2 minutes de lecture (332 mots)

La face cachée des marques

La face cachée des marques

Nestlé arrive en tête d'un classement des dix géants de l'alimentaire pour leur politique agricole, leurs engagements publics et la supervision des chaînes d'approvisionnement. Le classement a été publié mardi par l'ONG britannique Oxfam !


Selon une étude d'Oxfam intitulée "La face cachée des marques", en bas de classement figurent ABF (19%), Kellogg's (23%) et General Mills (23%). Ces entreprises affichent des politiques moins respectueuses des petits agriculteurs et de l'environnement que Coca-Cola (41%), Unilever (49%) et Nestlé (54%).

"Certaines entreprises ont pris des engagements louables",

a affirmé Romain Benicchio, porte-parole d'Oxfam à Genève. Nestlé, avec 38 points sur 70, tire un peu mieux son épingle du jeu, mais aucun de ces groupes agroalimentaires n'obtient des résultats globaux satisfaisants, selon le porte-parole. Oxfam appelle ces dix sociétés à "en faire beaucoup plus".

Unilever vient en seconde position avec 34 points sur 70, devant Coca-Cola (29 points), puis Pepsico (22), Mars (21), Danone (20), Mondelez (ex-Kraft Foods, 20 points également), General Mills (16 points), Kellogg's (16) et ABF (Associated British Foods/13 points).

 

Sept domaines

Pour obtenir ce classement, Oxfam a évalué les dix sociétés dans sept domaines fondamentaux : transparence, conditions des petits agriculteurs, droits des femmes, droits des travailleurs agricoles, accès et gestion du foncier et de l'eau, mesures d'atténuation et d'adaptation au changement climatique.

Selon l'étude d'Oxfam, aucune de ces sociétés ne s'est dotée de politiques permettant de protéger les communautés locales contre les accaparements de terres et d'eau. Pourtant, toutes achètent des matières premières - notamment huile de palme, soja et sucre - dont la production donne trop souvent lieu à des violations de droits fonciers.

Les dix sociétés restent "excessivement opaques", selon Oxfam, concernant leurs chaînes d'approvisionnement agricoles, ce qui rend leurs déclarations en matière de développement durable et de responsabilité sociale difficiles à vérifier.

Nestlé et Unilever font preuve de la plus grande transparence quant aux pays dans lesquels elles s'approvisionnent. Cependant, aucune société ne fournit suffisamment d'informations sur ses fournisseurs, dénonce l'ONG britannique.

Source : bilan.ch
L'Argentine se retourne contre le Mossad : le dest...
Une ville ravagée par le tsunami reçoit… deux ling...
 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
mardi 28 janvier 2020

Image Captcha

Inscrivez-vous pour être toujours informés de nos publications

Connexion

27 janvier 2019
Éveil et Spiritualités
Sciences
La rencontre de Jung avec l'alchimie date de 1928 (il a 53 ans) lorsque le sinologue Richard Wilhelm (qui a déjà étudié et traduit le Yi King) lui adresse un texte "le Mystère de la Fleur d'Or" et lui...
5 août 2019
Expression Libre
L'impermanence communautaireCrée la peur dévastatrice à qui donne son cœur à la communauté.Communauté familiale, petite enfance, amicale, scolaire, internat, professionnelle, amoureuse, spirituelle......

Commentaires Articles

Sève La Foi
17 janvier 2020
Avec Plaisir Merci
Invité - Marhéda La Foi
17 janvier 2020
Merci pour cet éclairage miraculeux.
Invité - Zavier Où trouver des articles libres de droits?
10 janvier 2020
Bonjour, Je voudrai savoir comment faire pour voter pour un site mise en vente q...
Invité - mir De la politique à la confédération galactique
9 janvier 2020
Bonjour,Mon propre cheminement intérieur confirme bien tout ce que vous dites ! ...
Invité - Gilbertus Sur les catégories de Devas et les esprits de la nature
4 janvier 2020
BonjourNormalement c'est elle qui vous contacte mais il faut avoir tous les sens...

Please publish modules in offcanvas position.