• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

8 minutes de lecture (1554 mots)

Eveiller ses corps subtils au contact de la nature

Eveiller ses corps subtils au contact de la nature

Les quatre éléments – la terre, l’eau, l’air et le feu – sont présents aussi bien dans l’environnement qu’à l’intérieur de l’homme. L’homme est constitué d’un corps de terre, d’un corps d’eau, d’un corps d’air et d’un corps de feu. Malheureusement, par notre mode de vie, nous nous sommes séparés des quatre éléments et ces quatre corps subtils de la Mère-Terre en nous se sont endormis. La sagesse essénienne propose un travail de guérison et d’harmonisation avec chacun des éléments pour réveiller ces quatre corps.

 r-éveillez vous

La terre a formé notre corps physique. L’eau a formé en nous le moi né de la Terre avec ses pensées, ses sentiments, ses désirs, sa volonté. L’air a formé notre âme éternelle. Cette âme est double : d’un côté elle est en devenir et de l’autre elle est immortelle. Le corps d’air évolue par l’éveil de la conscience et l’acquisition progressive de la Lumière. Il gagne de l’expérience grâce à la vie des corps inférieurs d’eau et de terre et il conduit la quintessence sublimée de ces expériences vers le feu de l’Esprit. Le feu est le gardien de l’Être véritable éternel. Il est un état d’être sans oubli et sans destruction. Seul le feu contient la continuité de conscience. Le but de la vie est d’atteindre le feu en s’élevant à travers l’eau et l’air.

S’INTÉRIORISER DANS LA NATURE

Peut-être pourriez-vous trouver l’occasion de vous promener dans la nature juste après la pluie alors que le soleil réapparaît et répand sa chaleur dans l’atmosphère. Il y a alors comme une évaporation de l’eau et l’air se trouve empli par un parfum particulier, le parfum de l’herbe, des plantes et de la terre. Ce processus d’évaporation de l’eau est une fête pour tous les esprits de la nature, qui peuvent par son intermédiaire s’élever jusqu’aux plus hautes couches de l’atmosphère terrestre afin d’écouter la musique céleste du ciel étoilé. Ce processus de l’union de la chaleur et de l’eau doit aussi toucher l’homme dans son être intérieur, bien qu’à notre époque très peu d’humains soient conscients de tous ces mystères se déroulant en eux et dans le temple de la nature vivante.

Pour l’instant, posez simplement votre attention sur ce phénomène. Après la pluie, alors que l’air est chaud, promenez-vous dans un endroit où il y a de l’herbe, des buissons, des arbres, des oiseaux… et efforcez-vous de ressentir le parfum de la terre qui s’exhale vers les étoiles. Si vous portez en votre âme une pensée pure et idéaliste, une haute pensée emplie de lumière, suivant la « chaleur » de cette pensée, vous pourrez sentir en votre âme et en tout votre organisme le même processus d’évaporation se produire. Ce processus vous élèvera vers le royaume des esprits, nourrira et structurera vos corps subtils. Si vous vous intériorisez et restez quelques instants dans le silence, rendant vivant en vous ce processus, vous pourrez sentir toute la force de la terre et de l’eau spirituelle passer à travers vous et s’élever dans une structure de lumière pour atteindre les mondes supérieurs de la conscience et de la vie. Une force d’amour est répandue dans l’atmosphère terrestre et élève dans les hauteurs celui qui sait s’ouvrir à elle. Bien sûr, si l’homme ne possède pas un puissant désir de s’élever, d’acquérir la connaissance et la sagesse célestes, s’il n’aspire pas à entendre la musique des sphères, l’inspiration de son âme, ce processus d’élévation ne se produira pas et l’énergie formidable dispensée dans la nature le poussera à satisfaire les besoins de son corps physique d’une façon plus intense. Il est indispensable pour l’être qui souhaite reformer ses quatre corps auprès de la Mère d’éprouver et de cultiver des besoins supérieurs, qui différencient l’homme de l’animal : le besoin de beauté morale, d’amour sans frontières, celui d’aider tous les êtres, de trouver la plénitude… Si les besoins de l’homme sont confinés dans la sphère de la sécurité matérielle, rien ne le différencie de l’animal qui bâtit sa tanière et se voue instinctivement à la survie de l’espèce. S’ils nous permettent d’établir un lien et une transition avec le règne animal, ces besoins vitaux ne sont pas suffisants pour l’humanité.

