• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

11 minutes de lecture (2174 mots)

Réincarnation : Les vies de Jenny

Réincarnation : Les vies de Jenny

 

Interview parue dans le magazine Facteur X n°6 en 1997.

 
Après des années de recherches approfondies, Jenny Cockell est sûre d'elle : elle a vécu des vies antérieures. Aujourd'hui, elle ose en parler... et annonce même ses vies futures.
 
Depuis sa plus tendre enfance, Jenny Cockell se rappelle très précisément avoir été Mary, une mère de huit enfants vivant au début du siècle à Malahide, ville irlandaise près de Dublin. En 1987, elle a entrepris de prouver qu'elle avait réellement vécu cette vie antérieure. Son enquête fut couronnée de succès. Non seulement Jenny réussit à retrouver les derniers enfants vivants de Mary, mais elle a également permis de réunir cette famille séparée depuis de longues années.
 
Lors de notre entrevue, qui s'est déroulée en toute simplicité, dans la cuisine de sa maison, cette jeune femme – elle-même mariée et mère de deux enfants – nous est apparue pleine de bon sens, intelligente et prête à plaisanter à propos de son expérience. Si elle respecte l'opinion d'autrui, une question a toutefois le don de l'irriter : « Je ne supporte pas que les gens me demandent : "quand tout cela a-t-il commencé ?" Cette question n'a vraiment aucun sens car j'ai toujours eu le souvenir de mes vies antérieures, et cela depuis que je suis tout bébé. »
 
Alors que la plupart des gens ont du mal à se rappeler leur propre enfance, vous vous souvenez de vies antérieures vécues toute petite ! N'est-ce pas extraordinaire ?
 
Il est vrai que la majorité des gens oublient leur vécu antérieur à l'âge de six ans. Mais cela empêche-t-il que vous soyez durablement imprégné des visions vécues durant cette période ? La perception de vies antérieures n'est pas réservée qu'aux seuls adultes : je suis convaincue que chacun a eu des vies antérieures et que de très jeunes enfants peuvent eux aussi se rappeler certaines choses de leurs vies passées. Je l'ai observé attentivement chez mes propres enfants : à la façon dont ils jouaient et se comportaient, j'ai pu en déduire que ma fille avait déjà été grand-mère, quelque part en Europe de l'Est, et que mon fils avait été soldat en France.
 
Comment décririez-vous la réincarnation ?
 
Je crois que c'est la continuation de la personne intérieure, qui est une sorte d'énergie. Lorsque nos corps s'usent puis s'éteignent, cette énergie s'en va revivre dans un nouveau corps. Les gens aiment à parler de « l'âme » ; mais je trouve que ce concept est source de confusion en raison de ses connotations religieuses. Je ne suis absolument pas une personne religieuse. En tous cas, il ne m'appartient en aucune façon de dire aux autres ce qu'ils devraient penser. Je n'aime pas du tout les gens qui disent « voici comment il faut voir les choses ».
 
Si nous sommes tous issus de réincarnations, comment la population mondiale peut-elle encore s'accroître ?
 
Si vous considérez que la totalité des formes de vie sont destinées à être réincarnées – et par exemple tout animal peut parfaitement revenir sous la forme d'un être humain – et si vous remontez au début de l'Histoire de la vie, la chose est parfaitement possible. Il est même vraisemblable que nous revenions sur Terre plus rapidement de nos jours tant les gens se rappelant leurs vies antérieures semblent actuellement de plus en plus nombreux. Mais, en toute honnêteté, tout cela ne me préoccupe guère. Je m'intéresse bien plus à ce qui m'arrive personnellement.
 
Vous êtes vous-même issue d'une famille séparée. Pensez-vous que les tensions de votre enfance aient pu contribuer à stimuler le souvenir de vos vies antérieures ?
 
En période de stress, je m'isole dans mon inconscient. C'est bien de cela dont nous parlons ? L'accès à l'inconscient ? C'est certainement l'une des raisons pour lesquelles j'ai toujours pu me rappeler mes vies antérieures. Je me suis effectivement beaucoup consacrée à ces souvenirs. Il serait très intéressant de faire réaliser une étude sur la personnalité de ceux ayant le sentiment de s'être réincarnés. Cela ne m'étonnerait pas du tout que l'on retrouve chez eux une personnalité introvertie.
 
Comment savez-vous que vos souvenirs de vies antérieures sont réels et non pas le uniquement fruit de votre imagination ?
 
Je l'ai su de la même façon que vous savez que vos propres souvenirs d'enfance, votre propre passé, sont vrais : vous portez ces choses en vous. De plus, mes parents m'ont confirmé que je leur avais fait part très tôt de ces souvenirs. Biens sûr, comme pour tout le monde, il y a cependant des « trous » entre les événements dont je me souviens.
 
