By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://www.les-voies-libres.com/

2 minutes de lecture (305 mots)

Prière aux planètes

prire-aux-plantes

Julius Firmicus Maternus a écrit Prière aux planètes dans les années 300, en Italie. Cette prière est extraite du livre Metheseos Libri VIII, premier guide théorique et pratique de l’astrologie qui est tombé dans l’oubli jusque dans les années 1400. Imprimé dans les années 1800, l’ouvrage a été traduit en anglais par Jean Rhys Bram.

Soleil souverainement bon, souverainement grand, qui occupe le milieu du ciel, intellect et régulateur du monde, chef et maître suprême de toutes choses, qui fait durer à jamais les feux des autres étoiles et, répandant sur elles, en juste proportion, la flamme de ta propre lumière.

Et toi, Lune qui, placée dans la région la plus basse du ciel, de mois en mois, toujours nourrie des rayons du soleil, resplendis d’un auguste éclat pour perpétuer les semences génératrices.

Et toi, Saturne, qui situé à la pointe extrême du ciel, t’avances, astre livide d’une démarche paresseuse aux mouvements indolents.

Et toi, Jupiter, habitant de la roche Tarpélenne, qui par ta majesté bénie et salvatrice ne cesses de donner joie au monde et à la terre, qui détiens le gouvernement suprême du second cercle céleste.

Toi aussi, Mars Gradivus, dont l’éclat rouge remplit toujours d’horreur sacrée, qui es établi dans la troisième région du ciel.

Vous enfin, fidèles compagnons du Soleil, Mercure et Vénus, par l’accord de votre gouvernement, par votre obéissance au jugement du Dieu Suprême qui décerne à notre souverain, maître Constantin et à ses fils tout invincibles, nos seigneurs et nos césars, un empire perpétuel, faites que, sur nos enfants encore et sur les enfants de nos enfants, ils règnent sans interruption durant l’infinité des siècles, pour que, ayant repoussé tout mal et toute affliction, le genre humain acquière le bienfait d’une paix et d’un bonheur éternels.

Julius Firnicus Maternus
(traduction de A.-J. Festugière, dans Trois dévots païens, Paris, 1944)
La règle d'or
Le savoir de toutes choses
 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
dimanche 25 octobre 2020

Image Captcha

Inscrivez-vous pour être toujours informés de nos publications

Connexion

28 février 2019
Art et Culture
Maya Kamaty est de retour le 29 mars avec Pandiyé, nouvel album entre musique maloya et sons d'aujourd'hui.Maya Kamaty nous fait découvrir en extrait le clip de Dark RiverMaya Kamaty, on l'a découvert...
24 décembre 2018
Art et Culture
Histoire et Traditions
Le vent d’hiver s’élance, audacieux et fort,Ainsi que les Vikings, en leur nobles colères.La tempête a soufflé sur les pins séculairesEt les flots ont bondi… Venez, mes Dieux du Nord !Vos yeux ont le ...

Commentaires Articles

Invité - Eikthyrnir Odinson La véritable légende de Chasseloup
21 octobre 2020
Ha le château de Gille de Retz Tiffauges et la sèvre Niortaise, sa me rappel mes...
Invité - Eikthyrnir Odinson Les 81 Triades Bardiques
19 octobre 2020
Dispar eo! Super! Ce sont de magnifique triade vraiment très importante quand on...
Invité - Patje SEKO Solitude...
29 août 2020
Bonjour,Sur les 4 qualificatifs que vous attribuez à la terre ( terre de...): D...
Invité - Gilbertus Sur les catégories de Devas et les esprits de la nature
18 août 2020
J'ai de la peine pour vos laurier mais des fois il ne faut pas compter sur les D...

Please publish modules in offcanvas position.