• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

11 minutes de lecture (2114 mots)

Questions à Joël Labruyère Partie 4 et 5

Questions à Joël Labruyère Partie 4 et 5

A propos du complot Jésuite, certains spécialistes de la conspiration prennent cela plutôt à la légère. On ne voit pas comment un ordre ecclésiastique pourrait dominer le monde et tenir l’égrégore Judaïque et les puissants Rothschild sous contrôle ?

Réponse : Il ne faut pas juger selon les apparences. Ceux qui analysent la situation planétaire d’après les effets visibles et médiatiques de la politique mondiale, sont des ignorants. La logique ordinaire est incapable de remonter jusqu’aux causes. Il faut une conscience ésotérique affinée. Il faut connaître la structure du monde invisible où se tiennent les hauts conseils décisionnels des maîtres de la Terre. Il faut également connaître l’histoire occulte du monde. Les reptilomaniaques qui font remonter le début de l’invasion à Sumer, semblent ignorer que plusieurs civilisations archaïques ont précédé cette époque. Chaque civilisation a généré des hiérarchies d’entités rétrogrades qui parasitent la sphère invisible de l’au-delà. Leurs égrégores se partagent le pouvoir. Il existe trois centres de pouvoir principaux, en correspondance avec les trois centres énergétiques intérieurs de l’homme desquels ces égrégores extraient leur alimentation spirituelle. Tant qu’on ne comprend pas ce système de vampirisation énergétique de l’humain à partir des plans invisibles, on ne comprend rien à la politique. La politique mondiale ne s’explique que pour ces raisons énergétiques et par la guerre spirituelle entre les lobbies vampiriques. De haut en bas de la grande Babylone visible et invisible, il règne une exploitation des ressources énergétiques et principalement de la précieuse essence extraite de l’âme humaine. Cette essence spéciale permet aux égrégores invisibles de se maintenir anormalement dans l’au-delà grâce aux relais des centrales d’alimentation énergétique qui pompent l’émotion et la pensée collective de l’humanité. jadis, les religions magiques, et aujourd’hui la religion cathodique et médiatique. Tant qu’un amateur de conspiration ne peut admettre ce processus, il ne comprend rien à la politique.

L’énigme des Jésuites, c’est à dire l’influence démesurée d’un groupe ecclésiastique discret et numériquement faible, qu’on croit occupé à des bondieuseries, est un leurre extraordinaire.

Ignace de Loyola raconte dans ses mémoires qu’il a été investi par un serpent lumineux qui “lui donnait beaucoup de consolation car cette forme était extrêmement belle, et avait toutes sortes de choses qui brillaient comme des yeux”. C’est lui qui l’avoue par le truchement de ses biographes officiels. Ce n’est pas une rumeur de conspirationiste halluciné. Par clairvoyance, Steiner a identifié cet esprit serpent comme étant un “puissant génie de Mars” ayant pris possession d’Ignace de Loyola. Avant de se lancer à la conquête de Rome, Ignace initia ses premiers disciples à Paris dans une grotte de Montmartre - la montagne de Mars. (voir Rudolf Steiner /Le Karma, tome VI. Pour l’apparition de la “chose en forme de serpent”, voir le “Testament d’Ignace de Loyola raconté par lui-même” au père Louis Gonzalés de Camara / chapitre III)

On peut se demander pourquoi la biographie officielle du fondateur de l’ordre des jésuites ne dissimule pas ce détail scabreux qui semble avoir échappé depuis quatre siècles aux pires ennemis de la Compagnie de Jésus ? Une fois installé à Rome, et ses premiers disciples lancés à la conquête de l’Asie, Ignace déclara à un diplomate français que “sans avoir besoin de quitter son bureau, il contrôlait le monde”.

Comment les jésuites ont-ils pu s’installer en Inde, au Japon, en Chine et dans tous les pays d’Orient où les missionnaires chrétiens n’étaient pas les bienvenus ?

Réponse : La Compagnie de Jésus a étendu sa toile sur un réseau international déjà existant. Quel était ce réseau mondial capable de se croiser avec les jésuites, ces talmudistes chrétiens ?

Ce sont les juifs de la diaspora internationale, installés dans les pays d’Asie depuis plusieurs générations. Ignace était un Marrane d’une famille juive convertie au christianisme et son secrétaire le père Lainez était juif de naissance. On suppose que les recommandations des rabbins d’Occident auprès des communautés juives d’Orient ont favorisé le contact et la collaboration. Le commerce et les opérations bancaires ont été le vecteur de pénétration dans tous les pays du monde, d’abord pour la diaspora juive, et ensuite pour leurs cousins jésuites qui ont profité de ces relations d’affaires pour s’enrichir dans le commerce international - denrées rares et esclaves - mais également le pillage des trésors des Incas et des Mayas.