Quelle est la vie la plus lointaine dont vous vous souveniez ?
 
L'un de mes plus paisibles souvenirs d'enfance fut d'être un chasseur vêtu de peaux de bête, escaladant une colline boisée, en direction d'un village de huttes rondes situé près d'un lac. En effectuant des recherches sur les détails de cette vision, j'en ai déduit qu'il s'agissait d'un village d’Écosse, à l'époque de l'âge de pierre, soit il y a 3000 ans environ.
 
Comment avez-vous été amené à pousser plus loin l'étude de vos vies antérieures ?
 
Au fil des ans, j'ai consigné par écrit les souvenirs qui me venaient, et j'ai commencé à parler de Mary autour de moi. Il m'arrivait aussi de dessiner la carte de Malahide, la ville où Mary vécut. Je n'ai pas pris la peine de conserver ces cartes tant elles étaient toutes similaires. En 1980, une nouvelle librairie s'installa dans ma ville natale. J'y ai commandé une carte à grande échelle de la région de Malahide. Quand la carte est arrivée, j'ai pu constater que les routes et les repères correspondaient assez précisément à ce que j'avais l'habitude de dessiner. Ce fut la première confirmation de la réalité de ma vie antérieure.
 
b2ap3_thumbnail_Jenny-Cockell-Mes-enfants-d-une-autre-vie.jpgEt qu'avez-vous fait ensuite ?
 
J'ai lu des livres sur la réincarnation et discuté du sujet avec diverses personnes. Puis j'ai fait tester mes capacités psychiques au Nene College, à Northampton. Ensuite, en 1988, j'ai commencé un stage de régression hypnotique. Je voulais en savoir plus sur Mary, sa vie et ses enfants.
 
Grâce à vos recherches, vous avez pu réunir les cinq enfants de Mary encore en vie. Continuez-vous à les voir ?
 
Je vois surtout Sonny [le frère ainé et le premier des enfants survivants de Mary que Jenny ait rencontré], les autres moins. C'est leur choix. Ils ont moins besoin de moi que d'eux-mêmes, je veux dire les uns des autres. Ce fut pour moi une chose très difficile à faire, lâcher prise après tant d'années.
 
Quand avez-vous commencé à avoir des prémonitions sur vos vies futures ?
 
Dès mon premier livre Mes enfants d'une autre vie (Ed. J'ai Lu), j'avais conscience que les gens auraient du mal à accepter mes vies passées ; vous imaginez ce que je ressentais à l'idée de leur révéler la prescience de mes vies futures ! Ma première expérience précise d'une vie future remonte à 1990. J'avais le sentiment d'être une jeune fille asiatique. Depuis, grâce à l'hypnose, j'ai pu identifier cette fille : elle est originaire de Kokuwa, au Népal, et s'appellera Nadia Tencham.
 
Êtes-vous déjà allée au Népal ?
 
Non, et j'ai très peu de chances d'y aller car j'ai un syndrome d'allergies multiples qui m'empêche de recevoir les vaccins nécessaires pour un tel voyage. Il me faudra attendre d'avoir une immunité naturelle au cours de ma prochaine vie ! Cette fois encore, j'ai dessiné des cartes de la région où je vivrai. J'ai eu une prémonition de terre rouge, qui m'a été confirmée : dans certaines parties du Népal, les formations rocheuses produisent une terre rouge.
 
Il y a des moments de vide entre chacune de vos vies. Que se passe-t-il pendant cette période de transition ?
 
Lors du tournage d'un documentaire télé au sujet de Mary, nous avons retrouvé à Dublin la chambre d'hôpital où je suis morte. J'ai eu une sensation très étrange das la pièce. J'en suis sortie marchant en arrière – ce qui correspond au souvenir que j'avais en quittant le lieu pour le dernière fois. Tout comme certaines personnes décrivent une expérience de mort imminente, je pouvais voir le corps de Mary sur le lit, les infirmières s'affairant autour d'elle. Je me dirigeai vers une colonne de lumière. J'étais entourée de quantité de couleurs différentes. Et, subitement, la lumière se fit très intense. J'ai senti que toutes les émotions inutiles de la vie se détachaient de moi ; j'étais allongée, entourée par beaucoup de personnes, mais avec une sensation de chaleur et de réconfort, comme celle que doit ressentir un nourrisson auprès de sa mère.
 
Vous en parlez avec tant de certitude !
 
