• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

11 minutes de lecture (2192 mots)

Questions à Joël Labruyère Partie 1

Questions à Joël Labruyère Partie 1

 

Dans l'Apocalypse, il est écrit : « Je connais tes œuvres. Je sais que tu n'es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. »

Joël Labruyère n'est certainement pas un tiède. C'est un franc-tireur qui combat le système et dynamite toutes les idoles idéologiques et religieuses vénérées par l'humanité. Dans le monde de la spiritualité, ce guérillero pratique la stratégie de la terre brûlée. Mais s'il harcèle impitoyablement le spiritualisme tronqué du Kali Yugä, Joël Labruyère demeure fidèle à une Gnose éternelle et à son arcane : le moi des profondeurs, la « conscience elfique ».

« Le moi des profondeurs, écrit Jean-Louis Bernard, est une supra-conscience ou conscience parallèle, inconsciente, qui est celle du double.Inconnue de la psychanalyse de Freud, soupçonnée par celle de Jung, elle est absente aussi de l'anatomie occulte propre aux écoles de yoga – ce qui démontre que la tradition hindoue du yoga est aujourd’hui tronquée. »

Un peu de philosophie pour commencer. On se doute que l’esprit elfique méprise notre intellectualité, mais il important de comprendre cette tournure d’esprit si différente de la manière de penser à laquelle nous sommes habitués dans notre culture humaine. L’intelligence elfique est-elle comparable à l’intelligence humaine ?

Réponse de Joël Labruyère : Non. La conscience elfique transcende le plan humain. La culture humaine considère qu’il n’y a que sa représentation du monde et sa manière de penser, mais il y a d’autres dimensions de conscience.

Est-ce que les états transcendants comme ceux dont témoignent les mystiques et les spirituels atteignent la dimension elfique, comme vous l’appelez ?

Réponse : Non. Les états transcendants humains demeurent humains quoiqu’ils puissent s’exalter au point de s’imaginer atteindre le divin. Les hommes vivent dans des projections mentales, émotionnelles et spirituelles. Ils adorent leur propre reflet dans une mare stagnante qu’ils appellent “l’au-delà”. Ils sont victimes d’illusions transcendantales.

L’esprit elfique est une conscience qui vit dans l’Ether. Cet esprit n’est pas tributaire du mental analytique et des émotions astrales. La conscience humaine est parasitée par la pensée qui est un miroir où l’être prend conscience de lui-même. C’est sa façon de se sentir exister individuellement dans la dimension terrestre où il est tombé.

L’esprit elfique s’exprime à travers le corps éthérique qui est la dimension christique décrite par certains clairvoyants. Pour utiliser le langage spiritualiste, on pourrait dire que l’esprit du Christ provient de la dimension elfique, alors que l’esprit humain est “satanisé”, c’est à dire terrestre.

Un être humain peut-il s’élever jusqu’à cette conscience christique éthérique ?

Réponse : Oui, s’il abandonne le vieil homme et le fatras culturel et religieux.

La mort du vieil homme nous semble être un saut périlleux dans le vide. C’est pourquoi beaucoup en parlent, mais peu le réalisent. On voudrait bien mourir à soi-même pour trouver le Soi éternel, mais on ne voit pas comment faire. On s’exerce à toutes sortes de disciplines, on suit des gourous qui prétendent y être parvenus, mais les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

Pourquoi est-il si difficile de se libérer ?

Réponse : Les humains ne veulent pas abandonner leurs chaînes par peur de l’inconnu. Ils préfèrent la sécurité. C’est l’obstacle fondamental. La raison en est qu’ils manquent d’imagination pour se représenter la vraie vie. Ils n’ont pas la foi qui soulève les montagnes des préjugés. Ils ne désirent pas la liberté, quoiqu’ils disent. Sinon, ils trouveraient l’issue comme un noyé cherchant désespérément de l’air.

Avons-nous des croyances et des rêves qui nous tiennent lieu de réalité ?

Réponse : L’au-delà est le reflet subtil de l’existence terrestre. Tout ce qui existe ici-bas possède son reflet dans l’au-delà.

