• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

10 minutes de lecture (1905 mots)

LES SELS DE SCHÜSSLER ..

LES SELS DE SCHÜSSLER ..

Dr Wilhelm Heinrich SCHUESSLER (1821 1898)


LES SELS DE SCHÜSSLER .

Les sels minéraux constituent la base fonctionnelle de l ’organisme au départ de chaque simple cellule. Les minéraux ne sont pas fabriqués par le corps et ils doivent être absorbés avec la nourriture . Le s l le plus connu est certainement le sel de cuisine, le n a t r i u m c h l o r a t u m ( chlorure de sodium), qui dans les temps les plus anciens était transporté par les fameuses «Routes du sel» (fait qui témoigne de son importance).

Les sources de la vie biologique se trouvent dans la mer et il est bon de remarquer que s’y trouvent tous les minéraux nécessaires .Certains de ces sels essentiels ont une signification particulière et sont connus en biochimie, sous le vocable de « sels fonctionnels ». Ils sont utilisés pour soutenir la cellule présentant des perturbations fonctionnelles . « L’Etat de santé » est dans ce cas, représenté par l ’équilibre quantitatif de ces sels minéraux singuliers, tandis que la maladie résulte d’un déséquilibre .Dans le système de la guérison biochimique, la thérapie consiste à rééquilibrer cette carence en sels minéraux, non par l’ingestion des sels sous leur forme originelle, mais en les administrant au patient sous une forme diluée ou dynamisée.« L'innocuité » de cette cure se base sur la dilution des sels et sur le concours naturel des cellules.

La carence en sels fonctionnels importants peut être remarquée par les caractéristiques que ce déficit dessine sur le « visage humain ».Dans cet opuscule, les fonctions singulières des sels minéraux et la détermination des signes de carence sur le visage seront décrites comme une tentative de donner un support à ceux qui cherchent à renforcer leurs défenses corporelles et à rééquilibrer les irrégularités des échanges cellulaires dans le but d’éviter, par la suite, des problèmes de santé plus sérieux.Les sels de Schüssler constituent un enrichissement de la pharmacie domestique, sans danger, et qui se révélera très vite d’une aide précieuse : on supportera plus facilement les jours de maladies et ils pourront même être évités, autant que faire se peut. Il va de soi que cet opuscule ne veut pas se substituer au médecin et pour toute maladie sérieuse il conviendra de prendre en considération ses conseils.

Wilhelm Henrich Schüssler, dont les sels qu’il découvrit prirent le nom, naquit le 21août 1821 à Zwischenahm dans l’Oldenburg (nord de l’Allemagne). Pour des raisons économiques (le père était conseiller fiscal), il ne put fréquenter l’école supérieure et étudia en autodidacte les langues étrangères.

Il est presque incroyable de voir comme il réussit à apprendre de manière courante le latin, l’italien, le grec, le français, l’anglais,l’espagnol ; et avant même de commencer à se consacrer aux sciences naturelles, il apprit le sanskrit.Son intérêt pour la médecine était très vif, plus particulièrement pour l’homéopathie, en ces temps là encore naissante. Son frère lui rendit possible les études de médecine. Sa formation ne dura pas plus du temps requis : son amour pour cette matière stimula son apprentissage des notions techniques nécessaires et il put ainsi en peu d’années obtenir la maturité et le doctorat.

Il s’établit ensuite à Oldenburg où il fut le premier médecin homéopathe. Il eut à mener nombre de batailles contre ses collègues médecins tant les idées homéopathiques étaient déjà remises en question au sein même de l’ordre des médecins.Son esprit curieux cherchait continuellement à simplifier les thérapies (en ces temps-là déjà compliquées) de l’homéopathie et comme une mélodie qui va droit au coeur, il aboutit à une combinaison thérapeutique valable et efficace : Les douze sels fonctionnels.

Ces remèdes sont aujourd’hui utilisés dans de nombreux pays et sont une aide personnelle efficace , da ns la pharmacie familiale. En Inde, sa « biochimie » combinée avec d’autres remèdes naturels est devenue une thérapie populaire. En Allemagne, où l’on est très attentif à maintenir un mode de vie sain, les sels biochimiques sont présents dans beaucoup de pharmacies familiales.Lorsque Schüssler mourut le 30 mars 1898 d’un ictus cérébral, il laissa un nombre considérable de patients dépités et, en beaucoup d’endroits, on vante encore sa réputation de médecin, toujours prêt à aider et à résoudre, avec succès, diverses maladies avec ses remèdes simples. Schüssler vécut et travailla à une époque de grandes découvertes dans le champ de la biologie.