C'est parce que les choses sont ainsi. Certains souvenirs sont très nets. Par exemple, en ce qui concerne Mary, j'ai toujours su qu'il s'agissait de la période allant des années 1890 aux années 1930. je savais que je m'appelais Mary et que j'avais vécu en Irlande. Je ne peux expliquer pourquoi, ni comment, je le savais, c'est tout. Pour les prémonitions de vies futures, je crois aux détails révélés par l'hypnose parce qu'ils cadrent avec d'autres choses que je sais depuis longtemps et qui concernent la façon dont le monde va évoluer.
 
Et comment le monde va-t-il évoluer ?
 
La population mondiale diminuera, notamment à cause du développement de certaines maladies, comme le cancer et l'apparition de nouveaux virus. Vous savez, le plus difficile est d'interpréter ce que l'on ressent. Mais l'on s'habitue à analyser les sensations que l'on éprouve et, finalement, il est possible de savoir si les choses que l'on perçoit, en général de manière assez vague, doivent se produire dans quelques semaines ou bien dans plusieurs mois...
 
Votre vie a-t-elle changé depuis que vous avez raconté votre histoire au public ?
 
Certains continuent à penser que je suis folle. Mais la meilleure chose qui me soit arrivée est d'avoir rencontré un grand nombre d'autres personnes qui me disent avoir connu des expériences similaires. C'est un immense soulagement : comme de sortir d'un placard dans lequel on a été longtemps enfermé. J'ai compris que certains aspects de ma personnalité, qui me paraissaient un peu bizarres jusque-là, sont tout simplement très typiques des personnes se remémorant leurs vies antérieures.
 
Est-il arrivé que vos dons psychiques vous posent problème ?
 
Oui, à certains moments, et c'est absolument affreux. Mon mari dirigeait une entreprise très prospère. Mais j'ai pourtant entrevu un avenir qui s'annonçait catastrophique. Quand, peu après, ses affaires ont commencé à péricliter, je me suis abstenue de scruter l'avenir pendant quelques temps.
 
Et qu'en est-il de l'avenir de votre vie actuelle ?
 
Oh ! Depuis l'âge de 21 ans, je connais la date de ma mort. Je me souviens m'être dit : « Il ne faut pas que j'oublie de cotiser pour une assurance-vie. » Je sens que c'est la bonne date, à un ou deux ans près. De toute façon, je verrai bien. Et ce sera sans doute une expérience très intéressante.
 

Complément d'enquête : Les enfants de Mary

 
Lorsque Mary Sutton est morte en 1932, au Rotunda Maternity Hospital de Dublin, ses 8 enfants ont été séparés et confiés à des orphelinats et diverses familles d'accueil. Les quatre fils – Christy, Franck, Jeffreye et Sonny – se sot revus en 1985, mais aucun d'entre eux ne connaissait leurs sœurs.  Or les recherches de Jenny Cockell lui avaient permis de retrouver les autres membres de la famille. 
En septembre 1990, Jenny rencontra pour la première fois Sonny, le fils aîné. Deux ans plus tard, Sonny demanda à Jenny de l'accompagner en Irlande afin de rencontrer les autres membres de la famille.
Ayant achevé cette réunification, qu'elle estimait être la tâche de Mary, Jenny dit : « Le sentiment de responsabilité que j'éprouvais jusque-là s'est alors évanoui, et je ressens désormais une paix intérieure comme je n'en avais jamais réellement connue auparavant. »
 

b2ap3_thumbnail_475543_dream_manager.jpgPoint de vue : La régression hypnotique

 
Jenny Cockell a fait appel à la régression hypnotique afin de retrouver des souvenirs de ses vies antérieures. La régression est souvent critiquée par les experts qui craignent que l'information obtenue sous hypnose provienne de souvenirs appartenant à la vie actuelle, ou soit simplement le fruit de l'imagination. « J'émets certaines réserves sur l'hypnose », reconnaît Jenny, « mais la technique s'est avérée utile et m'a permis de me rappeler certaines choses dont la réalité a pu être démontrée par la suite. »
Sous hypnose, Jenny a par exemple pu décrire de façon précise une église de Malahide avant même d'avoir visité cette ville.
Pour justifier sa décision d'avoir eu recours à cette méthode controversée, Jenny déclare : « Je voulais utiliser tous les moyens possibles. Il me fallait accumuler les détails prouvant, si l'on retrouvait cette famille, qu'il s'agissait bien de la mienne. »
b2ap3_thumbnail_facteur-x.jpg

 

undefined
Poltergeists
Présence extraterrestres, accidents signification....

Articles en Relation

 

Commentaires 1

AngeAdmin le lundi 28 octobre 2013 14:05

Merci beaucoup pour vos réactions

Merci beaucoup pour vos réactions
déjà membre vous connecter
Invité
lundi 12 novembre 2018

Image Captcha