• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

6 minutes de lecture (1175 mots)

Les camps de la Fema

Les camps de la Fema

USA un document officiel prouve l'existence de camps d'internement

Ce document, intitulé FM 3 ou FM 3-39.40 à 39,40 opérations de réinstallation et d'internement, a été initialement publié de façon restreinte pour le Département de la Défense en février 2010, mais il est maintenant disponible sur le web.

Le manuel décrit les politiques pour le traitement des détenus dans des camps d'internement, tant à l'échelle mondiale qu'à l'intérieur des États-Unis. Les organismes internationaux comme l'ONU et la Croix-Rouge sont nommés en tant que partenaires, en plus d'organismes fédéraux comme la Sécurité intérieure et la FEMA.

Le document indique clairement que les politiques s'appliquent "au sein du territoire américain" et qu'elles impliquent que le Département de la Défense est en soutien aux autorités civiles américaines en cas d'urgence nationale, de catastrophes humaines, en cas d'attaques terroristes et de tous types d'incidents majeurs aux États-Unis.

On peut lire que le pouvoir d'approuver des opérations de réinstallation/relocalisation appartient au président s'il invoque son pouvoir exécutif (ordres exécutifs). La classification des détenus comprend des combattants ennemis, mais aussi des "détenus civils" qui le sont par mesure de sécurité, de protection. Le document fait également référence à l'identification des détenus en utilisant leur "numéro de sécurité sociale."  Le manuel ajoute, sans détour, que les détenus dans les camps d'internement seront réformés/rééduqués.

La responsabilité de "l'officier des opérations psychologiques", appellation que l'on peut lire en toutes lettres dans le document, sera en charge de l'opération psychologique qui vise les dissidents politiques.

Son travail sera de réformer la pensée des détenus pour qu'ils finissent par accepter l'autorité du gouvernement des États-Unis comme étant bonne et légitime! Le manuel répertorie les rôles suivants, qui sont désignés faire partie de l'équipe "Opération psychologique" (Psyop) :

  • Identifie les mécontents, les agitateurs, les militants politiques au sein de l'établissement qui peuvent essayer d'organiser la résistance ou de créer des perturbations.
  • Élabore et exécute des programmes d'endoctrinement visant à réduire ou supprimer les attitudes antagonistes.
  • Fournit la diffusion de messages avec un haut-parleur
  • Aide le commandement de la police militaire dans le contrôle de la population en cas d'urgence.
  • Planifie et exécute un programme PSYOP qui produit une compréhension et une appréciation de la politique américaine.
  • Émission du 05/05/12 avec Aaron Dykes.

Un document officiel de l'armée vient prouver une nouvelle fois l'existence des camps d'internement pour les dissidents politiques.

Le manuel d'instructions de l'armée sur les camps de rééducation concerne les citoyens étasuniens. Il annonce que le Pentagone a prévu un plan pour interner des militants dans des camps de rééducation. Cela a soulevé des questions. Le manuel de l'armée étasunienne qui décrirait, selon les rapports, la façon dont doit être organisée la rééducation des citoyens étasuniens concerne-t-il les Etasuniens ? Les citoyens étasuniens peuvent-ils être envoyés dans ces camps ?

Au fur et à mesure que de nouvelles organisations étudient le manuel d'instructions militaire récemment découvert : FM 3-39.40 Internment and Resettlement Operations (opération d'internement et de rééducation), on se rend compte que le projet inhumain de créer des camps de rééducation militaires aux Etats-Unis et à l'étranger n'est pas seulement bien réel mais qu'il concerne aussi les citoyens du pays qui pourront être mis dans des centres de détention sous contrôle de l'armée.

"Ils disent toujours aux médias que c'est seulement en cas de catastrophe naturelle dans le pays ou de guerre à l'étranger et pour des camps comme celui d'Abu Ghraib en Irak ou de Camp X-Ray à Cuba, mais de plus en plus de documents confirment ce que je savais déjà grâce à mes sources et mes recherches" confie l'animateur de radio Alex Jones à RT. Jones affirme avoir vu le Pentagone réorganiser de vieilles bases militaires pour en faire des camps au titre du Emergency Centers Establishment Act (Acte d'établissement de centres d'urgence) "pour qu'ils soient opérationnels je cite, 'en cas d'urgence''", mais c'est seulement une toute petite partie de la vérité.