Le microscope ouvrait un monde invisible àla vieille médecine et rendait possible la connaissance de choses nouvelles. Le pathologiste allemand Rudolf Virchow (1821-1902) - fondateur de la pathologiecellulaire (il découvrit le processus thrombohémolytique et la leucémie) et directeur, pendant de nombreuses années, de l’institut de Pathologie à l’Université de Berlin -enseignait que toutes les maladies naissent à cause d’une activité cellulaire déviante. Ilformula le principe selon lequel « la maladie du corps équivaut à la maladie de la cellule». Schüssler fonda sa méthode de guérison sur cette thèse.A la même époque, vivait et travaillait à Rome, Jakob Moleskott, médecin et savant, qui faisait des recherches sur les processus vitaux.

Dans son livre : La circulation de la vie, celui-ci reconnaissait que : « La maladie de la cellule apparaît à la suite de la perte des sels organiques ». Ce qui conduisit aussi Schüssler à penser que l’apport des sels perdus ou déficients pouvait mener à la guérison.
 
Les objections de la médecine officielle
Si les sels, dans leur forme brute (sans être dynamisés) avaient des effets semblables, la médecine académique pourrait objecter qu’on pourrait administrer immédiatement les sels non dilués (sans même penser aux sels de Schüssler). Mais, les résultats ne seront pas toujours identiques et ensuite, les sels non dilués présentent souvent des effets collatéraux qui ne surviennent pas pour les sels de Schüssler qui peuvent être administrés de façon préventive sans aucun danger. Enfin, il ne faut pas oublier queSchüssler et d’autres naturopathes étaient capables par les justes combinaisons et dilutions, de combattre avec succès toutes les maladies. C’est pourquoi les sels de Schüssler n'offrent pas seulement une auto thérapie d’aide et de prévention, mais ils peuvent aussi sauver la vie.

Liste des douze Sels de Schüssler

1 Phosphatée calcique (Calcarea phosphorica) 

Entrant pour 57% dans la composition des os, le phosphatée calcique est évidemment indispensable à la formation et à la conservation du système osseux. Sa carence entraîne des difficultés digestives et des formations excessives de mucus, responsables des rhumes et, à un stade carentiel supérieur, de la tuberculose ou du goitre.On l’indique dans les cas de : rachitisme, sinusite des rachitiques, problèmes de dentition, mauvaise assimilation alimentaire, douleurs dorsales, toux chroniques,inflammation des amygdales, polype nasal, rhumes, migraines, fractures, pertes de mémoire...


2 Sulfatée calcique (Calcarea sulfurica)

Le sel minéral préside aux éliminations des déchets pris en charge par le sérum sanguin et déversés dans tous les conduits humides du corps : nez, bouche, yeux, gorge,estomac, oesophage, vessie…On l’indique en cas de : suppurations, anémie, ulcère de l’estomac…

3 Fluo-calcique (Calcarea fluorica)

Le fluorure de calcium se trouve en surface, de la peau, des os ou des dents. Sa carence entraîne un relâchement ou une dilatation des fibres élastiques de l’épiderme.Le fluo-calcique est donc indiqué dans toutes les pathologies où il y a manque de substances formant les cellules épidermiques, mais aussi l’émail des dents, la surface des os, ou les parois des vaisseaux sanguins. Plus précisément en cas de : varices,hémorroïdes, hémorragies utérines, perforations abdominales, durcissement des glandes,tumeurs…

4 Phosphatée ferrique (Ferrum phosphoricum) 

On connaît l’importance du fer. Une carence de fer dans le sang, et la santé est gravement en danger ! Aussi conseille-t-on de prendre du phosphatée ferrique presque systématiquement en cas de fièvre ou de malaise ; et plus particulièrement en cas de :maux de tête congestifs, hémorragies, inflammations, apoplexie, congestion pulmonaire, pneumonie, arthrite, varices, rhumatismes, tendance aux rhumes…

5 Chlorurée potassique (Kalium muriaticum)

Attention : le chlorurée potassique n’est pas le Chlorate de potassium. Ce chlorurée potassique a pour fonction de maintenir le taux de fibrine dans le sang, en association avec l’oxygène et les albumines.On l’indiquera en cas de : paresse hépatique, cystite chronique, inflammation rénale,excès d’acide urique, menstrues irrégulières, gencives gonflées, asthme, embolies,goutte, anthrax…

