• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

11 minutes de lecture (2216 mots)

Pratique d'astroclimat main dans la main

Pratique d'astroclimat main dans la main

J'avais annoncé en décembre 2011, une période de climat vital particulièrement difficile. Dans les faits, cette mauvaise période a donné lieu à une vague de suicides singulière particulièrement cinglante en Algérie.

Tirant expérience de cet évènement, à la fin de cet exercice, vous serez en mesure de comprendre ce qui l’a occasionné.

Vous serez capable de cibler les moments jugés particulièrement propices à ce type de comportement, tant chez les hommes que chez les animaux, pour une région donnée sans avoir à y être.

Vous pourrez commencer à pratiquer l’utilisation de deux logiciels indispensables au fonctionnement de l’astroclimat.

Voici l’évènement.

Voici les logiciels à télécharger: Spica - Home Planet . Outils complémentaires Stellarium (PC et MAC)

Ouvrez Spica et appuyez sur le bouton « quadratique + trajectoires ». Cette projection possède comme résultat de montrer l’espace qui nous entoure, en figeant dans l’espace la position de la terre, ce qui impose à la course des planètes, chacune des lignes de couleurs, une course apparente similaire à celle que l’on peut voir dans le ciel véritable, avec un mouvement d’oscillation annuel qui n’existe pas réellement, mais qui est tributaire de l’oscillation annuelle de la terre.

Note : La Terre ne fait pas que tourner autour du soleil. En relation avec le corridor dans lequel défile la course des planètes, elle monte et descend. Elle est à son plus bas au solstice d’été et c’est la raison pour laquelle le soleil se retrouve haut dans le ciel et à son plus haut au solstice d’hiver, laissant un soleil qui ne décolle pas beaucoup de l’horizon selon la latitude, la distance à l’équateur.

Si vous appuyez maintenant sur « projection quadratique » vous obtiendrez la même projection, mais cette fois la course des planètes a disparu et laisse apparaitre chacune des planètes. Si vous passez votre curseur sur la représentation du zodiac, vous obtiendrez à droite une foule d’informations, dont le nom de la planète ou de l’étoile, ainsi que les coordonnées dans l’espace sous le format ascendant - déclinaison (ASC-DEC) d’une région du ciel. Les options les plus importantes permettent de séparer le zodiac en signes et de faire défiler le temps d’une façon plus ou moins rapide dans les deux directions.

Ainsi, à partir d’un point fixe dans l’espace offrant un résultat global pour l’ensemble de la planète, vous êtes en mesure de déterminer les alignements qui approchent l’an prochain ou dans 50 ans. Ce sont là les véritables éclipses dont les Mayas avaient peur.

Les alignements sont lorsque plusieurs planètes se retrouvent en ligne au fil de leurs courses dans l’espace, modifiant du tout au tout les conditions des planètes impliquées.

Ce sont les planètes qui s’occultent ou se croisent, mais ce sont aussi celles qui s’alignent à l’opposée du zodiac dont nous occupons le milieu. Le zodiac est un cercle qui nous entoure et sur la représentation du zodiac il est divisé en 24 heures. Une planète située à 7 heures et une autre à 19 heures sont donc opposées et nous encadrent dans un alignement.

Chaque point du ciel correspond à un point précis de la terre. Les rivières énergétiques projetées par les alignements ne frappent pas partout. Leur effet culminant est localisé à l’intérieur de zones circonscrites. Déterminer la relation entre la position spatiale de l’alignement et celle de la surface terrestre qui sera sous le battement de l’alignement est donc essentiel.

La déclinaison (DEC) est la hauteur à laquelle passent les planètes dans l’espace en rapport avec le plancher des planètes, ce corridor dans lequel elles passent toutes. Au contraire de l’ascension (ASC), la déclinaison est facile à retrouver. Elle utilise exactement les mêmes degrés que ceux utilisés pour la latitude et donc un alignement qui se situerait à 10° de déclinaison, aura un impact à 10° de l’équateur terrestre, mais pas au nord de l’équateur, mais au sud, inversé. Bien que l’effet sera présent tout au long de l’alignement, il sera fortement majoré par la présence du soleil et de la lune dans l’alignement, le point culminant. L’énergie de l’alignement transmis par la couronne solaire aura comme effet de renverser cette image à la surface de la Terre.  Par conséquent chaque point de déclinaison du ciel correspond à un point précis de la latitude terrestre, mais inversé. Tout ce qui se produit dans l’hémisphère sud galactique aura des répercussions sur l’hémisphère nord terrestre et vice et versa. La ville de Paris sera affectée par des évènements qui se situeront à la hauteur de DEC -48°.

