• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

16 minutes de lecture (3104 mots)

Neuf Etapes vers la Guérison Spirituelle

Neuf Etapes vers la Guérison Spirituelle


Nous, en tant qu'aspirants à un chemin de vie plus spirituel, ayant maîtrisé les éléments de base de la nature humaine, sommes confrontés aux formes plus subtiles, mais également dangereuses de transgression, telles que l'orgueil spirituel, justice égoïste, impositions de "service" sans discrimination sur nos compagnons, intolérance, faux jugements et sens critique dur, impatience et égoïsme — la liste semble sans fin. Le sentier de l'accomplissement n'est jamais libre de la tentation de pécher, et chaque tentation à laquelle nous succombons nous rend plus susceptibles  à la maladie.

Le chagrin et la maladie sont causés par la transgression des lois de la vie. C'est l'Enseignement Rosicrucien. C'est ce que nous apprenons aussi à travers l'expérience, et ce que nous devons apprendre à reconnaître et transmuter pour un usage efficace si nous voulons éviter les épreuves encourues en ne respectant pas les lois de Dieu.

   Prenons la première étape, celle de PURETÉ. Il a été dit que l'évangile du Christ ne pouvait pas avoir été délivré par quelqu'un qui était malade. Également, il est certain que les miracles de guérison accomplis par Jésus Christ ne pouvaient avoir été accomplis par quelqu'un de malade. Toute guérison  résulte d'une application de la force guérissante divine qui vient du père. Les anges guérisseurs, les aides invisibles, et tous ceux qui soignent avec dévotion et prient pour les malades, œuvrent  avec cette force de guérison d'une manière ou d'une autre. Dans le Service de Guérison de la fraternité Rosicrucienne il nous est enseigné qu'une force de guérison pure et puissante ne peut être générée à moins que nous maintenions nos esprits et nos corps sains et purs.

Si la force de guérison est dirigée de façon impersonnelle là où elle est le plus nécessaire, comme cela arrive durant le service de guérison, ou si elle est dirigée vers un individu spécifique, l'instrument à travers lequel elle est dirigée doit être pur. Comme un instrument corrompu par des impuretés compromettra le pouvoir de la force de guérison, ainsi est une lentille tachetée incapable de donner une image réelle.

Le plus parfait et le plus pur instrument terrestre possédé par un égo développé fut construit par Jésus. Seulement dans un aussi chaste véhicule le sublime Esprit Christ pouvait remplir Sa mission de transmettre l'évangile d'amour et de fraternité et de guérison pour les malades. Seul un aussi chaste véhicule  pouvait supporter les vibrations raffinées de pensée, de sagesse et de force spirituelle supérieure, et d'amour apportés à la terre par cet être sublime. Seul un aussi chaste véhicule pouvait transmettre la force de guérison divine avec une telle intensité  que celle amenant les miracles de guérison de Jésus Christ.

Nous  serons également capables un jour d'appliquer la même mesure de pouvoir dans la grande œuvre de guérison et d'accomplir les mêmes sortes de soins qui aujourd'hui semblent si terribles. Ceci  arrivera, cependant, seulement lorsque notre pureté extérieure, aussi bien que notre pureté intérieure deviendra plus grande que notre idéal Jésus Christ.

   Maintenant considérons la seconde étape de COOPÉRATION. Si nous requérons de l'aide des Aides Invisibles, nous devons garder à l'esprit que le processus de guérison n'est pas à sens unique. Nous devons être préparés à coopérer avec la force de guérison qui est dirigée vers nous. Il y a des choses spécifiques que nous devons faire et des choses spécifiques  que nous ne devons pas faire pour  que les traitements de guérison puissent être d'un bénéfice supérieur pour nous.

