• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

4 minutes de lecture (730 mots)

L’union à Dieu, Hadj Nemat

L’union à Dieu, Hadj Nemat

 

L’union à Dieu (v.806-816)

Quiconque a pour désir de s’unir à l’Aimé
Obéit aux préceptes que Dieu a énoncés
Il devient pour toujours intime du Dieu
Vrai Des deux mondes enfin, il se sent libéré
Car celui qui aspire au paradis du Vrai
Aura pour paradis la lumière Vérité
Dans son cœur cette lumière se mettra à briller


Il sera éclairé par cette Essence vive en lui manifestée
Et verra la vie éternelle dans la lumière de l’Aimé
Pour toujours, il rejoindra le Dieu Vrai
Mais celui qui désire un paradis factice
N’aura que le néant, si céleste soit-il
Car il y a en ce monde deux sortes de paradis :
L’un Éden éphémère, l’autre Éden éternel
L’Éden éternel appartient aux hommes vrais
A ceux qui sont justes et bons en vérité
L’Éden éphémère est le lot des indignes rejetés
Dans le courroux de la divinité
Car quiconque demande l’éphémère en ce monde
De la survie divine, en l’autre monde sera privé

Extrait du Livre des rois de la Vérité (Shâhnâmeh-ye Haqiqat), Hadj Nemat

b2ap3_thumbnail_union2.jpg

Biographie de Hadj Nemat :

Ne'matollâh Mokri Jeyhounâbâdi (1871-1920), connu plus tard sous nom de Hâji Nematollâh ou Hadj Nemat est un mystique kurde, écrivain, poète et figure emblématique de l'ordre des Ahl-e Haqq. Hormis les actes exceptionnels qu'on lui attribue, un trait saillant de sa personnalité fut sa démarche originale au sein de cette communauté. L’ordre mystique des Ahl-e Haqq était en effet marqué par les divergences et les contradictions, notamment dues aux aléas de la transmission orale des paroles de référence (kalâm). Consterné par cet état de fait, Hadj Nemat fut le premier à tenter de réunir les Ahl-e Haqq autour d'un même objectif : accéder à la pureté de la doctrine  Ahl-e Haqq initiale, de leurs enseignements originaux, en purifiant la croyance de toutes les fausses interprétations et déformations subies au cours des siècles. Pour ce faire, il dut passer outre le « tabou du secret ». En effet, une bonne partie de ses œuvres décrivent précisément les croyances et les traditions orales Ahl-e Haqq, les rendant accessibles à un large public. Ses œuvres, dont le nombre atteint une vingtaine, sont en prose et en vers, la poésie étant, avec la peinture et la musique, un art dans lequel il était particulièrement doué. Il fut parmi les Ahl-e Haqq un véritable « clairvoyant », dans tous les sens que ce terme englobe dans le contexte présenté ici : celui qui saisit les vérités cachées aux yeux du commun – en discernant l’essentiel de l’accessoire et plus particulièrement ce qui est important aux yeux du monde spirituel-, et aussi celui qui guette la venue du Sauveur, du Roi de la Vérité.

b2ap3_thumbnail_union3.jpg

Le Shâhnâmeh-ye Haqiqat (Le livre des rois de la Vérité) est une œuvre de 15042 vers qui retrace la vie des grands saints, selon le point de vue de la tradition Ahl-e Haqq, depuis la Création du monde jusqu’en 1919. L’ouvrage comprend également des passages plus méditatifs en forme de prières, de conseils ou d’invocation. Il en va ainsi des sâqi nâmeh ou « livres de l’échanson » où le poète en appelle à l’échanson spirituel pour l’inspirer et le guider dans l’évocation de l’amour mystique. Ces passages témoignent de l’exaltation de leur auteur et de la hauteur de ses expériences mystiques et de ses visions spirituelles. La dernière partie du livre comprend des passages autobiographiques dans lesquels Hadj Nemat se livre sans fard et évoque sa jeunesse comme un temps de négligence et d’ignorance. Il raconte aussi le processus qui l’a amené à l’éveil spirituel et les vicissitudes du cheminement spirituel et de l’abandon à Dieu. Le livre des rois de la Vérité a été publié pour la première fois en 1966 par l’Institut français d’iranologie, sous la direction d’Henry Corbin. Mais cette édition n’était pas tout à fait fiable. Ainsi, à l’occasion de la seconde édition de l’ouvrage, de nombreuses erreurs ont été corrigées, et le récit a été complété de 3918 vers. Après la première édition du livre, Ostad Elahi, le fils de Hadj Nemat, apporta un commentaire explicatif de certaines expressions, dans l’ouvrage Hâshyeh bar Haqq ol-haqâyeq (« Commentaire du Livre des rois de la Vérité »), qui fut inclus dans les éditions suivantes du Livre des rois de la Vérité.

En savoir plus : le site dédié à Hadj Nemat d'où sont tirés ces textes

 

« Car la grâce du Vrai est ce que je désire »

Sagesse des Êtres de lumière
Plaisirs charnels et processus d’ascension – Sexe ...

Articles en Relation

 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
vendredi 16 novembre 2018

Image Captcha