• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

4 minutes de lecture (895 mots)

Saint Valentin de Terni

Saint Valentin de Terni
Publié avec l'aimable autorisation de Sant Johan.

Demain c'est " la SAINT VALENTIN " Savez vous qui était ce Saint et connaissez vous la légende qui y est attachée ?

En Berry, nous avons dans le département de l’Indre, le seul village qui se nomme Saint Valentin et qui se veut être le village des amoureux !.

J’ai été sollicité par un groupe de généalogie local, afin de faire une petite recherche pour savoir qui était exactement ce Saint Valentin fait patron des amoureux par le pape Alexandre IV.

Tâche difficile car le nom de Valentin regroupe 7 Saints qui sont tous fêtés le 14 février.

Leurs histoires se confondent souvent, au point qu’il est possible qu’elles concernent toutes le même homme.

Voici l’histoire du Saint Valentin de Terni, telle qu’elle nous est contée par les manuscrits du Moyen Âge en France et en Angleterre du 13 ème et 14 ème siècle.

Valentin vécu au 3ème siècle sous le règne de l’empereur Romain Claude II appelé aussi Claude le cruel.

On dit de cet empereur bègue, qu’il se délectait des combats des gladiateurs et du sang des vaincus.

On lui attribut une personnalité hésitante et confuse aux contours paranoïaques.

Ses carences intellectuelles ne lui permettaient pas une grande conceptualisation le rendant très colérique.

En fait, on dit qu’il était la marionnette de ses proches conseillers tels que Pallas, Narcisse et Calliste.

Venant de subir une série d’échecs militaires qui avait coûté la vie à de très nombreux légionnaires, Claude II se retrouvait face à une pénurie d’hommes de troupes.

Les recruteurs, pour ne pas êtres punis, rapportait à Claude que le manque d’enrôlements était du à l’attachement des hommes à leurs femmes et leurs enfants voire à leurs promises.

Claude décréta alors l’interdiction des fiançailles et des mariages dans tout l’empire romain. Une telle interdiction entraîna des unions et des promesses clandestines consacrées par des prêtres rebelles à une telle mesure.

Parmi eux, se trouvait Valentin qui, bravant l’autorité impériale, fiançait et mariait  à tour de bras filles et garçons.

Claude apprenant cela, le fit arrêter et, en se délectant par avance du sort qui lui réservait, il lui demanda d’abjurer la foi chrétienne et de revenir à l’adoration des Dieux et Déesses de Rome. Bien sur, Valentin refusa.

Claude le condamna à mort mais avant d’être exécuté, il l’envoya souffrir le martyre dans un cachot du palais.

Ainsi le calvaire de Valentin commença-t-il.

Son geôlier un certain Asterius qui ne lui épargnait peu de souffrances, se moquait de lui en lui criant « Demande à ton Dieu de te sortir de là » ou encore « demande lui donc qu’il le fasse revoir la lumière du jour ».

Le temps passa, puis un jour, la moquerie du geôlier lui fit dire : « si ton dieu redonne la vue à ma fille Augustine, qui est aveugle, non seulement tu seras bien traité en ton cachot, mais je te promets aussi que moi et ma famille embrasseront ta religion ».

Valentin dont sa condition de vie ne lui importait peu ; mais dont la conversion de cette famille comptait beaucoup ; pria pour qu’Augustine retrouva la vue.

Les prières de Valentin furent entendues et Augustine put admirer les êtres et les choses qui l’entouraient.

Reconnaissante, elle s’attacha à Valentin et prit soin de sa personne pendant toute sa détention qui durait depuis plus d’un an, rendant ainsi un peu plus endurables les souffrances du prisonnier.

Puis le jour vint où Claude le cruel décida pour son plaisir de faire trancher la tête à Valentin la veille du jour même où Rome célébrait la fête de l’amour.

Pris de court par la soudaineté du caprice impérial, Valentin qui s’était pris d’affection pour Augustine lui fit passer un mot pour lui dire sa reconnaissance. Sur ce mot il écrivit « Merci, ton Valentin ». 

Le 14 février 269, nous dit la légende,Valentin fut conduit sur le lieu de son exécution où se trouvait Claude qui remarqua son relatif bon état physique. Il demanda le pourquoi d’une telle chose, et le geôlier Asterius avoua son intervention et celle de sa fille. Alors entrant dans une colère sombre, Claude fit battre Valentin jusqu'à l’inconscience avant de lui trancher la tête. Il ordonna ensuite que toute la famille d’Asterius soit exécutée d’abord pour être devenue chrétienne et ensuite pour avoir soulagée la détention de Valentin.

La dépouille de Valentin fut enterrée à Rome et un amandier rose symbole de l’amour éternel aurait alors été planté au pied de sa tombe.

Au regard des fiançailles et des mariages célébrés par Valentin malgré le risque encouru, l’Eglise primitive considéra qu’il s’était sacrifié pour l’amour des autres et en fit un Saint.

La légende nous raconte aussi, que c’est du petit mot qu’écrivit Valentin à Augustine que serait née la coutume d’envoyer des messages à l’être aimé ce jour du 14 février.

Je suis désolé si l’histoire de Valentin ci-dessus met quelque peut à mal le romantisme que nous attachons aujourd’hui à son nom, mais l’histoire du martyre de l’homme et de celui de ceux qui l’ont aidé, ne doit pas être cachée par les coutumes et les croyances qu’elle a fait naître et apparaître.

 

(JR.).

© « Atelier Sant Johan » Les Cahiers de Sant Johan. Plou. Reproduction interdite sans autorisation

Site internet : Le Berry : histoire des lieux et des hommes

Le druidisme éternel : Retrouver le chemin initiat...
L'ADN des crânes allongés de Paracas révèle une es...

Articles en Relation

 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
vendredi 16 novembre 2018

Image Captcha