La relation entre le Judaïsme et la Compagnie de Jésus est pleine d’ambiguïté. C’est une sorte d’union contre nature entre Israël et le Vatican, avec l’antisémitisme comme une épée de Damoclés sur la tête des juifs. Quel est ce grand secret politique ?

Réponse : Nous savons, si nous exerçons notre perspicacité, que la politique occulte est un jeu entre trois pouvoirs au plan cosmique : la classe possédante, les hiérarchies sacerdotales et le pouvoir passif des masses qui est une force d’inertie considérable. Les deux castes dirigeantes disposent du pouvoir temporel et du pouvoir spirituel par lesquels elles contrôlent les masses. L’humanité en tant que troisième force, sert de réservoir énergétique aux deux castes dominantes. L’humanité est la pile qui alimente les égrégores sacerdotaux de l’au-delà, et elle fournit la richesse matérielle des classes possédantes ici-bas. La caste des grands prêtres de l’invisible organise l’activité religieuse et magique, tandis que la caste politique dynamise l’activité industrieuse et économique. Or, depuis plusieurs siècles, la banque internationale impose sa loi à la religion et aux élites politiques. Le pouvoir est l’otage de la finance. L’argent est devenu l’enjeu de la politique. La finance internationale contrôle le jeu, mais il semble qu’un pouvoir politique supérieur la manipule. L’ordre occulte des jésuites agit sur les hauts grades maçonniques, et influence ainsi la société civile. Il y a donc un équilibre pour préserver les intérêts des trois titans du monde. Ils se déchirent, mais doivent respecter un statu quo pour maintenir la cohérence de l’empire mondial. Comment concilier les appétits voraces des démons du matérialisme avec les intérêts supérieurs des hiérarchies sacerdotales qui règnent sur la dimension astrale ? C’est la grande question de la politique mondiale.

L’ordre mondial est donc fondé sur un contrat entre les trois titans. Aux masses humaines, on donnera une société socialiste, couverte par une élite défendant ses privilèges matériels, et l’ensemble sera coiffé par un régime théocratique représenté par une religion mondiale, chargée de transférer l’énergie vers les éons de l’invisible. Si les titans ne parviennent pas à s’entendre durablement, chacun voulant une plus grosse part de galette, ce sera la guerre totale, symbolisé par l’effondrement de la Grande Babylone. Nous en sommes encore loin, et il faut donc espérer que les processus de la crise vont s’accélérer plutôt que de vouloir les ralentir par des jérémiades idéalistes et pacifistes pour un soi disant “ monde meilleur ”.

Dans ce jeu, le puissant ordre politico-occulte jésuite - dont la Compagnie de Jésus n’est qu’un masque - a pour mission de s’emparer du pouvoir mondial au profit de la caste sacerdotale afin de prolonger le règne des grands prêtres de l’invisible, menacé depuis que l’athéisme s’est répandu sur la terre. Toutefois, l’ordre jésuite, tout en défendant l’ordre sacerdotal ancien, doit s’opposer à un renouvellement spirituel. C’est pourquoi, le jésuitisme collabore avec la science matérielle pour maintenir le dogme d’un univers matériel créé par Dieu. C’est le dogme catholique romain.

Les jésuites sont particulièrement jaloux de leur monopole sur les secteurs de l’astronomie, la cartographie sous-marine, la paléontologie, l’archéologie, etc. Ils s’opposent à toute révélation spirituelle qui réduirait à néant la vision matérielle de l’univers. Vous savez pourquoi ?

Parce qu’ils envisagent d’organiser le système solaire d’une manière rationnelle et technocratique, pour mieux s’en assurer un contrôle bureaucratique. On reconnaît ici la puissante volonté guerrière du génie de Mars qui inspira Ignace : réduire le système solaire à une forme de socialisme théocratique.

Qu’avons-nous à voir dans cette histoire ?

Réponse : A moins de bêler de joie en se faisant tondre par les bergers du monde, ceux qui désirent une libération, n’ont qu’une chose à faire : tourner le dos radicalement à ce monde étranger.

C’est pourquoi, nous parlons de conscience elfique pour mieux signifier notre rejet de toute identification avec la sous conscience du troupeau humain.

Par sentimentalité, de nombreux idéalistes se sont identifiés à la masse sans voir qu’ils se livrent ainsi inconsciemment au jeu des titans du monde. Prendre parti, c’est abdiquer. Il faut sortir du jeu.

L’examen sérieux de la politique occulte ne peut que convaincre un être intelligent de la nécessité de se dégager définitivement du circuit terrestre – le camp de la mort.