Le monde spirituel avec ses paradis et ses enfers est le reflet des pensées et des désirs accumulés depuis l’origine de la vie sur cette planète. Dans l’au-delà, l’homme prend ses désirs pour des réalités, mais tout est soumis à la dissolution, quoique sur un temps très étiré, dix fois plus ralenti que dans la matière. Ceci fait croire aux entités spirituelles qu’elles sont immortelles. Mais lorsqu’un cycle cosmique arrive à sa fin, il y a des cris et des grincements de dents dans les paradis artificiels de l’au-delà. On se mord la langue car il faut déguerpir, et les soi disant êtres de lumière qui peuplent les hiérarchies lucifériennes sont dissous, tandis que tous les anormaux de l’invisible, sont éjectés sur la terre, comme cela arrive de nos jours. Toutefois, les rapaces de l’invisible tiennent bon. Ils survivront en s’adaptant.

On dit que Satan est lié mais qu’il est libéré à nouveau. Disons qu’il est en mauvaise posture. C’est pourquoi il met en place dans l’urgence une nouvelle religion mondiale. Mais il a encore de beaux millénaires devant lui, avant que la surface de la terre ne soit devenue un champ de poussières.

Et l’aide des anges, des saints, des esprits désincarnés qui inspirent les médiums ?

Réponse : Ce sont des phénomènes qui apparaissent et se dissolvent. Les hiérarchies angéliques régulières vivent sur des dimensions qui ne sont pas contaminées par notre pollution psychique. Quant aux morts, une âme désincarnée ne stagne pas dans l’au-delà. Soit elle revient en incarnation, ou bien elle se transfère sur une dimension éternelle, au-delà du système planétaire.

Les messages “d’en-haut” proviennent généralement du plan de l’illusion astrale. Les hiérarchies de l’au-delà se maintiennent artificiellement en soustrayant l’énergie des humains. Il y a des égrégores puissants qui survivent en transférant l’énergie des religions de la terre, il y a des organisations magiques au service d’entités rétrogrades qui sont le déchet d’anciennes civilisations.

Ces hiérarchies vampiriques s’imaginent être des bienfaiteurs de l’humanité. Ces entités sont parfois bonnes, quoique ignorantes et inconscientes de la souffrance qu’elles génèrent sur la terre – comme les riches en ce monde se moquent des nécessiteux mais se livrent aux bonnes œuvres pour garantir leur sécurité.

Les humains souffrent pour entretenir ces parasites et les élites qui leur servent de relais sur la terre, tous les puissants.

Si vous émettez des pensées triviales, elles nourrissent les entités inférieures, mais si vous émettez des prières, celles-ci nourrissent des entités supérieures. Alors, quel comportement adopter pour se libérer ?

Les sages recommandent de ne plus entretenir de commerce avec l’invisible. “Soyez votre propre lumière” disait Krishnamurti. Y a t-il des êtres spirituels qui n’exploitent pas le genre humain ? Qui sont les hauts elfes et les immortels ?

Réponse : Les hauts elfes et les immortels dont parlent les légendes ne vivent pas dans l’au-delà du monde, mais sur une dimension supérieure de l’Ether.

Pour rejoindre ces dimensions sublimes, il faut sortir du circuit vie-mort, et se fabriquer un corps d’immortalité.

Il est écrit : “Dieu est plus proche que les pieds et les mains”. Cette parole signifie que la dimension de l’Eternité n’est pas éloignée extérieurement dans l’espace.

Nous sommes spirituellement dans cette dimension, ici même. Il suffit de prendre conscience de notre nature intérieure réelle. Cela nécessite une mutation totale. C’est le grand problème…

Comment prendre conscience de notre vraie nature ?

Réponse : On peut le formuler de diverses manières. Il semble que ce qui a été tenté par de grands instructeurs spirituels a eu peu d’impact car nous sommes obtus.