Beaucoup de gens actuellement viennent à comprendre que certains aliments sont malsains et que le manque prolongé de sommeil peut causer des dommages effectifs. Généralement, cependant, nous prêtons moins attention aux effets potentiels sur la santé de nos pensées et émotions. Après qu'ils aient 'pris leur taxe', nous n'avons aucun trouble rappelant le mal de cœur causé par une crise de larmes ou un estomac  contrarié qui nous brûle après que nous nous soyons mis en colère.

Si nous envoyons constamment des pensées de critique, d'intolérance, de haine et de revanche aux autres, nous nous nuisons plus qu'à eux-mêmes. L'attitude qui pousse de telles pensées tend à durcir nos plus subtiles véhicules — une condition qui en retour réagit de façon adverse sur la santé physique. Évidemment, il est tout aussi important de coopérer avec la force de guérison en envoyant nos pensées et émotions  les plus élevées à toutes les occasions comme il l'est de manger correctement et de dormir suffisamment. Coopérer avec la force de guérison est coopérer du mieux que nous pouvons avec le Christ et avec le Père, de qui, finalement, vient la guérison. Jésus Christ, par ses paroles et son exemple, nous a dit ce que nous devions faire. Nous n'avons qu'à regarder sa vie sur terre pour que nos propres vies soient  remplies de l'amour et de la tolérance qu'Il a apportés dans le monde. Lorsque nous apprenons à faire ceci automatiquement et de façon constante, nous coopérons nous-mêmes  avec la force de guérison avant que nous en ayons besoin, parce que nous aurons appris  à vivre de façon juste, assurant ainsi la BONNE SANTE.

   La FIDELITE est la troisième étape vers la guérison spirituelle. Le dictionnaire nous dit qu'être fidèle c'est être constant et loyal. Il suggère des qualités de stabilité et de dévotion, qui sont fermes et endurantes. Jacques dit, "La prière de foi sauvera le malade". Loyauté, dévotion, et fidélité ferme  au plus élevé que nous connaissons pèsera lourdement dans le plateau pour la guérison. Qu'est-ce qu'implique cette fidélité ? Elle implique que nous vivions en conscience de ce que nous pensons, disons, et faisons à chaque moment. Fidèlement nous filtrons nos pensées et nos paroles. Loyalement nous sommes sûrs qu'elles soient positives et aimantes. Fermement nous traitons les autres comme nous souhaitons être traités. Constamment nous nous réfrénons du bavardage et de la critique. Nous savons que les pensées et actions négatives agissent de façon adverse sur le corps, affaiblissant véritablement et détruisant les cellules  et les tissus et  perturbant le fonctionnement normal et les processus de régénération.

Plus loin Jacques nous dit de prier les uns pour les autres pour que nous puissions être guéris. Lorsque le désir d'aider et de servir notre prochain  est si fort que nous voulions nous oublier nous-mêmes dans notre intérêt pour l'autre, nous découvrons que nous, aussi avons bénéficié de notre prière. Il est impossible de donner "un service aimant et désintéressé aux autres" sans que nous ne le récoltions, de quelque manière dans nos vies. La constance de notre fidélité dans la foi en Christ et en ses Enseignements et en les pratiquant dans notre vie quotidienne est un refuge sûr. Graduellement, comme nous croissons en force et vivons plus près du plus élevé que nous connaissions, nous découvrons que nous aussi avons la force d'aider les autres plus efficacement. Comme Jacques nous le dit également, "la prière fervente efficace d'un homme juste profite beaucoup". Lorsque nous marchons sur le sentier de pureté, nous sommes de plus en plus impatients de développer à l'intérieur de nous-mêmes une fidélité ferme et digne du Christ intérieur. Cette loyauté et cette fidélité brilleront à travers nous, illuminant nos vies, et encourageant les autres à devenir loyaux pour le plus élevé à l'intérieur d'eux-mêmes.

   Le PARDON Pardonner c'est guérir. C'est notre quatrième étape. "Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés". La qualité de pardon est essentielle à une vie juste. Le pardon assure de nouveaux commencements. Il implique que les préjudices sont mis de côté et que nous cessons d'entretenir d'anciennes blessures et gardions des rancunes. C'est une fondation de bonne santé, car pardonner est nous libérer nous-mêmes des ressentiments qui autrement affaibliraient notre bien être.