6 Phosphatée potassique (Kalium phosphoricum)

Le champ d’action de ce sel est le système nerveux central. Aussi trouve-t-il tout naturellement sa parfaite indication lorsqu’il y a fatigue physique et cérébrale, ou nervosisme.On l’indique, plus précisément, en cas de  trac, timidité, pertes de mémoire, migraines,névralgies, vertiges, irritabilité, hystérie, dépression, anxiété, cyclothymie…

7 Sulfatée potassique (Kalium sulfuricum)

Ce sel intervient dans le transfert de l’oxygène, notamment vers la peau et les cellule sépithéliales. Sa carence entraîne de la fatigue, de la frilosité, des palpitations cardiaques,de l’anxiété, de la tristesse, des migraines, ou des douleurs...On l’indique en cas de : peau sèche, lèvres sèches, soif, hémorroïdes internes, bronchites, enrouement, mastoïdite, sueurs froides, constipation chronique, maladies vénériennes…

8 Phosphatée magnésique (Magnesia phosphorica)

On trouve avant tout ce sel dans les fibres nerveuses et musculaires, et en particulier les fibres blanches. Ce sont d’ailleurs cesdernières qui, en se contractant, provoquent des spasmes ou des crampes lorsque le Phosphatée magnésique vient à manquer dans l’organisme. On l’emploiera donc comme anti-spasmodique, éventuellement en association avec le Phosphatée calcique, s’il ne suffit pas.On l’indique dans les cas de : crampes, douleurs aiguës, migraines dues au surmenage intellectuel,névralgie auriculaire, maux de dents, constipation infantile, entérite, hémorroïdes, règles douloureuses, tremblements manuels, insomnie par excès de fatigue…

9 Chlorurée sodique (Natrum muriaticum)

Avec le Phosphatée calcique, le Chlorurée sodique est le sel le plus présent dans l’organisme. En fait, ce sel agit sur toutes les fonctions organique en association étroite avec l’eau. C’est dire son importance ! Et c’est dire également à quel point il participe à l’élimination des déchets.On l’indique en cas de : coups de soleil, delirium tremens, oedèmes des jambes et des chevilles,insomnie, soif, eczéma, fatigue du réveil, problèmes d’insalivation, cauchemars, maux de tête,névralgies oculaires, pellicules, dépression…

10 Phosphatée sodique (Natrum phosphoricum)

Sel dont la carence est souvent à l’origine de l’excès d’acidité dans l’organisme, le phosphatée sodique trouve son emploi dans les cas de fermentations digestives et de dysfonctions biliaires.On l’indique lorsqu’il y a : constipation, acidité, gastralgies, maux de tête d’origine hépato-biliaire, ulcères d’estomac, cystite, coliques infantiles, rachitisme (en association avec le Phosphatée calcique et le Phosphatée potassique), vers, arthrite (en association avec le Chlorurée potassique et le Silicique)…

11 Sulfatée sodique (Natrum sulfuricum)

La première fonction de ce sel consiste à équilibrer la répartition d’eau dans les tissus organiques, le sang et les fluides corporels.Il trouve ses indications dans les cas de : goutte, congestion hépatique, hépatisme,obésité, asthme,lourdeurs d’estomac, amertume dans la bouche, hypersensibilité du cuir chevelu, maux de tête accompagnés de vomissements, dépression…

12 Silicique (Silicea)

Ce douzième et dernier sel est considéré comme “ le chirurgien du corps ”. En fait, sa carence entraîne le retardement de la suppuration et, par la même occasion, se trouve à l’origine de vives douleurs. De plus, selon le docteur Carey, “ une déficience de Silicique produit une condition mentale qui rend la faculté de penser difficile et pénible ”.Il est donc indiqué en cas de : neurasthénie prolongée, abstraction mentale, perte des cheveux, petites tumeurs sur les paupières, cataracte, mastoïdite, pyorrhée, abcès du foie, prostatite, bronchite…il est intéressant de savoir qu'une combinaison de sels permet d'éviter la constipation. Lorsque plusieurs sels correspondent à vos attentes, il est préférable de faire alterner les calciques et les potassiques.Pour approfondir:

Les douze Sels de Schüssler de Ilse Karger Biochimie et santé : édition Astrasur  : 

Source : http://leveildesens.lessentialis.com

Les champs magnétiques comme thérapie
Steve Richards – Guérir dans le temps du rêve avec...

Articles en Relation

 

Commentaires 1

AngeAdmin le lundi 30 septembre 2013 11:39

merci pour ce merveilleux article on n'en apprends des choses belle journée bisous

merci pour ce merveilleux article on n'en apprends des choses belle journée bisous :)
déjà membre vous connecter
Invité
mercredi 21 novembre 2018

Image Captcha