• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

9 minutes de lecture (1874 mots)

La puissance de l'optimisme

La puissance de l'optimisme
La semaine dernière, j'ai découvert les écrits du Dr Frédérick w. bailes (1889-1970) sur la puissance de l'optimisme et sur le principe universel de la guérison. C'est suite à mon intérêt sur la prière scientifique, celle qu'exerçait Jésus-Christ pour les guérisons, que je suis amenée à lire de nombreux livres et remonter à la source des livres en ontologie . Son livre "Votre esprit peut vous guérir" est une référence essentielle pour connaitre les principes de guérison et guérir de tous les maux.

Frederick w.bailes

 

 
Je connais la prière scientifique depuis une quinzaine d'années par les livres de Joseph Murphy qui m'ont initiée à ce principe, et par Unité Universelle en 2004 à Paris, et plus particulièrement depuis plusieurs mois, je continue à approfondir la connaissance des principes de guérison. L'ontologie s'est fait connaitre en France dès 1946, grâce à Mary Sterling, fondatrice leader de Unité Universelle, à Paris. "Elle traduisit et fit connaître au public français les livres de Joseph Murphy, Cornelia et Jack Addington, Lillian De Waters, Raymond Barker, et contribua à faire rayonner l’œuvre d’Emmet Fox." 
 

Je pratiquais déjà l'auto-hypnose et la visualisation créatrice avec le livre classique de Shakti Gawain, Techniques de visualisation créatrice qui a croisé ma route vers 1990, et aussi le principe des affirmations par les livres de Joseph Murphy.
La prière scientifique n'est pas de l'hypnose et non plus de la visualisation, important de le signaler selon le Dr Frederick Bailes.

La compréhension du mécanisme du subconscient est à connaitre pour une maitrise de ses pensées et de sa vie. L'appui considérable de notre pouvoir de Création grâce à l'Intelligence infinie qui modèle notre pensée dans la matérialisation, de l'invisible naît le visible.
 
Depuis peu, lors des consultations, je donne des prières scientifiques si le consultant le demande. Je vous conseille en tous cas les lectures du Dr Frédérick w.bailes et de Cornelia et Jack Addington, deux auteurs clés pour utiliser la puissance curative dans votre vie et guérir tous les domaines de votre vie.
 
Voici un extrait du livre La puissance de l'Optimisme, la guérison de l'alcoolique et une puissante prière de guérison par le Dr Frederick w. bailes

 

 

Chapitre 2 : la puissance curative de l'équilibre des sentiments
L'ESPRIT EST TOUT-PUISSANT

 

 

 

La guérison de l'alcoolique dépend d'un départ intelligent. L'alcool par lui-même n'a aucun pouvoir qui confère des qualités ou des capacités. Il peut libérer des forces profondément enfouies dans le subconscient, encore faut-il qu'elles existent, sans quoi l'alcool, même à plein tonneau, sera incapable de les provoquer. l'Etre intelligent comprend que son esprit possède en soi le pouvoir de ne pas craindre les autres, de parler avec aisance et facilité en toute occasion de prendre contact avec des personnes d'un abord difficile, d'être à l'aise en toutes circonstances. IL comprend que, dans ces conditions, il a vécu au-dessous des possibilités de son être réel et que l'alcool n'a fait que retirer pendant un moment les barrières de sa répression. Autrement dit, cet homme a toujours eu autant de liberté d'action que l'homme le plus courageux, mais il l'a étouffée.
 