Si nous nous examinons de très près, nous sommes probablement en train de trouver une étonnante quantité de débris sous forme de ressentiments laissés depuis des épisodes d'un lointain passé, desquels nous ne sommes seulement que  vaguement conscients, mais qui nous rongent encore. Pour être dans une attitude de pardon total — complètement libres — nous devons nous débarrasser même des plus minuscules de ces ressentiments et  les mettre hors de nos esprits pour toujours. Le principe de pardon infiltre toute nature. Par exemple, nos corps  présentent des défenses héroïques pour s'opposer aux abus flagrants provenant d'un régime incorrect et de styles de vie destructeurs. Après trop d'abus, bien sûr, nos corps se brisent, mais la quantité mal utilisée qui est maîtrisée semble quelquefois incroyable. La nature n'est pas intéressée par la punition. Le dessein entier de la nature est de guérir et de remettre de l'ordre.

La rétribution et la revanche reposent sur le principe que rien de nouveau ne peut être apporté dans une situation. Le pardon, d'un autre côté, est fondé sur l'idée de changement et du renouveau. Nous faisons bien, alors, de mettre de côté nos souvenirs déplaisants et de construire nos relations avec nos compagnons sur la base de l'amour et de la sagesse, pardonnant à chacun, y compris à nous-mêmes. Seulement de cette manière nous créerons des conditions nouvelles à l'intérieur de nous-mêmes qui mèneront à la bonne santé permanente.

   L'HARMONIE est la cinquième étape vers la guérison. La santé, essentiellement, est harmonie. Le processus de guérison est le rétablissement de l'harmonie. Lorsque les aspects physique, mental, émotionnel et spirituel oeuvrent tous harmonieusement l'un avec l'autre, nous sommes le mieux préparés à notre travail dans le monde. L'harmonie en nous et parmi nos véhicules individuels, cependant, n'est qu'une manifestation d'une harmonie universelle fondamentale sur laquelle tout progrès cosmique est basé. L'harmonie à l'intérieur de nous-mêmes est en parallèle avec la plus vaste harmonie avec Dieu. Lorsque nous nous conformons à la loi naturelle, nous sommes en harmonie avec le plan divin d'évolution. Nos énergies vers des canaux dans lesquels elles nous servent au mieux  et toute la vie en évolution. Nous travaillons doucement avec les  pouvoirs supérieurs pour faire avancer le plan divin. A ces moments, nos différents véhicules et leurs membres constituants oeuvrent doucement les uns avec les autres.

Quand nous négligeons la loi naturelle, nous sommes hors de l'harmonie avec Dieu et avec nous-mêmes. Nos énergies sont dirigées vers des canaux hostiles au progrès. Nos organes physiques deviennent non-alignés et en désaccord les uns avec les autres, nous travaillons à but croisé avec Dieu, et ainsi à but croisé avec nous-mêmes. Le Soi Supérieur, le Dieu intérieur, est obscurci par la nature inférieure, qui suit son propre sentier renégat. La maladie est le résultat inévitable. Si nous voulons être guéris, nous devons nous efforcer à l'harmonie. Tant que notre conduite est en accord avec les préceptes spirituels, nous pouvons nous attendre à nous réjouir des bénédictions d'une bonne santé. Notre aptitude et notre désir à exprimer la compassion, la sympathie, la gentillesse, la pureté, l'humilité spirituelle, et plus essentiellement, notre véritable comportement au service désintéressé, tout contribue à l'harmonie.

