprisonnée la majeure partie de sa vie, parce qu’à deux ans, ses parents étaient des alcooliques et drogués et qu’à cet âge, il ne connaissait rien d’autre que la violence. C’est donc devenu une forme de vie qui prit de l’ampleur dans les cycles de temps de sa vie. Après la session de cinétique holographique, Steve était étonné de l’humilité de l’homme, sa colère s’étant totalement dissipée. Ce cas explique comment une victime peut devenir à son tour un agresseur. (Voir aussi : Stephanie Donaldson-Pressman et Robert M. Pressman – La Famille Narcissique : Diagnostic et Traitement). Tout ce qui a été intériorisé doit donc un jour être libéré.

 

Dimensions de réalité

Steve raconte son parcours avec l’hypnose, et comment il faisait voir des illusions à des groupes de gens qui jureraient que c’était réel. Il se demande donc si ce n’est pas la même chose d’un point de vue collectif.

« Aujourd’hui, je pense que notre monde est contrôlé par une autre dimension qui a piégé l’esprit de l’homme dans son jeu ; et quand vous entrez dans le jeu d’une autre personne, vous êtes gouverné par les lois du jeu, par le créateur de ce jeu. Quand l’esprit de l’homme s’est incarné dans le corps moléculaire, mortel, il a été rendu amnésique, forcé d’oublier qui il était réellement, et alors le contrôle extérieur intervient. C’est à ce niveau le plus haut que la manipulation a été créée, il y a très longtemps. Tout a commencé avec des initiations et rituels — l’homme cédant son libre-arbitre… Les Aztèques, Egyptiens et la plupart des cultures ont pratiqué des rituels pour « appeler » d’autres forces ; et cela s’est répété vies après vies pour renforcer le contrôle sur l’homme dans cette dimension. (…) »

Steve a constaté que 80% des gens au moins sont manipulés par des forces extérieures; et que les dimensions sont infinies; elles existent toutes autour de nous, parfois dormantes, mais pouvant être réveillées à n’importe quel moment. Quand une dimension se réveille de son sommeil, qui a pu durer des milliers d’années, elle s’active et reprend là où elle s’était arrêtée, comme si ce trauma, ou cet évènement, s’était produit il y a 5 minutes. Le patient ne sait pas du tout pourquoi il ressent ce qu’il ressent, et ne peut pas contrôler ce qu’il se passe, car il n’a jamais affronté cette dimension, et elle est donc restée active dans son propre cycle de temps, jusqu’à ce que l’espace/temps fasse une boucle et retourne à sa création, pour la changer pour de bon, ce qui y met un terme.

« Pourquoi pensez-vous que les personnes âgées, avant de mourir, voient défiler leur vie pour revivre les traumas et évènements qui n’ont jamais été traités ? C’est une manière pour leur esprit d’activer ces « dormants » et problèmes non-résolus et de dire, : affronte-les maintenant ou tu devras repartir pour te retrouver dans une situation où tu devras les affronter à nouveau, encore et encore ».
(Voir aussi Rudolf Steiner – Le seuil du monde spirituel, qui traite le sujet de la seconde naissance).

Comme le souligne Steve, il est cependant mathématique qu’existe la possibilité de clore l’expérience du jeu et passer à autre chose.

 

Fin de cycle…

Steve mentionne la prochaine « Conjonction d’onde de temps Zéro » – une fin de cycle – commence en ce mois d’août 2013 et progressera ces vingt prochaines années environ. En résumé, ceux qui évolueront et comprendront le « jeu » de ce que la vie est dans cette réalité, pourront aller de l’avant dans une autre réalité dimensionnelle. Ce concept ressemble à ce que d’autres ont appelé la théorie des « Deux Terres ».

 

A propos de Steve Richards

b2ap3_thumbnail_Richards-H-K.jpg

Steve a reçu en 2005 le prix de « Life Awards Certificate of Commendation » de « Suicide prevention Australia », et a été nominé en 2005/2006 pour le « Human Rights Medal Awards », en reconnaissance des résultats obtenus avec les communautés indigènes. Steve a été sélectionné pour le registre des consultants de l’Autorité régionale du détroit de Torres, et il a été nominé en 2007 comme « Australien de l’Année ». On lui a demandé et il a été autorisé à aller dans les unités de santé mentale hautement sécurisées des prisons Aborigènes, où rien de traditionnel ne fonctionnait, et Steve a obtenu des améliorations dans tous les cas.

Il a formé plus de 450 étudiants en Australie et en Nouvelle Zélande, qui obtiennent les mêmes résultats remarquables. Selon lui, nous avons besoin de personnes formées dans toutes les communautés et pays qui aient les outils et la connaissance pour guérir les traumas et autres problèmes au sein de leurs propres communautés.

Pour voir les dates des prochaines séminaires de Steve Richards, se référer à son site.

Source (un site à compulser absolument)

LES SELS DE SCHÜSSLER ..
Légumes : dix recettes de conserves naturelles

Articles en Relation

 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
lundi 12 novembre 2018

Image Captcha