L’être humain écoute d’une oreille, et s’enthousiasme, mais il oublie tout l’instant d’après. A un moment, il parle de Dieu, de l’absolu et de la libération comme d’un bien désirable, et le moment d’après, il retombe dans ses soucis et les trivialités affligeantes. Si vous devez vous soucier de quelque chose dans la vie, alors, inquiétez-vous pour votre salut éternel, et ne vous en faites pas pour le reste. Hélas, que de tracas pour entretenir le corps, et quelle dispersion dans un million de sottises !

Pour prendre conscience de notre nature réelle, il faut abandonner l’identification à notre nature illusoire. Il faut dépasser l’identification à l’esclave, ce misérable humain, ce nigaud qui s’est laissé séduire par les autorités terrestres et leur obéit comme un enfant. Parfois, l’enfant se révolte. On le gave alors de sucettes idéalistes.

Il est pourtant possible de se dés-identifier de l’esclave, autrement dit, de se hisser au-dessus du troupeau. Observez ce qu’enseignent les autorités ? Que disent-elles sur la vie et la mort ?

Avec quels mensonges nous a t-on lavé le cerveau depuis votre naissance et durant les millénaires qui ont précédé ?

Pour nous exploiter, on nous maintient dans l’ignorance de votre origine.

Le moyen le plus efficace pour le dressage des esclaves, c’est la crainte et la croyance qu’ils sont des êtres mortels. La peur et la mort. Et la peur de la mort.

Vous croyez que vous êtes mortels, et vous avez peur de la mort. Ayant peur, vous obéissez pour ne pas aggraver votre cas. Cette obéissance craintive vous conduit à vous soumettre aux autorités dans tous les domaines : philosophique, religieux, social, médical, politique, financier, etc… ou d’adopter les beaux idéaux qu’ils réservent aux récalcitrants. La plus révoltante des manipulations auxquelles vous avez été soumis, la tromperie la plus funeste, c’est de croire que vous êtes un corps de matière avec un vague principe d’âme. Dans l’époque moderne, cette âme n’est même plus utile, et les psychologues ont trouvé mieux avec l’inconscient glauque.

Sur quoi peut-on s’appuyer pour redevenir conscient de notre véritable nature ? Si la conscience qui découle de notre identification au corps matériel, est constituée de croyances, de rêves et d’illusions, sur quoi s’appuyer ?

Réponse : la pensée s’appuie sur des leurres, sautant d’une illusion à l’autre, et nous laissant finalement dans le désarroi. Donc, on ne peut pas compter sur elle. On la laisse à ses singeries puisqu’on ne peut la supprimer. Quant à la conscience identifiée à la réalité corporelle, qui est notre base tangible, la cause de notre disparition lorsque le corps est usé, comment transférer cette conscience sur un support immortel ? Vous comprenez la question ? Il ne suffit pas de croire qu’une conscience pourrait se libérer sans disposer d’un corps spirituel. La religion et la philosophie se contentent d’abstractions et de principes creux : l’esprit, l’âme, etc.

Le secret qu’on nous cache, c’est que nous disposons déjà d’un corps spirituel, le corps éthérique, qui, à l’inverse du corps matériel, se régénère en permanence. Il pourrait devenir immortel si…

Si… ?

Réponse : Si on enseignait aux humains qu’ils sont immortels ! Si on leur disait qu’ils peuvent retrouver leur nature éternelle en cessant de s’identifier à leur structure psycho-corporelle mortelle.

Le secret réside dans le corps éthérique - la forme elfique de l’éther – notre double énergétique. Ce corps vital épouse la forme du corps physique.

Tandis que le corps matériel se dirige droit vers la décrépitude et la mort, le corps éthérique, à l’opposé de l’entropie naturelle, est dans un état de constant rajeunissement. Vous pensez bien que cela est enseigné nulle part, ou alors de manière très secrète.

Le corps éthérique puise à une fontaine de jouvence perpétuelle. Alors que le corps physique s’use, le corps éthérique se régénère en permanence. N’est-ce pas un processus intéressant ?

On pourrait en déduire qu’il est possible de devenir immortel si on trouve le moyen de transférer notre conscience sur la dimension éthérique où agissent des forces de régénération. C’est bien cela ?

