• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

L'Arcane des Epées, de Tad Williams

Fichiers disponibles

Aucun fichier téléchargé.

AngeAdmin samedi 6 mai 2017 15:22



Résumé :

Un mystère plane sur le grand château du Haywolt, l'ancienne forteresse des immortels Sithis. Le roi Jean, tueur du dragon Shurakai et souverain de toutes les nations humaines, est à l'agonie. Bientôt son fils aîné, le prince Elias, va siéger sur le Trône du Dragon.

Des complots se trament dans l'ombre. La mort du roi Jean est très attendue. Elle pourrait libérer un terrible maléfice que seul un petit groupe, la Ligue du Parchemin, a pressenti.

Simon, jeune orphelin et apprenti d'un mage de la Ligue, devra jouer un rôle essentiel dont il n'a aucune idée.


L'auteur :

Robert Paul « Tad » Williams est né en 1957 dans une famille où on lisait beaucoup. De six à douze ans, il dévore la fantasy anglaise. Puis il devient chanteur et parolier d'un groupe rock, illustrateur et cartooniste, présentateur de radio et de télé, employé d'Apple et fondateur d'une compagnie de production de télé interactive. Après la grande saga L'Arcane des Epées (1988 à 1993), Tad Williams aborde la science-fiction avec tout autant de talent à travers son roman fleuve Autremonde (1996 à 2001), qui est adapté pour un jeu vidéo à très gros budget.
Il récidive dans la fantasy avec la saga  Les Royaumes des Marches (2004 à 2007).
Puis, côté jeunesse, une saga en cours : La Ferme des Dragons(2009).
Enfin Ange impur (2012), premier tome du cycle Bobby Dollar, de l'urban fantasy.


L'Arcane des Epées se compose ainsi :

  • Le Trône du dragon
  • Le Roi de l'orage
  • La Maison de l'Ancêtre
  • La Pierre de l'adieu
  • Le Livre du Nécromant
  • Le Cri de Camaris
  • L'Ombre de la roue
  • La Tour de l'Ange Vert


Préface d'Emmanuel Chastellière

Dans les années 80, après le succès de son premier roman, Tailchaser's Song (inédit en français), Tad Williams travaille sur un roman historique ayant pour cadre l'Egypte quand ses éditeurs lui demandent s'il ne voudrait pas poursuivre dans la veine fantasy. Il n'en fallait pas plus pour que débute la saga L'Arcane des Epées, initialement prévue en un seul tome... Un parti pris vite oublié quand ces mêmes éditeurs virent arriver sur leur bureau un premier plan détaillé de 125 pages !

Près de vingt ans après la conclusion de cette trilogie, L'Arcane des Epées de Tad Williams garde pour beaucoup une place à part dans le cœur des lecteurs qui ont eu l'occasion de suivre les aventures du jeune marmiton Simon.

En apparence des plus classiques, le cycle fantasy de l'auteur d'Autremonde ne s'est pas contenté, comme tant d'autres, de s'abreuver sans vergogne aux sources du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien. Bien sûr, on retrouve à première vue les ingrédients de base d'une certaine fantasy épique qui surfe encore aujourd'hui sur ces mêmes schémas : un jeune héros entraîné dans une quête qui le dépasse, un Mal ancien qui se réveille, des créatures magiques, un monde à sauver... Inutile d'être un grand amateur de ce genre littéraire pour reconnaître rapidement ces fondations si communes à tant d'autres romans publiés bien avant ou longtemps après la trilogie de Tad Williams ! Celle-ci semble même correspondre à la vision clichée que l'on a encore trop souvent en tête quand on pense « fantasy », comme si cette littérature se limitait fatalement à une recette toute faite. Mais, heureusement, l'auteur a su tout aussi vite se différencier par bien des aspects qui font le sel et l'âme de son œuvre.

Ce cycle conserve une aura particulière malgré les années, grâce entre autres à ses personnages. Si ceux-ci demeurent souvent de véritables archétypes, ils dépassent de très loin leur fonction d'origine. Qu'ils soient attachants ou repoussants, lâches ou courageux, Tad Williams a réussi à leur donner vie, à leur insuffler une existence propre qui les rend tangibles, uniques, souvent émouvants. Le destin des uns et des autres se suit non seulement avec plaisir ou passion, mais avec une véritable envie de découvrir ce qui les attend au fil des chapitres, au-delà de la seule volonté de connaître le fin mot de l'histoire. Les personnages ne sont pas seulement portés par le déroulement de l'intrigue, ils la façonnent de page en page, très loin de se contenter du rôle des pions entre les mains de leur créateur, mais dotés d'une véritable profondeur psychologique.

Si vous vous apprêtez maintenant à entamer la lecture de L'Arcane des Epées, le souffle de cette saga pourrait bien également vous marquer. Tad Williams a su composer sa propre mélodie, se détachant peu à peu de la symphonie du maître Tolkien pour mieux lui rendre hommage. Williams ne se contente pas de singer platement les thématiques de l'auteur du Seigneur des Anneaux. Parmi toutes celles et ceux qui se sont prêtés à l'exercice, il est sans doute l'un de ceux qui ont le mieux digéré ces influences. Osten Ard est un univers où règne une mélancolie certaine, une terre que d'aucuns chérissent tout en se lamentant sur leur passé perdu. On retrouve un sentiment de mystère très semblable à ce qui règne sur la Terre du Milieu. Mais il n'est pas question d'Âge d'Or chez Williams, qui n'apprécie guère cette tendance de la fantasy à se tourner vers le passé. L'auteur fait preuve d'une maîtrise rare, distillant une atmosphère grave mais non dénuée pour autant de moments de légèreté, sans jamais oublier de faire vivre son monde, ses propres légendes et ses destinations envoûtantes.

En parallèle, la voix de Tad Williams s'impose comme clairement adulte : on est finalement loin des aventures enjouées d'un Garion ou du ton aseptisé des romans d'un Raymond E. Feist, sur lesquelles plane un fort parfum de récit adolescent, en partie à cause de leurs héros dépourvus d'aspérités. Le traitement même de ce type d'oeuvre demeurait léger, comme pour illustrer une vision enfantine d'enjeux qui sont pourtant loin d'être anodins. Et pas seulement sur le plan de la guerre par exemple, mais aussi des relations humaines, à l'image du parcours intérieur de la princesse Miriamélé, loin de la figure de la jeune fille naïve.