L'ESPRIT EST CAPABLE DE LIBERER SA PROPRE PUISSANCE
 
Si l'esprit peut être temporairement libéré de ses complexes par l'alcool, il doit être possible d'obtenir qu'il le soit aussi à jeun. En fait, des millions d'êtres qui ne boivent pas en font l'expérience. Ils ont appris à se respecter ; ils ont conscience de leur qualité d'homme et de femme et n'ont point besoin d'alcool pour la mettre en honneur. Ils sont tranquillement conscients du fait qu'ils sont à même de faire face à toutes les circonstances, parce qu'ils ont en eux-mêmes une force plus grande que tout ce qui se présente à eux. Ils se reposent sur elle et ne se soucient point que les autres en soient ou non conscients. Ils ne lèveront pas un verre pour en faire la preuve ou pour gagner l'approbation de la masse, car ce serait se placer au-dessous de ceux dont ils recherchent la bonne opinion. Ils s'efforcent d'être sans cesse égaux à eux-mêmes et ne font rien qui les puisse abaisser. Leur opinion d'eux-mêmes leur importe plus que celle d'autrui, et ils savent que le statut véritable auquel il peut parvenir sous l'action d'un stupéfiant.
 
L'ESPRIT DE L'HOMME EST UN PROLONGEMENT DE L'INFINI
 
En métaphysique, la Science de l'Esprit, nous conduisons l'individu à un niveau mental beaucoup plus élevé que ne le peuvent la médecine psychosomatique ou la psychiatrie. Nous pensons que son esprit est un prolongement de l'Esprit Infini, fonctionnant dans un corps humain et limité uniquement par des croyances humaines. Cette intelligence n'est jamais liée par aucun puissance hostile ou opposée. Elle est toujours en équilibre parfait parce que ses croyances sont toujours stables. 
 
L'homme est fait à son image et à sa ressemblance; il est donc fondamentalement aussi libre et aussi équilibré que l'Intelligence Infinie. Cependant il permet à ses croyances de se déformer et il forge lui-même ses chaines; elle sont le résultat de l'idée qu'il se fait de lui-même, de son impuissance. Il n'est point esclave de quelque chose d'extérieur, tel l'alcool, mais de sa propre pensée selon laquelle l'alcool a sur lui un pouvoir diabolique. cette croyance est elle-même basée sur une croyance plus profonde impliquant que le monde est contre lui, ou bien qu'il a manqué son but, qu'il a subi une perte irréparable, ou encore qu'il est frustré de ce qui devait lui revenir. Il y a là-dessous un élément de pitié de soi ou bien un culpabilité que l'alcool nourrit ou, dans le second cas, atténue.
 
Lorsqu'on parvient à faire comprendre à notre homme que le noeud de son problème se trouve dans ses rapports avec l'Infini, il tient entre ses mains les clés de sa libération. Lorsqu'il prend conscience de ce que la vérité en ce qui concerne l'Infini est nécessairement la vérité à son sujet, il s'élève vers une position transcendante et il vit très au-dessus de la frustration, de la pitié de soi-même, de la déception et de la crainte de l'opinion d'autrui; avec ce nouveau concept de lui-même il ne souhaite plus éluder la vie et il n'y a plus rien qui puisse lui donner envie de s'enfuir. Il n'a donc plus que faire du narcotique qui lui donnerait un faux sentiment de sécurité, son appétit pour l'alcool l'a quitté. Cet appétit n'a jamais été vrai; ce n'était que le symptôme de sa faim de parvenir à la maîtrise de sa vie, que l'alcool semblait lui donner. C'était le seul moyen qu'il connût pour combattre la faim, apparemment inassouvissable, de son union avec sa Source, cette union seule capable de lui donner le sentiment de la maîtrise, d'être "quelqu'un".
 
L'ivrogne est ce qu'il est, à cause du déséquilibre de ses sentiments et sa guérison ne peut se produire que par sa remise d'aplomb. Cela se fera par sa compréhension de sa vraie nature, de ses pouvoirs innés, et aucun meilleur moyen pour ce faire n'a été trouvé sinon celui de la réalisation que l'homme est un être spirituel uni au plus profond de lui-même à Ce qui n'est jamais lié ni limité participant aux qualités de Dieu parce que son propre esprit n'est que l'esprit de Dieu enfermé dans une forme humaine.
 