   VIVRE DE FAÇON ARTISTIQUE est la sixième marche sur le sentier de la guérison spirituelle. Vivre de façon artistique est possible seulement lorsque notre conscience est en accord avec les lois divines gouvernant l'art dans les relations humaines. Cette adéquation croît avec l'application des principes spirituels aux expériences quotidiennes de la vie. Avant que quelqu'un puisse attribuer la touche artistique à ses relations, il doit avoir à l'intérieur de lui-même amour et  foi en l'humanité. Il a foi en les autres parce qu'il a foi en lui-même — foi dans le Dieu qui est en lui. Si quelqu'un sait  à l'intérieur de sa propre âme comment contacter un pouvoir plus grand que lui-même, il sait aussi qu'il est possible pour chaque autre personne de faire  la même chose. Une personne qui cultive la conscience de Dieu développe l'aptitude de voir et d'entendre intuitivement. En d'autres mots, elle voit et entend avec plus d'acuité qu'elle ne le faisait jusqu'ici. Sa relation aux autres prend une qualité spirituelle artistique. Elle bénit souvent les autres sans en être consciente. Elle trouve une bonne volonté croissante dans son cœur pour voir le meilleur dans ses compagnons. Elle voit un besoin vital humain dans un simple geste ou dans une remarque apparemment négligente. Puis, avec une finesse artistique, elle aide gentiment un compagnon humain sur son chemin. Chaque individu a un désir fondamental de transformer la laideur en beauté — croître et se développer. Ce désir peut demeurer latent pendant un temps, mais éventuellement il se manifestera, s'épanouira, et portera du fruit. Nous avons le privilège de vivre avec art et d'aider les autres aussi à tisser une tapisserie de vie brillante par la radiance de l'obéissance à la loi divine.

   LES CONDITIONS D'ACCOMPLISSEMENT sont l'étape sept. "Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, et de tout ton esprit…Tu aimeras ton prochain comme toi-même" (Matthieu 22:37,39). Comme nous apprenons à demeurer dans la conscience du Christ, nous découvrons qu'il devient plus facile de remplir les conditions pour aimer Dieu et notre prochain, et ceci aussi apporte la santé. L'amour que nous ressentons et que nous envoyons a son effet sur notre environnement. Il a même un plus grand effet sur nous. C'est un fait bien connu que la colère affecte de façon adverse la digestion et que beaucoup de maladies physiques sont initialisées ou aggravées par une variété d'émotions négatives. Dans nos humeurs rebelles, nous nous demandons quelquefois comment il peut être attendu de nous d'aimer quelqu'un qui semble si peu attachant. Après réflexion, nous découvrons qu'en matière de préservation de soi seulement, nous n'avons pas de choix. Dans la connaissance de notre unité avec un autre, nous découvrons que l'objet de notre haine est véritablement un avec nous, et que nous haïssons cette partie de nous-mêmes. Lorsque quelqu'un nous cause du tort, il est celui qui doit souffrir des conséquences de ses mauvais actes. Si nous répondons à cet acte par du ressentiment, en discutant avec d'autres et considérant les manières de revanche, alors nous faisons de ceci notre problème également.

Par contre, si nous bénissons l'offenseur, lui envoyant de l'amour, non seulement il nous protège, mais il peut être le moyen d'élever notre frère. Quel plus grand service pouvons-nous rendre ? Un soulagement temporaire est tout ce que nous pouvons attendre lorsque nous demandons la guérison spirituelle — à moins que nous voulions remplir les conditions décrites pour nous par le Christ ?

   Le SILENCE est la huitième étape dans la guérison. Dans le passé, lorsque la vie était vécue moins intensément qu'elle l'est actuellement, beaucoup de gens réalisaient la valeur du maintien du silence au moins un certain temps par jour. Ils savaient qu'il était nécessaire pour l'égo de se tourner périodiquement vers l'intérieur et d'éloigner tout autre chose. En ces temps plus hérétiques, stressants, le bruit est à l'ordre du jour, et le silence est hors de prix.

