• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

3 minutes de lecture (573 mots)

Mes expériences personnelles - chapitre 2

Mes expériences personnelles - chapitre 2

Me voilà à mes 15 ans un jour j'avais mal au bras gauche et je ne pouvais plus le bouger le lendemain C’était la jambe gauche que je ne pouvais plus bouger donc je me suis retrouvée à l'hôpital. Bien sûr, comme d'habitude les médecins ne trouvaient pas ce que j'avais. Ils m'ont sorti que j'avais un mal idiopathique comme ils le disent, si bien que quand ils comprennent pas ils m’envoient chez un psychiatre que moi bien sûr je remballe.

Il me demande ce que je fais chez lui ; je lui ai dit : je ne sais pas, c'est les médecins qui m’envoient chez vous mais moi je ne suis pas folle donc j'ai rien à faire chez vous. Il me pose des questions que je lui renvoie directement. Au bout de dix minutes j'en ai eu assez donc je suis partie. Au bout de 15 jours j'ai retrouvé usage de tout mon côté gauche donc voilà une anecdote.

Donc, arrivée le jour de mes 16 ans, j'ai décidé d’arrêter l’école car je préférais tout simplement la pratique que la théorie. Quand je l'ai dit à mes parents c'était : comment allons-nous faire ? On va nous couper les Allocs ! mais qu'est-ce que je m'en foutais de leurs Allocs moi !  Bref donc j'ai décidé de me renseigner au C.I.O pour m’orienter et travailler avec ma passion qui était les chiens donc j'ai écrit à 3 écoles pour faire un apprentissage d’élevage.

Donc il y avait Lyon, Bretagne et je ne sais trop où car je ne me rappelle plus. Bref, la première réponse que j'ai eu était la Bretagne donc me voilà partie pour de belles aventures. Ça a duré 1 an où j'allais à l’école en Bretagne et mon apprentissage à Montargie. Mais quand ma patronne m'a foutue dehors, j'ai voulu revenir chez les parents qui eux s'étaient déjà débarrassés de ma chambre, donc plus qu'à partir d'aventure en aventure et ça sa a duré 10 ans dans ma vie.

Donc j'allais chez les copines ou sinon ça m'est arrivé de dormir une fois dehors avec mon chien mais bon je restais toujours positive, je trouvais des jobs à droite et à gauche, sinon je prenais de la nourriture dans les magasins.

Souvent j'ai été aidée par mes copines mais souvent on abusait de ma gentillesse, ensuite j'ai suivi une amie qui partait du côté de Poitiers et là je me suis installée quelques temps chez eux et ensuite j'ai trouvé un petit studio à Mirebeau.

C'était la campagne et je travaillais en tant que saisonnière dans les melons jusqu'au jour où j'ai fait une grosse crise d'asthme. Ce jour là, je n’arrêtais pas de tousser donc je me suis reposée dans une voiture mais petit à petit je n'arrivais plus à respirer. Mes collègue des champs ont été voir si ça allait. Comme ils ont vu que je ne respirais presque plus, ils ont appelé les gendarmes, ensuite les pompiers. Moi je sais que j'entendais tout mais ne voyais plus rien. Je suis restée à l’hôpital pendant 3 jours sous oxygène et défense de fumer car mes poumons étaient noirs.

Quelques temps après, mes parents m'ont invitée sur Lyon pour noël et c’était en 1999 le jour de la grande tempête. Ça a détruit le studio que je louais mais heureusement j’étais sur Lyon et là je me dis : je suis vraiment protégée.

Voilà pour le chapitre 2 de ma vie.

Mes expériences personnelles chapitre 3
L'étrange pouvoir des pensées positives.

Articles en Relation

 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
vendredi 16 novembre 2018

Image Captcha