Réponse : Exactement. Mais il y a un problème. Notre conscience est très fortement identifiée au corps et à la mort, à la suite du lavage de cerveau opéré par les autorités terrestres et les éons.

Imaginez qu’un grand nombre d’humains mutent sur la dimension éthérique, qu’arriverait-il aux hiérarchies qui vivent de l’exploitation de l’énergie humaine ? Ce serait une cessation d’activité. La nature entière se sublimerait de manière accélérée sur une dimension éternelle.

Pourquoi les enseignements spirituels de bonne foi n’enseignent-ils pas ce merveilleux secret sur le fonctionnement du corps éthérique ?

Réponse : Des alchimistes ont décrit le processus de transmutation, de manière voilée, par des symboles parfois grotesques, parce qu’ils ne disposaient pas d’un langage approprié, mais surtout parce qu’il fallait craindre les autorités religieuses et civiles - deux larrons qui vont main dans la main.

Est-il plus facile de concevoir ces choses clairement aujourd’hui ?

Réponse : Oui. Il y a des forces spirituelles qui agissent dans ce sens, et nous bénéficions de la percée opérée par les chercheurs de vérité du passé, les vrais spirituels qui ont imprimé cette vérité dans l’éther, souvent au sacrifice de leur vie. Toutefois, il serait faux de prétendre que l’immortalisation de l’être est facile.C’est une voie de dépassement de soi. En principe, il faut mettre notre ego sous nos pieds, sinon, on demeure identifié à l’esclave humain.

Si on parvient à anticiper qu’on est un corps éthérique immortel et pas seulement un corps de matière putrescible, cela aide beaucoup. Mais c’est justement ce que la culture terrestre nous cache. La science médicale est une escroquerie. Il suffirait d’un déclic pour reprendre conscience de notre nature immortelle. Que deviendrait la médecine, la science, les lobbies, etc ?

 

Questions à Joël Labruyère Partie 2 et 3
Questions à Joël Labruyère Partie 4 et 5
Source : Bouddhanar
Questions à Joël Labruyère Partie 4 et 5
Runes de Guérison par Freya Kä

Articles en Relation

 

Commentaires 16

Invité - Andreas le jeudi 30 juillet 2015 08:00

Joël Labruyère est le Grand maître d'une nouvelle obédience maçonnique qui se nomme Caïn Ordo Draconis ou C.O.D.

Joël Labruyère est le Grand maître d'une nouvelle obédience maçonnique qui se nomme Caïn Ordo Draconis ou C.O.D.
Invité - candide le lundi 14 septembre 2015 12:48

Bonjour
Pourquoi dites-vous que le C.O.D. est une obédience maçonnique, je le pensais école initiatique, gnostique, mais pas spécialement franc-maçonnique... Alors êtes-vous sur qu'il est bien franc-maçonnique ?

Bonjour Pourquoi dites-vous que le C.O.D. est une obédience maçonnique, je le pensais école initiatique, gnostique, mais pas spécialement franc-maçonnique... Alors êtes-vous sur qu'il est bien franc-maçonnique ?
Invité - Andreas le dimanche 27 septembre 2015 14:42

Bonjour
Mes informations sont de premières mains, documents et vécus d'initiés de cette Loge. Les temples sont totalement maçonniques, l'enseignement est pour le moins un cocktail détonnant !!!
La Rose Croix d'Or y a une grande place ! Mais attention au miroir aux alouettes....
Cordialement Andreas

Bonjour Mes informations sont de premières mains, documents et vécus d'initiés de cette Loge. Les temples sont totalement maçonniques, l'enseignement est pour le moins un cocktail détonnant !!! La Rose Croix d'Or y a une grande place ! Mais attention au miroir aux alouettes.... Cordialement Andreas
Invité - PERCEVAL le dimanche 8 novembre 2015 21:42

D'ailleurs :
http://marques.expert/cod/cain-ordo-draconis-4082811.html

On y parle de la Grande Loge Caïnite de France.

A suivre donc.