Ce qui ne veut pas dire que l'homme doive nécessairement devenir un évangéliste ou un théologien, bien que certains le deviennent à leur honneur. Cela en veut pas davantage signifier qu'il doive jouer le bon apôtre, être moins mâle que par le passé, ni qu'il soit dans l'obligation de fréquenter une église. Beaucoup de personnes ont peur de Dieu parce que dans leur pensée elles L'associent avec des idées fausses, hypocrites, et sont ligotées par des enseignements qui leur ont présenté Dieu comme les menaçant, s'ils ne se sacrifient , du feu éternel.
 
LE "SAINT" HOMME
 
Un "saint" homme est tout simplement celui qui s'efforce de reproduire en lui-même la nature de Dieu, l'honneur, l'honnêteté, la justice envers autrui, la bonne volonté envers tous, alliés au sentiment intime de sa juste valeur, ce qui lui donne la tranquille sensation d'être à même de faire face à la vie à tout instant. Le "saint" homme connaît l'incommensurable force de la puissance spirituelle et il possède l'assurance d'être toujours en contact avec elle, ce qui est la base parfaite sur laquelle se fonde l'équilibre des sentiments. 
 
Ceux qui sont guéris ainsi sont des "hommes nouveaux". "Les choses anciennes sont passées." Voilà pourquoi celui qui est guéri par la compréhension saine, bien équilibrée des choses spirituelles voit s'améliorer jusqu'à ses affaires; car les bases d'une vie saine sont également celle des saines affaires. le même principe qui guérit une affaire malade guérit un corps ou une personnalité malade. 
 
La vie est complexe en apparence mais, fondamentalement, elle est beaucoup plus simple que la  plupart d'entre nous ne l'imaginent. Et la puissance des sentiments équilibrés est grande.
 
Chapitre 3 : la puissance curative de l'imagination
LA PUISSANCE DU CHRISTOS
 
L'homme pense à la maladie comme étant curable ou incurable; ou bien, étant curable, qu'un certain état doit demander une semaine ou un mois pour guérir. Par exemple, une personne s'enrhume; elle se dit : "Oh, j'en ai pour une semaine, le temps que cela suive son cours." Mais par la puissance du Christos ce cours pourrait ne durer qu'un heure ou qu'une minute. La guérison instantanée n'est que la compression d'un laps de temps plus court. On peut dire que c'est échanger la conscience du temps pour celle de la guérison.
 
En se servant de la méthode de Sister Kenny un massage superficiel et la chaleur peuvent guérir en quelques mois un membre atrophié. mais lorsqu'un cas semblable est guéri par le traitement spirituel, c'est le même processus comprimé dans le temps. Lorsque Jésus guérit le paralytique, le temps fut comprimé à la seconde.
 
Notre hérédité humaine nous a liés au concept du temps. mais lorsque nous prenons conscience du Christos éternel nous cessons de retarder notre guérison en pensant qu'un certain temps est nécessaire. Chaque cellule du corps sait comment se réparer ou se renouveler. c'est notre conscience limitée qui l'empêche de le faire instantanément. Développons donc une conscience qui constamment s'étend jusqu'à comprendre que le moment présent est l'éternité comprimée en un moment. sachons que nous avons à notre disposition la volonté et le pouvoir de guérir. Le temps est semblable à un accordéon grand ouvert que nous allons doucement mais fermement clore en maintenant l'idée que 
 

"à présent, en ce moment même, dans mon corps (et dans mon esprit, dans mes affaires) ou dans celui de la personne pour laquelle je prie, se trouve la puissance instantanée du christos, le Logos, le Verbe, la Porte, la Rivière de la Vie, le Chemin, la Vérité et la Vie, l'Infinie présence curative. Le christos en moi remplace maintenant tout ce qui n'est pas semblable à sa propre perfection, et je suis guéri."

 

C'est hors du christos que vient la puissance, et hors de la puissance vient la tranquillité de l'esprit; la tranquillité de l'esprit donne l'équilibre des sentiments et la maîtrise des sentiments guérit.

 Kathy Hanke

http://intuitionkalunga.blogspot.fr/2014/05/la-puissance-de-loptimisme.html

Performance et épanouissement
Conte zen et sagesse

Articles en Relation

 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
lundi 19 novembre 2018

Image Captcha