• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

5 minutes de lecture (959 mots)

La marche dans l'épître aux Ephésiens

La marche dans l'épître aux Ephésiens

 

Les sept mentions de l'épître concernant la marche du croyant

Considérons les différents aspects.

 

1 - Éphésiens 2 : 1-3

« Et vous, vous étiez autrefois morts dans vos fautes et dans vos péchés, (vous y avez marché autrefois, selon la façon de vivre de ce monde, selon le chef de l'autorité de l'air, de l'esprit qui opère maintenant dans les fils de la désobéissance ; et parmi eux nous aussi, nous avons tous vécu autrefois dans les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés des pensées charnelles ; nous étions par nature des enfants de colère, comme aussi les autres) ».

Ici est rappelée la marche d'autrefois de ceux qui étaient « morts dans leurs fautes et dans leurs péchés ».

 

2 - Éphésiens 2 : 10

« Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés dans le Christ Jésus pour les bonnes œuvres que Dieu a préparées à l'avance, afin que nous marchions en elles ».

Nous devons marcher dans les bonnes œuvres, non pas en vue de nous sauver, mais parce que nous sommes sauvés. Ces bonnes œuvres, que sont-elles ? Ce ne sont pas des œuvres accomplies en justice que nous, nous aurions faites pour être sauvés (Tite 3 : 5) ;

« ceux qui ont cru Dieu s'appliquent à être les premiers dans les bonnes œuvres : c'est ce qui est bon et utile aux hommes »

(Tite 3 : 8). Et cette épître à Tite contient de nombreuses exhortations à ce sujet : être un modèle de bonnes œuvres, être zélé pour les bonnes œuvres…

 

3 - Éphésiens 4 : 1

« Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d'une manière digne de l'appel dont vous avez été appelés ».

D'où vient cet appel ? C'est un appel céleste. Nous devons nous tourner vers le côté d'où nous vient cet appel et avancer dans la direction d'où il vient : vers Jésus notre précurseur qui va venir nous prendre. Il va venir des cieux, où nous avons à fixer nos regards, les détachant des choses d'ici-bas qui ne sont que pour un temps. Nos cœurs doivent être là où est notre trésor, avec lequel nous allons nous trouver bientôt, pour l'éternité et dans la gloire.

 

4 - Éphésiens 4 : 17-19

« Voici donc ce que je dis et atteste dans le Seigneur, c'est que vous ne marchiez plus comme le reste des nations, dans la vanité de leurs pensées : ils ont l'intelligence obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu, à cause de l'ignorance qui est en eux, à cause de l'endurcissement de leur cœur ; ayant rejeté tout sens moral, ils se sont livrés à la débauche, pour pratiquer avidement toute impureté ».

C'est un chemin interdit pour le croyant, comme l'inscription que nous voyons parfois dans les rues : « passage interdit ». Il ne faut plus marcher dans le chemin que suit le monde dans lequel nous vivons. Nous en avons été retirés ; nous n'en faisons plus partie, comme le dit Jésus au chapitre 17 de Jean :

« Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde » (v. 16).

Mais nous sommes dans ce monde, comme des étrangers, des pèlerins, pour y rendre le témoignage que le Seigneur attend de nous à sa gloire.

 

5 - Éphésiens 5 : 1-2

« Soyez donc imitateurs de Dieu comme de bien-aimés enfants, et marchez dans l'amour, comme aussi le Christ nous a aimés et s'est livré lui-même pour nous, comme offrande et sacrifice à Dieu, en parfum de bonne odeur ».

L'amour, c'est le caractère de Dieu, sa nature. Nous sommes des enfants, et par conséquent nous participons à cette nature qui est devenue la nôtre. L'amour de Dieu a été versé dans nos cœurs, par l'Esprit qui nous a été donné (Rom. 5 : 5). Notre marche doit être en relation avec notre nouvelle nature.

 

6 - Éphésiens 5 : 8-14

« Vous étiez autrefois ténèbres, mais maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur : marchez comme des enfants de lumière (car le fruit de la lumière consiste en toute bonté, et justice, et vérité), éprouvant ce qui est agréable au Seigneur. N'ayez rien de commun avec les œuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt reprenez-les aussi ; car ce qu'ils font en secret, il est honteux même de le dire. Mais tout ce qui est réprouvé par la lumière est manifesté ; car ce qui manifeste tout, c'est la lumière. C'est pourquoi il dit : Réveille-toi, toi qui dors, et relève-toi d'entre les morts, et le Christ luira sur toi ».

La lumière est également la nature de Dieu, comme l'amour. Et nous sommes enfants de Dieu, enfants de l'amour et enfants de la lumière. C'est donc suivant ce deuxième caractère que nous sommes appelés à marcher ainsi « comme des enfants de lumière ».

 

7 - Éphésiens 5 : 15-16

« Prenez donc garde à marcher soigneusement, non pas comme étant dépourvus de sagesse, mais comme étant sages ; saisissant l'occasion, parce que les jours sont mauvais »

 

L'enseignement du cinquième aspect de la marche dans cette épître :

« Marchez dans l'amour » (5 : 1).

Il est nécessaire que nous prenions un égal soin les uns des autres (1 Cor. 12 : 25). Il faut agir ainsi pour la gloire de notre Seigneur et Maître, en réalisant pratiquement cet ordre solennel :

« Aimez-vous l'un l'autre ; comme moi je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous l'un l'autre » (Jean 13 : 34).

« Ta parole est une lampe à mon pied et une lumière à mon sentier » (Ps. 119 : 105).

Confiance en toi, confiance en l'avenir : éveil.
Évangile apocryphe de Thomas

Articles en Relation

 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
lundi 19 novembre 2018

Image Captcha