• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

4 minutes de lecture (745 mots)

Nous sommes des êtres de fréquences

Nous sommes des êtres de fréquences

Lorsque nous pensons médecine, chimie et chirurgie viennent à l'esprit, alors la médecine énergétique peut paraître suspecte, et pourtant nous sommes des êtres énergétiques, des êtres de fréquences.

Que se soit sous le couvert des méridiens, des chakras ou de la nécessité de contrôler ses pensées, il en ressort d'importants changements électromagnétiques du cerveau. Cela génère des fréquences inhabituelles à travers nos pensées, nos émotions, notre état physique, creuset de ce qu'on appelle communément notre état énergétique.

Nous produisons en permanence des champs vibratoires : sonores, électromagnétiques, lumineux. C'est cela l'énergie, cette force qui à la fois et source et production de mouvement, de chaleur, de gravitation...

Mais qu'est ce que le son ? Une vibration dans l'air, captée par nos oreilles.

Que sont les couleurs ? Des vibrations d'ondes électromagnétiques dans la lumière.

Chaque battement de notre cœur produit une impulsion électrique envoyée au reste du corps. Or, un courant électrique transitant par un conducteur : le sang en l'occurrence, ce qui implique la création d'un champs magnétique.

C'est d'autant plus vrai que les progrès de la technologie permettent d'affiner sans cesse les mesures. Une technologie quantique mise au point en 1964, LE SQUID ( Superconducting, Quantum Interference Device) permet de détecter les champs biomagnétiques extrêmement faibles. La propagation des signaux par les neurones et associée à des mouvements d'ions, à des courants électriques et magnétiques expliquaient les professeurs de physique COURTRY et KIERLICK.

Ces courants sont un milliard de fois plus ténus que le champ électromagnétique de la Terre.

Ainsi de la plus simple cellule au corps entier, nous sommes des paquets de fréquences sur la planète, des symphonies sonores, lumineuses, électromagnétiques.

Cependant la maladie vient introduire des fausses notes dans cette harmonie vibratoire.

En 1973 des médecins britanniques ont montré que la conductance électrique du point d'acuponcture situé sur le genou et correspondant au foie, était dix huit fois plus importante chez les patients souffrant de maladies telles que l'hépatite ou la cirrhose, que chez les patients sans maladie du foie.

De même des pionniers comme le professeur d'anatomie SAXTON BURR ont montré que la progression de pathologies comme le cancer s'accompagne de changements dans la conductance électrique des tissus atteints.

Corollaire de ce constat c'est par des traitements électromagnétiques qu'on vient à bout de certains problèmes.

Il importe de comprendre que chaque molécule, cellule, tissu et organe à une fréquence de résonance qui coordonne ses activités.

Ainsi en manipulant et en compensant les circuits vibratoires, les thérapeutes seraient capables d'influencer directement le système immunitaire du corps et les mécanismes de réparation.

Toutefois pour en venir au cas des guérisseurs, qui pourraient être comparés à des diapasons émettant des champs spécifiques, pour accorder la patient comme on le ferait avec un instrument dissonant.

Il apparaît que l'explication en termes d'électromagnétique est insuffisante.

La physique quantique pourrait fournir une clé, à savoir que les atomes et les molécules peuvent entrer en cohérence, c'est sur ce principe que fonctionne le laser.

Les photons oscillant en parfaite harmonie se conduisent comme un seul photon géant ce qui en décuple la portée de l'énergie.

Cette cohérence existe aussi avec les biophotons, des particules de lumière émises par des organismes vivants.

Ces ondes lumineuses pulsant dans l'organisme seraient le vecteur de communication intra et extracellulaire, expliquant la rapidité avec laquelle nos centaines de milliards de cellules s'impliquent simultanément dans une multitude d'actions complexes : penser, manger, produire des hormones, des protéines etc...

Alors si l'intention de guérir génère de telles ondes, organisées et cohérentes, susceptibles d'influencer des organismes vivants n'est-il pas tentant de dire que les guérisseurs agissent comme des lasers ?

Comment comprendre cette intention, cette pensée de guérir aux effets curatifs ?

Il faut être conscient que lorsqu'il n'est pas issu d'une tradition précise un guérisseur a ses trucs....

Passer ses mains sur les corps d'une personne pour trouver ce qui est perturbé n'est pas un processus intellectuel. Il importe de se laisser aller à une autre forme de sensation, et si l'intuition est bonne, elle sera un bon guide de pour produire un champ magnétique au bon endroit.

Doit alors se poser la question si les comparaisons des savoirs et des techniques, les échanges, les recherches scientifiques ne vont pas peu à peu faire naître une science de l'intention fondée sur une meilleure compréhension de la conscience et des effets quantiques ?

De même être maître de nos états intérieurs nous ouvrirait alors la voie de nos propres capacités à guérir le monde ?

La télépathie et le règne végétal
La médecine du futur

Articles en Relation

 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
jeudi 15 novembre 2018

Image Captcha