• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

1 minute de lecture (257 mots)

Septembre en Histoire

Septembre en Histoire

Ce mois conserva toujours, chez les Romains, le nom de September, qui désignait la septième place qu'il occupait d'abord dans le calendrier de Romulus, quoiqu'il devint dans la suite le huitième et le neuvième, et qu'on eût tenté de l'appeler Tiberius en l'honneur de Tibère, Germanicus en l'honneur de Domitien, Antoninus en l'honneur d'Antonin-le-Pieux, Herculeus en l'honneur de Commode, et Tacitus en l'honneur de Tacite.

Les Egyptiens appelaient ce même mois Paophi, et les Grecs Boedromion. C'est à l'équinoxe d'automne que la Grèce célébrait tous les ans les petits mystères, et tous les cinq ans les grands mystères d'Eleusis. A Rome, le mois de septembre était sous la protection de Vulcain ; le jour des ides, le dictateur ou le premier magistrat attachait au capitole le clou sacré.

Ausone dit :

« Septembre cueille les grappes ; c'est en ce mois que les fruits tombent. Il se plaît à tenir en l'air un lézard attaché par la patte, et qui s'agite avec grâce. »

 

En septembre s'il tonne, la vendange est bonne.

Septembre humide, pas de tonneaux vides.

Septembre se nomme le mai de l’automne.

Août mûrit les fruits, septembre les cueille.

L'hirondelle en septembre abandonne le ciel refroidi de l'automne.

Septembre se montre souvent comme un second et court printemps ! 

Mois de septembre pluvieux, an fructueux ! 

Au mois de septembre, le feignant peut aller se pendre !

En septembre, se coupe ce qui pend !!! 

Lorsque beaucoup d'étoiles filent en septembre 
Les tonneaux sont alors trop petits en novembre. 

 

D'après « La légende des mois », paru en 1881
Source : acoeuretacri

 

Octobre en Histoire
Août en Histoire

Articles en Relation

 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
mercredi 21 novembre 2018

Image Captcha