Ceci complète un survol du logiciel. Il fournit un point de vue clair des alignements évènements à venir et permet d’en situer l’effet en latitude en utilisant les coordonnées spatiales. De plus, il fournit une vue imprenable sur Pluton, une planète très importante dans ces rivières énergétiques qui nous tourmentent, qui a été depuis reléguée à la hauteur d’un caillou et disparue des écrans radars. Par cette capacité à montrer le zodiac en trois dimensions sur le fond étoilé, il offre un point de vu unique et indispensable à comprendre.

Vous allez ouvrir Home Planet. Au contraire du logiciel précédent, Home Planet n’offre pas une vision réelle du zodiac, mais une vision à deux dimensions de la course des planètes sans le zodiac derrière. Toutefois, en plus des coordonnées globales Ascension-Déclinaison, il permet l’analyse à partir d’un endroit précis de la planète sous un autre format, indispensable pour déterminer la trace du passage d’une planète ou d’un alignement à la surface du sol terrestre, la longitude de l’impact.

Dans le menu supérieur sous l’onglet « Animate »,  ajustez « Time step » à minutes.

Sous l’onglet « Edit », identifiez dans « set observer location » l’endroit le plus près de vous, soit par une ville à proximité ou par repérage sur la carte de la terre.

Sous l’onglet File, sauvegardez ce modèle, qui sera celui qui s’ouvrira dans le futur.

Toujours avec la fonction « set observer location », ciblez maintenant la ville d’Alger comme région. Dans la fonction « set umiversal time » sous le même onglet, mettez-y la date du 5 décembre 2011, 16 heures 20 minutes. Ouvrez maintenant « planetary position » sous l’onglet « Display ».

La fenêtre qui s’ouvre comporte un tableau de chacun des corps célestes avec l’ascension - déclinaison, la même position planétaire que l’on retrouvera dans Spica. Elle est suivie de la distance astronomique de la planète et d'altitude-azimut, une position des planètes dans l’espace similaire à la précédente, mais cette fois selon une référence angulaire des planètes dans le ciel, prise à partir d’un point précis de la surface de la terre.

Altitude, est la hauteur angulaire de l’objet avec le point le plus près de l’horizon, alors que l’azimut est la position le long de sa course.

Tous les alignements possèdent leur importance, mais c’est lorsque le soleil est inclus qu’elles sont au moment culminant. Bien qu’il arrive que le soleil soit continuellement dans un alignement au vu de la surface du sol, un écart de quelques degrés seulement aura vu du sol un impact considérable qui aura comme résultat d’apparaitre aligné durant une courte période chaque jour.

Ce sont là les moments cruciaux de tout l’appareillage de l’astroclimat, ce moment ou le soleil du matin ou encore celui du soir affleurant sur l’horizon, sera en alignement précis avec une autre planète, et que ces « rayonnements », qui ont été les anges éthériques de la religion, frapperont un endroit précis.

Comme il est possible de le constater sur les positions des planètes à Alger le 5 décembre au coucher de soleil, Le soleil et Mercure sont très près une de l’autre en altitude et en azimut. En distance réelle, une telle différence représente au plus quelques centaines de kilomètres d’erreur dans la localisation, une différence négligeable avec les outils utilisés.

De plus, si vous ouvrez « orrery » sous l’onglet « Display », une vu deux dimensions du système solaire vous précisera que Mercure est devant le soleil à ce moment. Un point important, puisque les variations de ce rayonnement imposé par une planète ou une autre sont atténuées par le corps solaire et accru à l’avant.

En conséquence, une portion de cette région située autour d’Alger a été arrosée de ce rayonnement Soleil Mercure et a affecté variablement les individus qui y étaient. À cause de la longueur des orbites de chaque planète et de la position qu’elles occupent, ceci n’est pas vrai toute la journée et bien que dans ce cas les deux corps seront aussi alignés le matin, la distance angulaire des altitudes est beaucoup plus importante vu de cet endroit et l’arrosage se fait, mais sur un autre territoire et affecte un autre groupe de gens. Cet alignement n’est pas la cause de la vague de suicide de cette région, car l’effet des alignements est assez immédiat, mais il a probablement joué dans le résultat final.

Maintenant si nous allons à la date du 27 décembre à 7 heures 5 minutes, il sera possible de constater que le soleil (UP) vient de se lever, mais ce n’est pas le seul, car Pluton vient aussi de se lever sur l’horizon.