"J'ai été aux entraînements et je me suis rendu compte qu'ils faisaient des simulations d'internement de dissidents politiques étasuniens" dit Jones à propos de l'envoi de civils étasuniens dans les camps.

"J'ai vu des Marines s'entraîner à confisquer des armes à feu sur la Côte Ouest et à mettre des Etasuniens de droite comme de gauche dans des camps et même à les séparer en fonction de leurs convictions politiques" a ajouté Jones.

Jones dit encore que des officiels du Pentagone l'ont informé dans le passé de la mise au point par l'armée de programmes de rééducation forcée pour les militants politiques et la fuite du document secret confirme ce qu'on lui avait dit.

"Nous avons maintenant un document de l'armée qui implique une énorme augmentation des dépenses militaires car il est prévu de recruter des dizaines de milliers de personnel militaire spécifiquement pour ces camps d'internement militaires."

Après avoir parcouru les 300 pages de 3-39.40, le site web Infowars (1) aussi se pose la question de savoir si le manuel permet ou non au gouvernement étasunien d'envoyer ses propres citoyens dans des camps de rééducation. Dans son analyse, le site a sélectionné certaines sections du manuel qui ne portent pas seulement sur "L'autorité d'approuver la mise en place de telles opérations sur le territoire étasunien," mais aussi sur la manière dont "les citoyens étasuniens seront séparés des autres détenus" en les enregistrant et les répartissant en fonction de leur numéro de sécurité sociale.

"La dernière fois que j'ai vérifié, ce n'était pas l'administration de la Sécurité Sociale des Etats-Unis qui donnait des numéros de Sécurité Sociale aux gens en Afghanistan ou en Irak" explique Paul Joseph Watson de Infowars.

Comme si le texte du document ne suffisait pas, Watson met les points sur les i pour ceux qui ne croient toujours pas que l'armée étasunienne soit capable d'emprisonner ses propres citoyens et leur instiller de "l'estime pour les politiques et les actions des Etats-Unis."

"Il est temps de voir les choses en face. Le public a passé des semaines à discuter des mesures de "détention à durée indéterminée" du National Defense Authorization Act, en refusant d'écouter les meilleurs universitaires et experts juridiques qui affirmaient que les mesures de kidnapping s'appliquaient bien aux citoyens étasuniens." écrit Watson. Pourtant lorsque le président des Etats-Unis, Barack Obama a signé le décret d'application du NDAA le 31 décembre, il a lui-même exprimé des réserves sur les mesures qui permettaient d'emprisonner indéfiniment et sans charges ses propres concitoyens.
Maintenant qu'on a pris connaissance, grâce à une fuite, d'un exemplaire du guide pour les Opérations d'Internement et de Rééducation, il semble que non seulement le gouvernement des Etats-Unis puisse arrêter ses propres citoyens quand ils ne sont pas d'accord avec lui, mais qu'il a déjà établi la procédure pour le faire.

"Ce n'est pas juste un plan d'urgence" affirme Alex Jones à RT. "C'est un manuel d'instructions."

Pour consulter l'original : rt.com
Traduction : Dominique Muselet pour LGS
(1) Cet article est commenté avec brio sur le site Dedefensa dans un article intitulé : L'U.S. Army prête à "rééduquer" le dissident US en citoyen-système / dedefensa.org - legrandsoir.info
Source : http://rustyjames.canalblog.com/archives/2012/05/13/24253706.html 
voir aussi : http://blogs.mediapart.fr/blog/segesta3756/101214/usa-caroline-du-nord-les-camps-de-concentration-fema-pour-les-sans-domicile-fixe-par-massimo-bonato
Protocole de Toronto : l'aurore rouge

Articles en Relation

 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
mercredi 14 novembre 2018

Image Captcha