• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

5 minutes de lecture (1086 mots)

L'équation des Anges

L'équation des Anges

 

Quand le corps devient esprit

 

Nous accumulons les bonnes résolutions sans pouvoir les mettre en application suffisamment longtemps, nous savons des choses que nous ne pouvons mettre en pratique, elles restent souvent à l’état de théorie. La majorité de nos luttes en tant qu'être humain provient du fait que notre esprit et notre corps fonctionnent en opposition, nous pouvons consciemment proclamer une chose, mais nous avons avec le temps, conditionné notre corps à devenir esprit et ainsi perdu tout réel pouvoir de décision.

Notre corps et ses addictions physiques et mentales, dirigent nos pensées, nos intentions, notre attention, notre comportement et nos actions.

 

Une pensée produit un ressenti physique :

Nous savons tous qu'avec une pensée négative on se sent négatif, malheureux, indigne, mal dans sa peau. Les pensées envoient un signal au corps pour qu'il puisse refléter notre façon de penser, c'est ce que nous appelons notre ressenti.

Un ressenti est une substance chimique fabriquée par le cerveau, envoyée dans le corps. Une pensée active dans le cerveau un circuit qui produit des substances chimiques afin que notre ressenti soit toujours en parfaite adéquation avec notre pensée.

Le cerveau est en constante communication avec le corps, il évalue continuellement l'environnement interne, quant il remarque la nature de notre ressenti, il envoie une substance chimique adéquat pour que nos pensées soient à leurs tours en adéquation avec notre ressenti, ainsi nos pensées et notre ressenti créeront des substances chimiques en boucles pour créer un état d’être, plus ou moins long.

Je regarde le journal de 20h, je reçois une information d'insécurité, j'ai une pensée d'insécurité, puis très rapidement je ne me sens plus en sécurité. Dés l'instant ou je ne me sens plus en sécurité, mes pensées sont en adéquation avec mon ressenti, et mon ressenti va créer des substances chimiques qui vont produire des pensées d'insécurité.

 

Une émotion est une substance chimique :

Dans une région du cerveau, l’hypothalamus, des substances chimiques se rencontrent, ces substances chimiques s'appellent des peptides. Ces peptides se réunissent pour former des neuropeptides, qui correspondent aux émotions que nous éprouvons au quotidien, ainsi il y a des substances chimiques pour la colère, la joie, la tristesse, la jouissance, il y a une substance chimique pour chaque état émotionnel que nous éprouvons.

Je regarde un film dramatique, j'éprouve des pensées tristes, mon cerveau réunit les peptides qui forment la tristesse, et les déverse dans le flux sanguin, qui les achemine à différents endroits du corps. 

Les cellules de notre corps ont des milliers de récepteurs sur leurs superficies, ces récepteurs sont ouverts sur le monde extérieur. Les neuropeptides qui se fixent sur les récepteurs des cellules, envoient un signal à la cellule, pour qu'elle reflète notre état émotionnel. C'est ainsi que se produisent les phénomènes intérieurs et extérieurs qui font l’émotion de la tristesse. Une émotion est un flux de substances chimiques déversées dans le corps.

 

Les émotions servent à stocker de l'information dans la mémoire à long terme :

Le stockage de l’information dépend de l’attention et de la charge émotionnelle associée. Nous sommes noyés dans un flux d'informations sans y prêter attention, nous ne retenons que ce qui est émotionnellement chargé, plus l'émotion est forte et plus nous retenons l'information. Le cerveau agit en sorte que nous voyons toujours une chose après son reflet dans le miroir de la mémoire. Ainsi nous comparons tout ce que nous voyons à des modèles existants qui ont été stockés préalablement dans la mémoire, n'importe quelle information que nous prenons de notre entourage, est toujours associée à une expérience que nous avons vécue dans le passé.

J'ai regardé le journal de 20h, j'ai reçu une information d'insécurité, j'ai des pensées d'insécurité, je ne me sens plus en sécurité. Je vais faire appel à ma mémoire, et construire des associations ''environnement-insécurité'', à partir de souvenirs vécus ou d'informations diffusées par les médias. C'est pourquoi je vais vérifier si la porte d'entrée est bien fermée, ainsi que les volets, m’inquiéter pour mes proches, sursauter au moindre bruit. Toute mon attention est portée sur l'insécurité et la peur quelle engendre.

 

Notre identité est une dépendance émotionnelle :

L'instruction de recherche du cerveau est liée à un état émotionnel. La physiologie nous dit que le cerveau est formé par des mini cellules nerveuses appelées neurones, ces neurones ont des ramifications très petites qui sortent et se connectent à d'autres neurones pour former un réseau neuronal, dans chaque point de connexion une pensée ou un souvenir émotionnellement chargé se construit et se renforce avec la répétition.

Cette continuité neurochimique qui résulte de notre pensée et de notre ressenti crée un état d’être, une façon de nous définir en tant qu’identité. Après plusieurs années d'abus émotionnel notre identité et notre personnalité ne sont plus qu'un ensemble de circuits cérébraux bien limité, notre ressenti devient notre moyen de penser. 

Nous évaluons chaque situation sur la base de la réaction émotionnelle qu'elle va créer en nous, et si nous ne sommes pas à la recherche d'un ressenti qu'une situation va créer, nous décidons de ne pas l'inclure dans notre expérience. Nous sommes des émotions et vive versa, nous nous plaçons toujours dans des situations apaisant notre appétit biochimique, l’héroïne utilise les mêmes récepteurs que les substances de nos émotions, nous sommes dépendants de nos émotions.

Quant nous conservons nos réactions émotionnelles pendant des heures ou des jours à la suite, elles se transforment en humeur, lorsqu'une humeur est maintenue pendant des semaines ou des mois cela devient un tempérament, un tempérament entretenu pendant des mois ou des années devient un trait de personnalité. Nos traits de personnalité sont créés à partir de nos dépendances émotionnelles. Si nous ne prenons que du temps pour nos besoins et habitudes émotionnels, quelle est la part que nous laissons à l'inconnu et à ce qui ne nous est pas familier ?

 

Quant le corps devient esprit :

Si nous produisons tous les jours les mêmes substances chimiques, nous conditionnons notre corps à s'habituer au bain de substances chimiques et aux émotions qui en résultent. Lorsque nous ne fabriquons plus les substances chimiques que notre corps est habitué à recevoir, les cellules de notre corps les réclament, notre corps se met alors à envoyer des signaux au cerveau en vue d'influencer nos pensées, pour quelles créent notre ressenti chimique habituel. Si nous acceptons ces pensées comme venant de nous, si nous nous mettons dans l'état émotionnel suggéré, si nos besoins chimiques deviennent plus importants que notre volonté de changer, nous perdons notre libre arbitre.

Notre corps est devenu esprit………………

L'@lchimiste.
Initiation à la philosophie de l'Esprit
Quand deux ou trois sont réunis en mon nom

Articles en Relation

 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
vendredi 16 novembre 2018

Image Captcha