D'ailleurs : http://marques.expert/cod/cain-ordo-draconis-4082811.html On y parle de la Grande Loge Caïnite de France. A suivre donc.
Invité - Andreas le lundi 9 novembre 2015 07:13

Beau nom Perceval ! J'ai quitté le navire avant le naufrage (une intuition) Le commandant et le supremus Ducis ont menti !!! Comment faire confiance à un Ordre où le mensonge est monnaie courante ?
Percer le dragon pour le tuer oui mais comme le veut la légende, se baigner dans son sang amène l'immortalité ! Quel est votre degré d'implication ? et maintenant ? contactez moi si plus
Cordialement

Beau nom Perceval ! J'ai quitté le navire avant le naufrage (une intuition) Le commandant et le supremus Ducis ont menti !!! Comment faire confiance à un Ordre où le mensonge est monnaie courante ? Percer le dragon pour le tuer oui mais comme le veut la légende, se baigner dans son sang amène l'immortalité ! Quel est votre degré d'implication ? et maintenant ? contactez moi si plus Cordialement
Invité - PERCEVAL le lundi 9 novembre 2015 18:07

Perceval : j'aurais pu m'appeler Saint-Michel...la modestie me l'interdisait ! extrait de http://www.tao-yin.com/astrologie/dragon_Occident.html : "Là c'est Saint Michel donc l'anagramme est Alchimiste." (a quelque chose près...);
Percez et vous verrez la Lumière.
J'avais pour habitude de ne pas m'impliquer. Je suis venu a Nova Polis et j'ai vu ! Quelques chouettes idées quand même.
Mensonges, mental, songes, illusions...Percer l'illusion.
Et maintenant ? Peut-être fonder ma propre Assemblée (a la fois pour rire et très sérieusement...). Ca manque d'humour, vous ne trouvez pas ?
Cordiales salutations.

Perceval : j'aurais pu m'appeler Saint-Michel...la modestie me l'interdisait ! extrait de http://www.tao-yin.com/astrologie/dragon_Occident.html : "Là c'est Saint Michel donc l'anagramme est Alchimiste." (a quelque chose près...); Percez et vous verrez la Lumière. J'avais pour habitude de ne pas m'impliquer. Je suis venu a Nova Polis et j'ai vu ! Quelques chouettes idées quand même. Mensonges, mental, songes, illusions...Percer l'illusion. Et maintenant ? Peut-être fonder ma propre Assemblée (a la fois pour rire et très sérieusement...). Ca manque d'humour, vous ne trouvez pas ? Cordiales salutations.
Invité - PERCEVAL le lundi 9 novembre 2015 20:23

Perceval : pourquoi pas Saint-Michel mais ma modestie me l’interdisait !
A lire : http://www.tao-yin.com/astrologie/dragon_Occident.html
"Derrière cette imagerie presque d’Epinal on n’hésita pas, par contre, à user et à abuser du symbole puisque Saint Michel est l’anagramme d’Alchimiste et que Saint Georges alias Gheorgios désigne le laboureur, celui qui travaille la terre, donc également l’alchimiste.
Les brasseurs de bière ne s’y trompaient pas, jadis, lorsque la partie alchimique de leur œuvre, passant par tous les stades du vert au rouge puis au noir et se terminant dans l’Or du breuvage, commençait à pied avec Saint Michel, le 29 septembre , date de la livraison des céréales et du règlement des fermages, et se terminait, en avril, à cheval avec Saint Georges."

Saint-Michel / Alchimiste (un presque anagramme, soyons justes), alchimiste comme laboureur du Ciel...

Percez et vous verrez...la Lumière. Le chemin ne consiste t-il pas a percer à jour ?
Donc oui, loin du mensonge, des faux semblants, du mental, des songes, des illusions...
Percer l'illusion.
Quant a Nova Polis : quelques chouettes idées malgré tout. Mon implication, très faible (la monnaie courante !). Et maintenant : rien ou peut-être une petite idée qui fera son chemin. Une assemblée initiatique pour rire, étudier, partager en toute simplicité et sans prise de tête.
Au plaisir.

