UNE DES VOIES CHAMANIQUES OCCIDENTALES

Fichiers disponibles

Aucun fichier téléchargé.

Galdar lundi 13 août 2012 18:23

edred

 

 

UNE DES VOIES CHAMANIQUES OCCIDENTALES 

 

 

Voici le témoignage de Edred Thorsson extrait de son livre Futhark, manuel de magie runique, aux éditions Pardès, en lequel il décrit la « descente en soi » des Energies runiques par la « méditation gestuelle sur les Runes en tant qu'Entités » :

« …Comparativement à ce que devint le yoga au cours des derniers siècles, le stadhagaldr est un système magique actif consistant à reproduire des postures ou des gestes runiques dans un but magique, tant en lui-même qu’extérieurement. A l’origine, les deux systèmes proviennent probablement de la même tradition indo-européenne des gestes magiques et symboliques.
     
Les gestes et postures font partie intégrante de presque toute école métaphysique ou magique. Cela va du simple regroupement des mains en position de prière à l’extrêmement complexe système des asanas de l’école indienne du hatha-yoga. Le stadhagaldr se situe entre les deux. Le nombre et la complexité des postures sont suffisamment variés pour traduire la grande diversité des forces existantes, mais aucune ne nécessite d’entraînements ou d’efforts corporels intensifs. Par rapport au système runique, le grand avantage du stadhagaldr est de permettre au corps d’adopter la forme réelle de la Rune. Ainsi, on peut personnifier, dans son être, l’intégralité du mystère runique, et de ce fait transformer son corps en un phénoménal outil magique.
     
Les fonctions essentielles du stadhagaldr sont :

Le contrôle du corps via la posture, manuelle puis corporelle (mudra puis stadha)

Le contrôle de l’esprit via l’incantation (galdr)

Le contrôle de la respiration

Le contrôle de ses émotions

La prise de conscience des champs d’action des Runes en soi et dans le(s) monde(s)

Le contrôle et l’orientation de la volonté


     
Il faut aussi insister sur le fait que le corps n’est pas quelque chose de mauvais, comme un ennemi à vaincre ou à soumettre, mais comme une source d’énergie noble et sacrée, dont on peut disposer sans intermédiaires, dans la mesure où elle est dirigée en harmonie avec l’esprit. Le corps est un morceau d’univers que l’on possède en propre, c’est-à-dire un morceau du point d’équilibre du multivers contenant le potentiel de tous les mondes.
     
Le stadhagaldr est utilisé comme un mode d’intégration psychologique et de transmutation personnelle. Il sert aussi pour tous les autres types d’opérations magiques. Il est possible, par exemple, de construire littéralement en soi un talisman runique nouménal et vivant via le stadhagaldr, de manière à devenir un talisman runique mobile. Les principes de combinaison et de fusion runique (Runes liées…) fonctionnent avec le stadhagaldr exactement comme avec les talismans gravés ou les signingar (talismans gestuels) magiques. Les stödhur (postures runiques) ne sont qu’un mode d’expression différent de la puissance runique.
     
Cette pratique magique est intimement liée aux mystères des courants runiques. Les postures runiques agissent comme des antennes magnétiques par lesquelles on peut attirer, adapter et reprojeter une puissance runique à des fins magiques.

Il existe trois sortes de courant runique : les courants célestes, les courants terrestres et les courants chtoniens. Les courants célestes et chtoniens sont des courants universels ou cosmiques et ne sont pas propres à notre planète, contrairement aux courants terrestres qui circulent juste au-dessus et en dessous de la surface de la terre. Chacun de nous possède en lui des reflets de tous ces courants, et notre propre être fait office de matrice par laquelle les courants runiques agissent sur nous et nous affectent. Ces flux sont perçus de différentes manières : certains sont des vibrations, d’autres des vagues, des ondulations, des rayons ou même des contractions. La manifestation de ces forces est l’élément central du stadhagaldr.
     
La puissance passe réellement par les mains et/ou les pieds, et la tête, directement à l’axe central du corps. Là, elle est absorbée et transformée, puis restituée en vue d’un objectif spécifique ou assimilée pour modifier la personnalité. En fonction de sa forme, chaque posture runique reçoit et/ou transmet une force correspondant à un schéma spécifique et provenant d’origines différentes. Cette puissance est directement reliée au monde physique via le système nerveux humain. En exécutant les différents stödhur runiques, on peut visualiser et sentir les flux de force concentrés, projetés dans son corps, qui épouse la forme de la Rune. La sensation ressemblera à un courant électrique traversant le corps et apparaîtra, par visualisation, sous la forme de rayons de lumière formant des angles.

Il est important d’accorder plus d’importance à ses expériences personnelles qu’à ce qu’il aurait pu lire dans ce livre ou dans tout autre. Les sensations et réactions personnelles sont des guides plus efficaces en matière de magie pratique qu’un système de pensée « logique ». Et c’est particulièrement vrai pour le stadhagaldr…… »
     

Il n'existe donc pas seulement le yoga oriental ou extrême-oriental (yoga qui signifie
union... sous-entendu du corps et de l'esprit), il existe également le yoga occidental, runique, nommé plus précisément : stadhagaldr. Ce nom est une association de deux mots norrois (langue antique nordique dont les Islandais ont, à très peu de choses près, conservé le corps dans leur idiome). Stadha : posture et Galdr chant magique (lequel mot a fini, plus tard, par désigner l’ensemble de la Magie)
     
Personnellement, j'ai pratiqué durant un an le Hatha-yoga dont les 
asanas, ou postures, prennent souvent l'image d’animaux, tandis qu’elles prennent la forme des Runes dans le Stadhagaldr. Sept niveaux en constituent la discipline, qui procure des bénéfices dans la santé, l’équilibre, la spiritualité...

Le Stadhagaldr, dont certains archéologues ont retrouvé dans quelques poteries antiques les dessins de personnages représentant les différents stödhur, ou postures, découverte qui constitue une des  bases à partir desquelles des chercheurs runistres ont rétabli cette discipline, est analogue surtout en tant que bénéfices au Yoga extrême oriental. Néanmoins, sans émettre de jugement de valeur, je suppose que, me basant sur ma petite expérience (égale, pour l'instant dans les deux ...) le Stadhagaldr est plus puissant.
     
Je me suis rendu compte que ce système me procurait progressivement une certaine complicité avec les Energies dont les vingt-quatre glyphes s’offrent comme des signatures /antennes. Je pourrais même avancer que sa pratique régulière génère comme une transmutation de la conscience.
     
Néanmoins, cette discipline exige une application méthodique sans laquelle on peut encourir, comme je l’indique plus bas, des risques très importants, psychiquement parlant.
     
La méthode que j'ai appliquée comporte trois phases :
     
        * la visualisation
        * la mudra ou posture manuelle
        * le stadha ou posture corporelle

 

 

Galdar

 

 

 

 

 

 

 

 

Please publish modules in offcanvas position.