Aujourd'hui, plus que jamais, nous avons besoin de nous reposer des clameurs du monde. Nous pouvons analyser plus efficacement nos pensées, suivre le cours de nos aspirations, et communier avec le plus élevé, lorsque nous sommes seuls tout est tranquille autour de nous. Élie, nous devons nous en souvenir, ne reçut pas une réponse à son problème lorsque la tempête faisait rage ou durant les turbulences d'un tremblement de terre et de feu. Seulement quand les bruits de destruction et de disharmonie ont cessé, la "petite voix" lança ses commandements pour sauver la vie d’Elle. Les gens malades ont même un plus grand besoin de solitude et de silence, qui est la médecine de l'esprit. Le patient qui essaie consciencieusement de remplir son rôle dans le processus de guérison trouve que la méditation quotidienne est un impératif. La quiétude est une condition essentielle pour la pensée créative, et est particulièrement importante lorsque nous avons besoin de guérison et cherchons à communier avec le Christ intérieur — la source de notre créativité. Les "perspectives éternelles" essentielles à un mode de vie plus étendu, plus abondant, sont découvertes et retenues seulement parmi d'environnement paisible. Si nous sommes harassés par le bruit du monde, nous sommes emprisonnés dans le monde. Mais les "sons du silence" nous offrent la dimension à laquelle nous pouvons aspirer et la sérénité avec laquelle nous pouvons commencer à restaurer et maintenir notre santé.

   La GRATITUDE est la neuvième étape du sentier vers la guérison. La gratitude est la plus essentielle pour la guérison parce que si nous acceptons humblement tout ce qui vient à nous sans question, nous recevrons l'aide que nous cherchons. C'est la porte ouverte au pardon, si nous nous soumettons totalement à Sa volonté. Max Heindel nous dit que notre vie entière devrait proclamer notre gratitude. Chaque condition et lieu où nous sommes devrait être un témoin de notre gratitude. Certaines personnes demandent la santé parfaite et clament qu'ils y ont droit. Ils oublient que dans cette vie ou dans une précédente ils ont désobéi aux lois de la nature. A travers la souffrance ils doivent apprendre  l'obéissance. Lorsqu'ils auront maîtrisé les lois de la nature et ne veulent plus pécher, leur droit à la santé sera restauré. L'événement annuel récurrent de la naissance du Christ Cosmique est sanctifié par la droiture accumulée des hommes et des femmes en tout lieu. Chaque période de Noël, la densité du corps de la terre devient réduite en proportion à l'avancement spirituel fait par l'humanité durant l'année passée. Le grand esprit d'Amour devient moins enchaîné à chaque Sainte Naissance se succédant. Nous hâtons la libération du Christ en observant avec révérence Dieu et Ses Lois et en Le recevant dans nos cœurs, nos esprits, et nos vies, libéré de la douleur du péché.

   QU'EST CE QUE LA GUÉRISON SPIRITUELLE ? La guérison spirituelle consiste à élever les vibrations des différents véhicules d'une personne au point que toute cristallisation soit brisée et que ces véhicules soient capables d'accomplir correctement leur fonction. Il existe diverses méthodes pour accomplir cette élévation vibratoire. Le contact avec une personne hautement spirituelle peut occasionner ceci, dans la mesure où cette personne peut agir en tant que canal pour les forces spirituelles supérieures, qui sont établies dans l'organisme du patient. La méthode Rosicrucienne de guérison recrute les énergies bénéfiques des Aides Invisibles, qui, œuvrant sur les plans invisibles, manipulent les plus subtils véhicules du patient et dirigent la force de guérison vers lui comme il l'a été demandé. La prière, si elle est couplée avec un désir intense, permet le contact avec la force de guérison du Christ du Monde de l'Esprit de Vie, et attire cette force pour la guérison de l'esprit et du corps.

RAYS OF THE ROSE CROSS   SEPTEMBRE - OCTOBRE  1995     FRIEDA MADER
Traduction Chantal Duros

Qui sont les jésuites et que veulent-ils ?
Le Signe du Taureau

Articles en Relation

 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
mercredi 14 novembre 2018

Image Captcha