Lorsque de nombreux êtres se seront transférés sur une dimension d’immortalité, les éons, dévitalisés par manque d’énergie, se dissoudront pour toujours. C’est pourquoi, ils résistent et mènent un combat impitoyable contre les transfuges qui s’organisent pour s’échapper de la zone de l’internement planétaire.

Pour revenir au point de départ, nous comprenons pourquoi la culture humaine avec sa philosophie, sa religion et sa science, constitue un système de lavage de cerveau. On veut empêcher que les êtres incarnés découvrent que la porte de leur cage est grande ouverte sur l’Ether universel.

Cette porte, c’est celle du cœur. C’est le désir de liberté absolue. Celui qui la cherche sincèrement la trouve nécessairement.

Une contre attaque pour reconquérir l’espace planétaire est-elle possible ?

Réponse : Elle est sans doute possible, et on pense que des fraternités secrètes y sont occupées. Si ces forces parvenaient à neutraliser les pouvoirs en place, on pourrait évidemment accélérer les processus de sauvetage spirituel en établissant sur terre une culture qui enseignerait la voie du Retour au monde originel.

Pour réaliser cette reconquista”, il faudrait disposer de guerriers extrêmement motivés, puissamment armés psychiquement, dotés d’une énergie intérieure pouvant rivaliser avec la technologie et les ondes de l’adversaire. Si une telle organisation existe, elle ne se fera pas connaître.

Nous ne pourrions pas regarder ces êtres dans les yeux, nous qui ne sommes capables que de bêler “la paix, la paix !”, en suppliant les maîtres du monde de nous envoyer un sauveur. Nous qui espérons modifier le cours de l’histoire par un bulletin de vote. Nous qui pleurons pour la sécurité.

Il n’y aura pas de sauveur ?

Réponse : On peut espérer que des vaisseaux de la grande Fraternité viendront tirer d’affaire les communautés que la persécution risquerait d’éliminer de manière prématurée, avant que leur processus de transmutation ne soit suffisamment avancé. C’est une possibilité qui ne s’adresse pas aux tièdes qui nous regardent d’un air narquois. Celui qui aura résisté ne sera pas abandonné par les forces libres galactiques.

Quant au “messie” de l’ordre mondial, on peut être assuré que les hommes auront le sauveur qu’ils ont eux-mêmes invoqué.

Il sera séduisant… au début. Il réglera les problèmes urgents, pour commencer sa campagne de séduction. Il fera semblant de sauver la terre. Puis, insensiblement, une tyrannie extrême s’étendra.

Ne croyez pas que les titans du monde sont des sentimentaux. Considérez les crimes du passé, et vous pouvez imaginer quelque chose d’immensément plus terrifiant. Vous avez alors une idée de ce que le chef de la théocratie mondiale nous prépare en guise de nouvel âge et de société idéale.

A titre d’hypothèse, que peuvent faire des êtres qui ne sont pas encore disposés au travail de transmutation, mais qui sont remplis d’ardeur pour résister à la tyrannie ? Je parle de vrais guerriers, pas de contestataires de l’Internet.

Réponse : Il n’est pas certain qu’il existe aujourd’hui un profil de combattant déterminé à s’engager dans une armée de résistance secrète, un être dédaignant sa propre sécurité, et qui aurait la capacité de se former au maniement des armes psychiques. On entend parfois des jeunes qui expriment ce désir, mais l’instant d’après, ils sont à nouveau à la recherche d’une distraction.

Il faudrait qu’ils se dépolluent d’abord du système culturel où ils sont nés. Sans doute des centres de formation seront ouverts aux guerriers de l’avenir. De toute façon, il sera impossible de survivre sans se protéger activement, et il arrivera un temps où le développement spirituel sera comme l’armement d’un chevalier du passé.

Pour le moment, les gens ont encore une idée mystique de l’action spirituelle, et ils ne peuvent entendre le mot de “guerre sainte” sans frémir, à cause de la connotation religieuse débilitante fournie par la propagande médiatique. N’oublions pas que la Spiritualité véritable consiste à se doter de la Force Universelle, de l’énergie de la Mère Divine.

Aujourd’hui, c’est la spiritualité passive des “hommes femelles” qui domine, mais à l’avenir une impulsion dynamique sera donnée par les femmes, les nouvelles walkyries.

Demain, toujours demain...

Réponse : c'est à chacun de voir ce qu'il peut faire et s'il veut de rendre utile.

 

Questions à Joël Labruyère Partie 1
Questions à Joël Labruyère Partie 2 et 3
Source : Bouddhanar
La Bête Binaire de l'informatique. La magie des mi...
Questions à Joël Labruyère Partie 1

Articles en Relation

 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
mardi 13 novembre 2018

Image Captcha