L'expédition 7e continent prend le large vers l'île de plastique

Les membres de l'expédition 7e continent embarqueront sur le voilier Swan 47 en mai 2013. Ils partiront un mois en mer pour étudier une zone d'accumulation de déchets dans le gyre nord-pacifique. L'objectif de la mission est de quantifier et de référencer l'état de pollution au plastique de cette région marine. L'explorateur Patrick Deixonne, initiateur du projet, répond à Futura-Sciences sur le plan d'action de cette expédition.

Les océans sont la poubelle de notre civilisation. Ainsi s'exprime Charles Moore, fondateur de l'Algalita Marine Research Institute, pour illustrer la véritable soupe de plastique qui a envahi nos océans. En effet, sur les 260 millions de tonnes de plastique produites par an, 10 % finissent en mer. Or, les courants emportent les débris loin des côtes et dégradent les gros morceaux. Ainsi, la pollution marine au plastique est souvent méconnue du grand public. Elle menace pourtant 250 espèces marines, et modifie l'écosystème dans son ensemble.

L'explorateur Patrick Deixonne, membre de la Société des explorateurs français, a été à plusieurs reprises témoin de l'ampleur de la pollution plastique des océans. C'est dans ce contexte qu'est née la mission d'exploration 7e continent . Avec cinq autres personnes à bord du voilier Swan 47, Patrick Deixonne se rendra au mois de mai dans le plus grand et le plus pollué des gyres : le gyre nord-pacifique. Il s'agit là de la première mission d'exploration française dans ce tourbillon marin. L'explorateur a répondu aux questions de Futura-Sciences, à propos du déroulement de l'aventure 7e continent.

La suite c'est par ICI