S’ÉLEVER PAR LA PENSÉE

Cherchez la plus belle, la plus lumineuse idée qui soit pour le monde et faites-en le phare de votre âme, de votre vie. C’est de cette idée que vous viendront votre humanité et tous les trésors de la vie. Sans la présence de cette idée planant dans les hauteurs, vous vous trouverez enfermé dans le royaume des ombres. Il ne faut pas que vous vous coupiez de la vie universelle et des processus de la nature, qui est notre Mère commune. Lorsque vous vous promenez dans la nature, prenez le temps de vous asseoir sur une pierre ou dans l’herbe. Là, dans le calme intérieur et la douceur ambiante, laissez se former en vous l’image de la Terre avec ses océans, ses forêts, ses déserts, ses montagnes… Essayez de ressentir comme la Terre est un organisme vivant qui respire, qui vibre, qui pense… Rendez vivante en vous la pensée qu’elle est composée de quatre éléments : la terre, l’eau, l’air et le feu. La terre, la matière par elle-même, est froide, sans forme ni mouvement, et c’est l’eau qui la nourrit, la fertilise et lui confère la forme. L’eau n’est pas simplement le liquide que nous buvons, elle est également une substance invisible qui confère vie, forme, rajeunissement aux choses et aux êtres. L’eau elle-même est animée et pénétrée par un élément encore plus subtil, l’air, qui à son tour est pénétré par le feu, qui provient du soleil et des étoiles. C’est par l’intermédiaire de l’air que le soleil fait bouger l’eau des océans, qu’il lui permet de s’évaporer pour qu’elle retombe en pluie sur les continents. Laissez devenir vivants en votre pensée et votre imagination tous ces processus et comprenez que c’est l’idée la plus haute – le soleil de l’Esprit – qui doit illuminer votre pensée – l’air – pour diriger et fertiliser votre vie terrestre – l’eau et la terre. Pour que tout soit en ordre, il faut donner la priorité à l’Esprit divin. Ainsi, nous agissons comme la nature. Il s’agit d’une nouvelle façon de se considérer et de considérer la vie sur la Terre.

PRENDRE CONSCIENCE DES CORPS D’EAU, D’AIR ET DE FEU

Pour prendre conscience du corps d’eau et vivre en lui, il faut rendre la pensée consciente, vivante et indépendante. Plus cette pensée est idéale, reflétant la sagesse éternelle, la beauté absolue, moins elle est en rapport avec le monde des formes extérieures et plus elle devient apte à ouvrir la porte du corps d’eau. En rendant cette pensée libre des formes, lumineuse, colorée et vivant par elle-même, vous verrez apparaître en vous un deuxième corps, un corps liquide, malléable vous entourant et vous permettant la communion profonde avec les autres.

Ainsi, en regardant un arbre, vous vous apercevrez que votre corps d’eau prend la forme de l’arbre et en acquiert la vertu. De telles expériences vous permettront non seulement de connaître l’aspect extérieur mais également intérieur des êtres et des choses. La méditation, qui est une concentration de la pensée, sert à rendre vivant ce corps liquide. Une fois que vous avez ainsi revivifié votre corps d’eau, vous pouvez prendre contact avec votre corps d’air, encore appelé « corps astral ». Ce corps entre et sort dans le corps physique-éthérique de l’homme de façon à ce qu’une partie soit avec lui sur la terre et qu’une autre demeure dans les mondes invisibles, gardienne de toutes les qualités de l’âme qui ne s’incarnent pas. Lorsque vous parvenez à éveiller votre corps d’air, vous pouvez prendre conscience d’une façon très précise de votre destinée, savoir exactement pour quelle tâche vous êtes venu sur la terre et obtenir l’intelligence de tout ce qui vous arrive, en bien comme en difficultés à surmonter. Le corps d’air se manifeste à partir du moment où non seulement vous voyez la forme d’un arbre – corps de terre – mais qu’en plus vous vivez sa vertu, sa vie intérieure – corps d’eau – et qu’enfin cet arbre vous parle d’une façon musicale : vous êtes inspiré, vous captez la sagesse du monde lointain où vous étiez avant de venir sur la Terre, et dans votre conviction profonde, vous le savez. L’être de feu peut alors apparaître. Il s’agit de la plus haute idée et de la plus haute perception qu’un homme puisse avoir de soi : la vision directe de l’Être véritable qu’il est de toute éternité. Il pénètre dans la terre et l’humanité de Lumière. L’illusion du faux moi s’envole et avec lui toutes les contradictions, maladies et désordres ; ne demeure que la seule et unique réalité de l’être étant un avec tous les êtres : l’Unique. Il entre dans le non-corps et le non-moi qui rendent tout possible. La nature est notre Mère commune et c’est à partir d’elle que l’homme qui cherche la Lumière pourra s’élever jusqu’à atteindre les mondes supérieurs de la conscience et de la vie. En vous entraînant à vous ouvrir à la force d’amour présente dans la nature, vous apprendrez à éprouver et à cultiver en vous des pensées supérieures et à en faire des phares pour votre âme. Il s’agit d’une façon entièrement nouvelle de vous voir et de considérer la vie sur la Terre, en devenant conscient non seulement de l’aspect extérieur mais également de l’aspect intérieur des êtres et des choses.

 

Par : Olivier Manitara

http://r-eveillez-vous.fr/les-4-elements-eveiller-ses-corps-subtils-au-contact-de-la-nature/

La vulnérabilité : Une force, plutôt qu’une faible...
Notions de base de psycho-Anthropologie

Articles en Relation

 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
vendredi 16 novembre 2018

Image Captcha