Perceval : pourquoi pas Saint-Michel mais ma modestie me l’interdisait ! A lire : http://www.tao-yin.com/astrologie/dragon_Occident.html "Derrière cette imagerie presque d’Epinal on n’hésita pas, par contre, à user et à abuser du symbole puisque Saint Michel est l’anagramme d’Alchimiste et que Saint Georges alias Gheorgios désigne le laboureur, celui qui travaille la terre, donc également l’alchimiste. Les brasseurs de bière ne s’y trompaient pas, jadis, lorsque la partie alchimique de leur œuvre, passant par tous les stades du vert au rouge puis au noir et se terminant dans l’Or du breuvage, commençait à pied avec Saint Michel, le 29 septembre , date de la livraison des céréales et du règlement des fermages, et se terminait, en avril, à cheval avec Saint Georges." Saint-Michel / Alchimiste (un presque anagramme, soyons justes), alchimiste comme laboureur du Ciel... Percez et vous verrez...la Lumière. Le chemin ne consiste t-il pas a percer à jour ? Donc oui, loin du mensonge, des faux semblants, du mental, des songes, des illusions... Percer l'illusion. Quant a Nova Polis : quelques chouettes idées malgré tout. Mon implication, très faible (la monnaie courante !). Et maintenant : rien ou peut-être une petite idée qui fera son chemin. Une assemblée initiatique pour rire, étudier, partager en toute simplicité et sans prise de tête. Au plaisir.
Invité - Andreas le mardi 10 novembre 2015 08:33

Merci Perceval pour ce beau site très documenté, il manque certains aspects ésotériques du Dragon enseignés dans des cercles plus restreints. Pour ma part j'ai suivi la voie Rosicrucienne durant 40 ans (trois écoles) tout en étant un peu moins Maçon. Aujourd’hui je poursuis mon Chemin seul éloigné des égrégores. je reste ouvert car l'Univers est bien vaste !
si vous voulez me contacter demandez au webmeister de me transmettre vos coordonnées en toute discrétion
Votre travail mérite d'être partagé à bientôt Andreas

Merci Perceval pour ce beau site très documenté, il manque certains aspects ésotériques du Dragon enseignés dans des cercles plus restreints. Pour ma part j'ai suivi la voie Rosicrucienne durant 40 ans (trois écoles) tout en étant un peu moins Maçon. Aujourd’hui je poursuis mon Chemin seul éloigné des égrégores. je reste ouvert car l'Univers est bien vaste ! si vous voulez me contacter demandez au webmeister de me transmettre vos coordonnées en toute discrétion Votre travail mérite d'être partagé à bientôt Andreas
Invité - PERCEVAL le jeudi 26 novembre 2015 20:15

Désolé de mon retard.
J'ai eu votre message via le webmaster je suppose.
Il est indiqué qu'il apparaît dans les commentaires de cet article mais je ne le vois pas.
Je contacte donc le webmaster pour vous communiquer mes coordonnées.
Mon travail - pour l'instant - se résume à préparer sereinement un espace à cette assemblée.
A très bientôt.
Victor

Désolé de mon retard. J'ai eu votre message via le webmaster je suppose. Il est indiqué qu'il apparaît dans les commentaires de cet article mais je ne le vois pas. Je contacte donc le webmaster pour vous communiquer mes coordonnées. Mon travail - pour l'instant - se résume à préparer sereinement un espace à cette assemblée. A très bientôt. Victor
Invité - Andreas le jeudi 21 janvier 2016 14:35

Bonjour Perceval
Les petits groupes de réflexions sont certainement l'Avenir, des petites cellules naitra un Corps plus grand autonome sans contraintes extérieures. Les Chercheurs doivent se regrouper qualitativement, étudier le riche passé ésotérique et pratiquer un Art Royal digne de ce nom !

Bonjour Perceval Les petits groupes de réflexions sont certainement l'Avenir, des petites cellules naitra un Corps plus grand autonome sans contraintes extérieures. Les Chercheurs doivent se regrouper qualitativement, étudier le riche passé ésotérique et pratiquer un Art Royal digne de ce nom !
déjà membre vous connecter
Invité
samedi 17 novembre 2018

Image Captcha