• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

1 minute de lecture (210 mots)

Libre de tout enfermement

Libre de tout enfermement

Qu’il s’agisse d’amour, de politique, de religion ou de développement personnel, l’être humain a toujours ce besoin compulsif d’enfermer ses idéaux ou ses pratiques en les étiquetant et en les opposant aux autres. A chaque fois, il finit forcément par s’égarer dans son mental en perdant l’essence de l’intention ou du geste initial. Ainsi, il ne semble trouver son identité que dans la scission.

Personnellement, je ne peux adhérer à quoi que ce soit qui prétende détenir une exclusivité ou qui puisse rejeter ce qui est différent. Ce qui scinde et qui rejette ne peut qu’être coupé de l’essentiel.

Riche de mes convictions :

      Je n’ai pas d’appartenance, parce que le simple fait d’appartenir serait déjà une manière de m’exclure de ce à quoi je n’appartiendrais pas.

Je ne connais pas de concurrence, puisque chaque être est unique et parce que je peux m’élever sans avoir à abaisser autrui.

Je n’éprouve pas le besoin de me mesurer ou de me comparer, parce que ce que rien de ce qui habite l’être humain ne peut être quantifié.

Je n’ai aucune prétention, car l’instinct de supériorité n’est qu’une illusion de l’ego.

Je n’ai comme couleur que celle qui inclut toutes les autres.

« Je suis » tout simplement, libre de tout enfermement.

 

http://www.a-baechler.net/blog/libre-enfermement/

Ode à l’amour
Liberté et responsabilité

Articles en Relation

 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
mercredi 14 novembre 2018

Image Captcha