• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

4 minutes de lecture (825 mots)

Solstice d'été

Solstice d'été

 

Cette année 2012, Le mercredi 20 juin à 23 h 08 TU (soit le jeudi 21 juin à 1 h 08 en heure locale).

Ce article que j'ai trouvé en parcourant le net m'a semblé une belle introduction à la notion de solstice d'été. Bien entendu, rien en vaut les enseignements des Maîtres Druides...

C'est le jour où la lumière solaire atteint sa plénitude, son rayonnement maximal. Dans certaines traditions, c'est le moment où le jour est le plus long que les prophéties peuvent s'accomplir, car elles ne sont plus voilées par les ténèbres, mais révélées à l'éternité. Le cérémonial commence à minuit la veille du solstice. Les participants sont en cercle autour du feu allumé à cette occasion, feu symbolique composé des sept essences sacrées : le chêne, le noisetier, le houx, le pommier, le frêne, l'if et le pin. Il se prolonge jusqu'au matin ; les participants font alors face au Soleil levant. Le feu terrestre rappelle au participant que le feu du mental doit être également discipliné, sans quoi il peut faire des ravages autour de lui tout en se réduisant lui-même en cendres. Il invite également à l'élévation : tout comme la masse de bois brut accumulée devient brasier ardent, la pensée, de lourde, doit devenir lumière et légèreté.

Au matin, c'est lorsque s'éteint doucement le feu terrestre que prend naissance le feu céleste qui illuminera toute la Terre et qui nous incite à accueillir en nous le Feu éternel. Alors pourrons-nous répandre nous aussi notre lumière intérieure autour de nous et, lorsque nous aurons appris à aimer, nous serons pour les autres à l'image du Soleil : il répand sa lumière et sa chaleur sur tous, sans distinction, il n'attend rien en retour et nul ne peut l'éteindre. Cette fête solaire nous rappelle aussi le Centre, l'Axe. Bien que changeant au fil des saisons, le soleil demeure toujours dans son axe. C'est l'axe de la Grande Roue du temps, le Centre d'où vient et vers lequel tout converge.

C'est également la célébration du Cycle ; du cycle des jours qui s'inscrit dans le cycle des saisons ; du cycle des saisons qui s'inscrit dans le Cycle de la Vie. Cette fête nous incite à trouver notre Centre, le Centre du cercle de notre vie, à y demeurer et à inscrire notre Cercle dans le Grand Cercle de la Vie.

Mais c'est également une apogée. A partir de cette date, les jours raccourcissent et les ténèbres l'emportent à nouveau sur la Lumière. Cette fête nous incite à rester vigilant par rapport à nos propres ténèbres tout en sachant apprécier la Lumière :

"Ne négligeons pas le jour, ne négligeons pas la nuit".

Ça n'est pas par hasard que le Chrétiens ont placé à cette date Jean le Baptiste qui annonce la période d'obscurité qui va commencer en disant :

"Il faut que Lui grandisse et que moi je décroisse".

Ce qui devait être accompli cette année arrive à son summum ; il n'est plus temps de semer. Il faudra attendre un nouveau cycle pour recommencer ou pour continuer. Chaque chose porte en elle un commencement et une fin. Chaque commencement est une fin, chaque fin est un commencement.

Le solstice d'été est associé à une période de jeune adulte, de 20 à 30 ans. Le maître mot de cette période est "Expression".

ÉTÉ : 

associé à l'élément Feu – c'est une saison généreuse qui déverse ses fruits pour faire vivre les hommes et leur apprendre à partager. Lorsque la générosité de l'homme est unie à la fécondité de la femme, alors se déverse la Corne d'Abondance. C'est aussi une saison sociale ; l'Homme porté par la grande lumière extérieure participe pleinement à la vie collective.

Source

 

Chant du solstice d'été (par J&S Farrar) :

« Danse, Lady, danse sur le tombeau du Roi Chêne, Là où il réside la moitié d’une année, dans ton paisible utérus.

Danse, Lady, danse en l'honneur de la naissance du Roi Houx, Qui a tué son jumeau par amour de la Terre.

Danse, Lady, danse en l'honneur du Dieu Soleil, Et de ses rayons d’or qui tombent sur les champs et les fleurs.

Danse, Lady, danse avec ton athamé en main, Que cela incite le soleil à bénir cette terre.

Danse, Lady, danse en l'honneur de la Roue d’Argent, Où le Roi Chêne se repose et soigne ses blessures.

Danse, Lady, danse en l'honneur du règne du Roi Houx, Jusqu'à ce que son frère, le Chêne, se lève de nouveau.

Danse, Lady, danse en l'honneur de la lune qui éclaire le ciel

Et en l'honneur des trois noms sous lesquels les hommes te connaissent.

Danse, Lady, danse en l'honneur de la terre qui tourne En l'honneur de la Naissance qui est Mort,

Et de la Mort qui est Naissance.

Danse, Lady, danse en l'honneur du Soleil à son zénith Car sa splendeur brûlante, elle aussi, doit mourir.

Danse, Lady, danse pour le cycle de l’année Qui, bien qu'il change, reste le même. »

 

L' Aura

Articles en Relation

 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
samedi 17 novembre 2018

Image Captcha