• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

3 minutes de lecture (684 mots)

Souvenir d’une autre vie à la James Bond !

bond

J'ai pénétré dans cet appartement aseptisé par effraction. Je ne me souviens pas très bien, mais a priori j'avais un double de la clé ou un passe-partout. J'ai traversé le couloir et me suis retrouvée dans la pièce qui servait de bureau. Aucune fenêtre, aucune autre issue à part la porte. Pas d'ordinateur ni un quelconque autre appareil indiquant l'époque dans laquelle je me suis retrouvée sans préavis.

Je me regardais faire ; j'étais dans le corps svelte d'une assez jolie jeune femme dont la tenue trahissait la mode vestimentaire des années 70 : col montant, pantalon et chaussures confortables... A ma grande stupéfaction j'endossais toutes ses émotions, absolument toutes, sans pour autant avoir accès à son mental ni à ses intentions.

Je fouillais dans les tiroirs à la recherche de documents peut-être ? Je ne saurais le dire puisque je ne devinais rien de ce qui se passait dans sa tête. Par contre son inquiétude je la ressentais, je la partageais....
Je fus surprise par deux individus m'ayant prise la main dans le sac ! Un homme, la cinquantaine, et une femme blonde plus âgée ! J'étais prise au piège, incapable de justifier ma présence, encore moins de fuir.

Une discussion menaçante et envenimée s'engagea ; on parlait français, mais je n'ai gardé aucun souvenir de ce qu'on avait bien pu dire. Pour clore l'incident, ils m'avaient enfermée dans le bureau en attendant de voir ce qu'on allait faire de moi plus tard.

De mon côté et sans perdre un seul instant, je me suis emparée d'une arme soigneusement cachée derrière une armoire, ce qui laisse supposer que je connaissais les moindres recoins de l'endroit. C'était une espèce de fusil qui ne ressemble à aucune arme à feu que je connaisse... Je tire et la poignée de la porte vole en éclats. Je me retrouve face à l'individu qui m'a séquestrée. Celui-ci était à l'autre bout du couloir et pointait sur moi son arme. Pour toute réaction, je tire en plein dans le mille avec une dextérité et une précision sidérantes, touchant la main de l'homme qui laissa immédiatement tomber son révolver.

Je trace alors qu'il était plié en deux suffoquant de douleur. Je referme la porte de l'appart tout en ressentant une résistance car quelqu'un à l'intérieur la tirait vers lui (la femme probablement).

Emotionnellement j'étais KO, une inquiétude insurmontable, et cette peur si familière qui me tordait le ventre ; mais physiquement, j'étais en pleine possession de mes moyens : pas un tremblement, pas une hésitation, pas un seul faux pas ; une performance corporelle et une maîtrise de soi à en couper le souffle !

Et un premier tour de clé et un second, je me demande comment j'ai pu saisir la clé de ma poche calmement pour les enfermer à double tour alors que je tremblais intérieurement. Je savais qu'ils n'allaient pas s'éterniser à l'intérieur, mais je dévalais déjà les escaliers avec la vitesse d'un lièvre !

Ceci n'est pas un énième épisode de 007 au féminin, mais bien moi éjectée dans les rouages du temps et ayant exploré une séquence troublante d'une de mes vies. Compte tenu que dans les années 70 j'étais bien incarnée ici, mais que j'étais encore une jeune enfant, tout me porte à croire qu'il s'agit d'une vie parallèle. Sauf que la conscience humaine telle qu'elle est programmée ne peut ni intégrer ni comprendre les mécanismes et les interférences si complexes de l'espace et du temps.

Quoi qu'il en soit, vie parallèle, vie antérieure ou autre, je parviens grâce à cette intrusion inattendue dans une vie où je flirte avec le danger, où je manie les armes à feu avec une facilité déconcertante, en tant qu'espionne, justicière ou membre d'une mafia...(que sais-je ?), à l'origine de la peur et de l'inquiétude qui me travaillent tout le temps sans raison apparente, qui font que je provoque inconsciemment des situations qui me sont insoutenables et qui me bloquent constamment.

Ici, je sais que je peux m'exprimer librement, sans inquiétude ou peur d'être prise pour une folle.

Bien à vous créateurs et membres des Voies Libres :)

Faten

L’Amour inconditionnel ou la mort fine - New Age
7 chaîne du savoir
 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
mercredi 14 novembre 2018

Image Captcha