• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

3 minutes de lecture (604 mots)

L'automne et les géants

L'automne et les géants

L'automne est la saison où les jours raccourcissent, où les feuilles des arbres commencent à jaunir, où la belle saison laisse la place aux premières manifestations du mauvais temps, qui ne fera qu'empirer jusqu'à l'hiver. Ces bouleversements météorologiques sont le fait des géants, ces êtres mythiques dont le corps est si démesuré qu'il se confond parfois avec les montagnes. Quand aux vents, ils naissent du souffle de leur respiration. De tous les peuples merveilleux, les géants sont les plus anciens, car ils sont nés du chaos primordial. Dans la plupart des mythologies, leur apparition précède souvent celle des dieux, avec lesquels ils sont la plupart du temps en lutte. Il arrive aussi que les dieux s'unissent avec les filles des géants, donnant ainsi lieu à de nobles lignages.

Les géants sont des êtres brutaux, violents, démesurés ; ils incarnent les forces incontrôlées de la Nature. Ils ont également un rôle fondateur et bâtisseur ; ce sont eux qui, dans les mythologies ou le folklore, creusent la terre, érigent les montagnes et les mégalithes, créent les fleuves et les mers. Ainsi, on raconte dans le Luxembourg belge que les géants qui habitaient autrefois dans les entrailles de la Terre se battirent avec tant de fureur que, sous les coups répétés de leur lutte, la croûte terrestre s'éleva en plusieurs endroits ; les montagnes sont nées de ces bosses faites par les géants des profondeurs. Parfois, leurs combats sont si violents qu'ils provoquent des tremblements de terre. Deux de ces géants habitent l'un au nord, l'autre au sud. Ils s'avancent l'un vers l'autre, chacun portant une lourde montagne sur ses épaules. Lorsqu'ils se rencontreront, ils se livreront une lutte sans merci et la Terre volera en éclats.

Galagu, un géant provençal, avait pour habitude d'enjamber le Rhône afin d'y boire en y plongeant la main.

Tort-Chêne, en Argonne, avait créé des buttes près de la rivière la Bionne en secouant la poussière de ses bottes. Sans compter la multitude de « monts Gargan » et « châteaux de Gargan » que l'on doit au fameux géant Gargantua, immortalisé par Rabelais dans son roman publié en 1534, mais qui appartenait depuis bien longtemps à la mémoire collective, puisque les « monts Gargan » sont déjà attestés par les géographes de l'Antiquité tels que Ptolémée, Méla ou Strabon. Suivant de nombreux récits issus du folklore, les collines et les montagnes ne sont rien d'autre que le contenu de la hotte de Gargantua, qu'il répandait au fil de ses errances. Gargantua, dont le nom signifie « à la jambe courte », était également le descendant de Gwrgwnt, le fameux géant des anciennes légendes celtiques.

Parfois, le corps des géants se confond avec le paysage. C'est ainsi que de nombreux massifs pyrénéens sont en réalité des géants endormis, tels que l'Aneto et le Puigmal aux sommets enneigés. Considérés par les paysans et les bergers comme des sortes de divinités archaïques, les géants sont également les maîtres des éléments atmosphériques ; ce sont eux qui provoquent la pluie et les orages, la neige et le brouillard.

Ces géants montagnards ont souvent un rôle civilisateur. Ce sont eux, dit-on, qui ont transmis aux mortels les secrets de la transhumance ou de la production de lait. Ils veillent également sur les troupeaux et les arbres. C'est pourquoi leur mémoire est restée vive dans le folklore et les histoires locales. On leur doit également la construction des villes, des châteaux et des fortifications. En Provence, le château de Crussol, situé près de Valence, fut bâti par le géant Crussolo. Ce château servit aussi de résidence à un géant nommé Briar, ou Samson, qui repeupla de sa progéniture la ville de Valence qu'il avait construite.

Edouard Brasey

Octobre, dernier mois de la saison claire
Mabon - équinoxe d'automne

Articles en Relation

 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
lundi 12 novembre 2018

Image Captcha