• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

Treize jours avant minuit, de Patrick Carman

Fichiers disponibles

Aucun fichier téléchargé.

AngeAdmin mercredi 22 octobre 2014 17:35

 

Résumé :

Tu es indestructible. Ces trois mots, murmurés par son père adoptif juste avant de mourir, ont bouleversé la vie de Jacob, à tout jamais. Il possède à présent un don considérable. Effrayant. De retour au lycée, il retrouve son meilleur ami, Milo, et rencontre une nouvelle élève, Ophelia. Elle est belle à tomber et incroyablement casse-cou. Elle lui demande de signer sur son plâtre rose. Troublé, Jacob écrit la phrase fatidique, sans en connaître les conséquences. Peu après, Ophelia fait une terrible chute en skateboard, qui aurait dû la défigurer. Pourtant, elle s'en sort sans une égratignure. Dès lors, Jacob comprend : il peut transmettre le don...

 

 

L'auteur :

Patrick Carman vit au nord-ouest des Etats-Unis. Romancier prolixe, ses livres pour la jeunesse et pour adultes ont été salués par de nombreux prix américains. Très précurseur en matière de nouvelles technologies, il a créé une société de production afin de réaliser des vidéos associées à des projets de romans interactifs : l'effrayant « Skeleton Creek » et l'haletant « Trackers », publiés par Bayard Jeunesse.

 

Mon avis :

La littérature adolescente, tendance jeunes adultes, a décidément de belle palettes. Treize jours avant minuit, c'est tout d'abord une histoire de super pouvoirs, traitée d'une manière originale. Se basant sur les soucis que cela peut engendrer, et c'est l'escalade, ou la chute, ça dépend d'où l'on regarde.

Pour moi, c'est le parcours initiatique lorsqu'il est pris à bras le corps, mais sans préparation, sans recherches préalables. Et c'est dangereux parfois d'opérer sans avoir suivi les cours ^_^

C'est aussi une réflexion originale sur la mort et l'immortalité.

L'écriture est très agréable, sans temps mort, sans super suspense non plus. Je découvre cet écrivain et je vais continuer à explorer son univers.

 

 

Les premières pages :

« Prologue

Debout dans la pièce exiguë, Jacob Fielding fixait le corps. C'était le cadavre d'un homme qu'il aurait pu sauver. Il avait choisi de le lasser mourir, jugeant que c'était mieux ainsi.

Il observait en silence et s'efforçait au calme. Son souffle vacillant s'étranglait dans sa gorge. Que faire à présent ? Comment allait-il s'expliquer ? Personne ne comprendrait. Il passerait pour un assassin.

Depuis sept minutes, depuis que Jacob Fielding le fixait, le corps n'avait pas bougé, mais il avait produit quelques bruits déplaisants qui resteraient à jamais gravés dans la mémoire du garçon.

« Tôt ou tard, nous jouons tous la même musique, affirmait le meilleur ami de Jacob. La sombre symphonie des morts. »

Milo Coffin aux cheveux teints, Mr Fielding et l'ouvrit pour se distraire. Cliquetis du métal, grattements de la petite roue qui réveille le feu.

Tenant la flamme sous ses doigts, il aurait aimé en sentir la brûlure. Rien.

Jacob Fielding en venait à croire que la mort était sa meilleure amie. Elle était là le matin lorsqu'il se tenait devant la glace, là quand il écrivait, quand il parlait, quand il dormait. La mort le surveillait en permanence, cherchant à décider si le moment était venu de passer sur le devant de la scène.

Jacob Fielding était expert en la matière : la mort était sa spécialité.

C'était l'ennemie qu'il avait appris à aimer. »

 barre

« Un jour après minuit

S'il était possible d'avoir un superpouvoir, un seul, lequel choisirais-tu ?

On pose souvent cette question, moi comme les autres. Mais il est rare que j'obtienne une réponse logique. Je suis surpris par le nombre de gens qui aimeraient voler. Parce que, quand on y réfléchit, c'est affreusement dangereux. Il faut apprendre, s'habituer, et on a de grandes chances de heurter un bâtiment avant d'y parvenir, si bien qu'on se retrouve mort ou grièvement blessé dans les dix premières minutes. Au mieux, il faudrait un second pouvoir – par exemple celui de se liquéfier quand on s'écrase sur le bitume à 140km/h.

Sauf que la question ne prévoit pas de pouvoir supplémentaire.

S'il était possible d'avoir un superpouvoir, un seul, lequel choisirais-tu ?

L'invisibilité a des avantages certains. Pour commencer, elle n'entraîne pas automatiquement de blessures graves, et puis c'est le genre de don qui permet de s'amuser un peu : en visitant les vestiaires des filles, en découvrant les secrets honteux de professeurs prétentieux, en faisant des croche-pieds aux gens... Le problème, c'est qu'il n'y a pas de vêtements invisibles pour aller avec. Se promener tout nu du matin au soir, ça ne doit pas être si facile. J'aurais trop peur que mon don m'abandonne juste au moment où je m'échappe incognito d'une cafétéria avec une provision de poulet frit.

Ce qui nous amène à un autre problème – un problème majeur : la tentation.

Supposons que, par un hasard favorable, le don d'invisibilité soit assorti d'une tenue invisible. Vous passeriez alors du côté obscur en un clin d'oeil. Personne parmi mes connaissances ne serait capable d'entrer dans un supermarché en étant invisible, et d'en sortir sans avoir volé des jeux vidéo, des DVD et des tonnes de boissons énergisantes – à condition de pouvoir cacher tout ça sous une veste invisible. Ce n'est pas un superpouvoir, c'est un cadeau du diable ! Un billet direct pour l'enfer ! J'en sais quelque chose – je suis dans une école catholique. L'invisibilité, c'est l'assurance de la damnation éternelle.

Lire dans les pensées ? On laisse tomber. Écouter les âneries qui circulent dans le crâne des imbéciles de mon lycée du matin au soir ? Non merci.

Lancer des boules de feu, le voyage dans le temps, les talents de ninja... J'ai fait le tour de la question et découvert que tous ces pouvoirs extraordinaires ont leurs inconvénients. La vérité, c'est que même les plus spectaculaires sont sources des pires ennuis.

J'aurais aimé qu'on m'initie à ce secret il y a treize jours. Ça m'aurait simplifié la vie.

Voilà ce qui s'est passé, ou du moins les événements tels que je m'en souviens. Je n'ai pas une mémoire surhumaine, mais je peux vous affirmer ceci :

J'ai tué un homme, peut-être deux. Voire un troisième.

J'ai un pouvoir. Pas deux, pas trois, pas quatre. Un seul.

J'ai rencontré une fille, et elle a tout changé. »

 

PDF Premier Chapitre :

http://frisson.bayard-series.com/wp-content/uploads/sites/4/2013/03/1erchapitre_Treize_jours_avant_minuit_BAT.pdf