Toutes les planètes possèdent leur effet, mais Pluton est un tueur sourd. Il est le tueur qui a tué ces jeunes incapables de résister aux tourments de ce rayonnement nocif. Ce ne sont pas les seuls. Angleterre 2008. La plupart des morts de masse d’animaux qui ont pu être vérifiées. Pluton est un tueur sourd.

Un des corps célestes pourra être au levant (UP), en même temps qu’un autre est au couchant (SET), initiant sur la terre une lumière qui affleurera tout juste à la surface de la planète, au moment où cet endroit de la planète se lève au soleil. Lorsqu’il y a la planète Vénus à l’une des extrémités, il faudra alors envisager un brusque renversement de polarité sur l’énergie acheminée, la région, alors écrasée par l’énergie d’un alignement, se verra soudainement soulevée lorsque Vénus s’ajoute, donnant lieu à un tremblement de terre ou à un tsunami en mer.

Des alignements survenant à certains endroits du zodiac auront une conséquence infime alors qu’à d’autres ils révolutionnent la planète.

Concernant ces individus qui sont affectés par le rayonnement, ils déraillent complètement et sont impossibles à raisonner plus que ne le serait un animal sauvage dangereux et imprévisible. Vous n’essayez même pas. Cette personne a eu la tête dans un four micro-ondes suffisamment longtemps pour que le rayonnement franchisse la barrière de protection qui enveloppe le cerveau.

Dans le voyage des morts des anciens Grecs, Chiron était un navire voyageur qui permettait le passage au-delà, à Pluton. Pour s’assurer de ce passage, ils recouvraient les yeux du mort avec deux piécettes d’argent dont la tradition disait qu’elles serviraient à payer son passage à Chiron. Les piécettes d’argent des anciens Grecs placés sur les yeux suggèrent qu’ils soient la porte d’entrée par laquelle pénètre ce rayonnement jusqu’au cerveau alors que les changements dans les aptitudes relationnelles laissent croire à une altération du cortex frontal.

Mais l’effet est beaucoup plus profond et perturbe les directions fondamentales des individus, qui sont alors capables de concevoir un raisonnement très sain, pour expliquer les raisons pour lesquelles ils doivent mourir, ou faire ce qu’ils font. Suite à cette expérience, les branchements électrochimiques interreliant les neurones de son cerveau ont modifié leur façon d’interagir avec les autres et ils entretiennent des pensées néfastes, sans que les gardes fous nécessaires à redresser de telles pensées ne puissent agir.

Les antidépresseurs apparaissent être un outil moderne permettant de repousser les effets de cette exposition. Une telle interaction prouverait possiblement un effet en profondeur du rayonnement, qui aurait comme conséquence de perturber la soupe biochimique dans laquelle baigne le cerveau. Les antidépresseurs ne seraient alors qu’une façon de rétablir une soupe optimale. Ce n’est pas le seul rapprochement avec des maladies modernes que j’ai pu faire. Si on tient compte que ce luminaire nous gicle son rayonnement depuis au moins un demi-siècle et des différences génétiques qui auront certainement multiplié les conséquences, ça fait beaucoup de maladies sur la sellette.

Ceux qui extériorisent, semble plus enclins à se rétablir rapidement. Alcool et drogues n’aident pas, à l’exception de la marijuana qui tempère l’action.

Les interner ou les accuser de possession démoniaque en faisant des sparages et autres ablutions fut l’outil par excellence, puisque généralement le temps et le calme permettent de rétablir les choses.

Il y a peu de signes avertisseurs à l’exception d’un flou mental difficile à expliquer dans les raisonnements de celui qui par ses activités sera exposé à cette lumière, dans les jours ou semaines précédents le moment critique. Une tendance aux idées fixes.

Les anciens refuges étaient de pierre, complètement recouverte de plusieurs mètres de terre, avec une minuscule lucarne s’ouvrant sur l’extérieur et ce n’est pas sans raison. Plus tard, les sanatoriums et monastères visaient essentiellement à réunir au même endroit toutes les conditions nécessaires au rétablissement de cette maladie. Le peu de mythologie qu’il nous reste à propos de ces individus qui se métamorphosent à la pleine lune des sorcières aux loups-garous en passant par les vampires (lire entre les lignes) démontre bien l’implication de la Lune dans l’intensité du phénomène lumineux.

Ce rayonnement balayera la surface de la planète dans le prochain siècle. Le rayonnement des luminaires est au coeur de nos humeurs, au coeur de notre vie.

Apprenez l’utilisation de ces outils. Le savoir protège.

Amitiés
Pierre de Châtillon, mars 2012

Source

Une logique du profane
Du cannabis pour décontaminer les terres de Fukush...

Articles en Relation

 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
vendredi 16 novembre 2018

Image Captcha