2 minutes de lecture (388 mots)

Pumpipumpe, le partage entre voisins

Pumpipumpe, le partage entre voisins

Pourquoi acheter des produits que l’on utilise rarement quand on peut se les prêter et faire des économies tout en développant le lien social ? Telle est la réflexion qui a conduit Lisa Ochsenbein et Sabine Hirsig, deux designers suisses, à créer Pumpipumpe, un réseau d’échange de biens de proximité. Sa recette : des autocollants sur les boîtes aux lettres.

Prêter plutôt qu’amasser

Votre machine à coudre prend la poussière au fond du cagibi alors que l’appareil à raclette de votre voisin fait grise mine, voilà deux ans qu’il n’a pas servi. Des produits trop rarement utilisés, qui n’en a pas acheté ? Plutôt que d’acquérir des biens d’utilité très épisodique, autant se les prêter. « L’idée est qu’on n’a pas besoin de toujours tout acheter et d’amasser une montagne de choses » explique Lisa Ochsenbein co-fondatrice du projet Pumpipumpe. « Tout ce qu’on n’utilise pas très souvent, on peut le partager ».

Avec Sabine Hirsig, également designer au sein du METEOR Collectif, Lisa a donc imaginé et mis sur pieds un réseau qui permet aux voisins d’un même quartier ou d’une même ville de se prêter leurs biens respectifs. Pour se signaler, les Pumpipumpeurs posent sur leur boîte aux lettres des autocollants affichant le ou les objets qu’ils mettent à disposition des autres. Ici une pompe à vélo, là-bas une scie, plus loin un mixeur.

Développer le lien social

Dessinés par les deux fondatrices du projet, les autocollants sont envoyés gratuitement par courrier dans la Suisse entière à la demande des membres. Ces derniers peuvent également suggérer de nouvelles idées de visuels à Sabine et Lisa qui les proposeront ensuite au public sur le site web de Pumpipumpe.

Les membres basés à l’étranger ne sont pas en reste. Ils peuvent eux aussi recevoir les autocollants de leur choix moyennb2ap3_thumbnail_logo.png.jpgant quelques francs suisses correspondant aux frais postaux. Quel que soit le pays où fleurissent ces autocollants, leur objectif va au-delà du service rendu et de l’économie pour le porte-monnaie. Le projet favorise aussi et surtout le développement du lien social.

« Ces autocollants équivalent presque à une invitation » commente Lisa Ochsenbein. « C’est comme si on disait, ‘’venez, vous pouvez sonner à ma porte, j’ai une échelle, une perceuse ou peut être encore autre chose que je peux vous prêter’’ ». Financé à l’origine par crowdfunding et soutenu par les institutions suisses, le projet rassemble aujourd’hui quelque 1000 ménages.

Nicolas Blain

La vie au coeur de la matière
Les premières voitures volantes débarquent enfin !
 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
lundi 20 janvier 2020

Image Captcha

Inscrivez-vous pour être toujours informés de nos publications

Connexion

17 septembre 2018
Art et Culture
Le batteur de jazz Stéphane Galland est de retour le 26 janvier avec un album conceptuel (The Mystery of) Kem, entre surnaturel, mysticisme, paix et spiritualité. Un disque aérien qui fait un bien fou...
3 janvier 2019
Art et Culture
Stéphane Huchard est un grand du jazz, un batteur d'exception qui bouillonne de projets et mène une carrière en solo en plus de toutes ses sollications de musicien de session.Stéphane Huchard poursuit...

Commentaires Articles

Sève La Foi
17 janvier 2020
Avec Plaisir Merci
Invité - Marhéda La Foi
17 janvier 2020
Merci pour cet éclairage miraculeux.
Invité - Zavier Où trouver des articles libres de droits?
10 janvier 2020
Bonjour, Je voudrai savoir comment faire pour voter pour un site mise en vente q...
Invité - mir De la politique à la confédération galactique
9 janvier 2020
Bonjour,Mon propre cheminement intérieur confirme bien tout ce que vous dites ! ...
Invité - Gilbertus Sur les catégories de Devas et les esprits de la nature
4 janvier 2020
BonjourNormalement c'est elle qui vous contacte mais il faut avoir tous les sens...

Please publish modules in offcanvas position.