• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

4 minutes de lecture (867 mots)

Effets de formes

effets-de-formes

Que nous les regardions ou non, les formes ont une influence sur nous, même si nous n'éprouvons aucune sensation particulière. Tout est vibrations ; un simple dessin sans relief, un volume inerte (architecture) ou un volume dynamique (train, automobile, être humain) en produisent. On se perd en conjectures sur la manière dont les formes agissent : certains pensent que la réfraction angulaire peut créer des vibrations entraînant une influence sur le champ magnétique terrestre.

Vibrations et résonances sont représentées par une sinusoïde dont les variables sont l'intensité et le temps. Cette alternance par maximum, zéro, et minimum, symbolise tous les phénomènes de la vie humaine, terrestre, cosmique.

Chaque vibration agit soit par effet énergétique (chaleur) soit par effet informationnel, qui ne s'adresse pas qu'à notre « conscient intellectuel » mais, aussi, à notre « conscient cellulaire » ou à notre « inconscient intellectuel ». Les vibrations de plus courte longueur d'ondes ont, surtout, un effet énergétique. Celles de grande longueur d'ondes ont un effet informationnel avec, aussi, un effet énergétique faible.

Pour l'effet informationnel, les deux notions essentielles sont celles :

  • d'émission-réception : des informations circulent en continu, entre deux cellules, entre deux individus, le Cosmos et l'Homme, la Terre et l'Homme. En raison des champs électromagnétiques la réception se fait au niveau de l'ADN dont la structure hélicoïdale a un rôle d'antenne.

  • de résonance : pour que les signaux soient captés, il faut une similitude entre une structure donnée et le signal : alors, il y a résonance.

L'effet informationnel de chaque vibration de forme intervient sur la matière vivante organisée, même à l'état d'ébauche, comme la cellule capable d'admettre et de ne recevoir un message par mise en résonance avec l'environnement. Quand la parole de l'autre nous touche, il y a résonance de lui en nous.

Il est certain que les rayonnements venus des formes ont un très grand pouvoir de pénétration et gardent la même intensité sur tout leur parcours. Ils peuvent être réfléchis ou déviés par un miroir. On ne peut, malheureusement, mettre, actuellement, aucun appareil de masure autour d'une forme.

DE BELIZAL et CHAUMERY ont été les principaux « inventeurs » en ce domaine, et nous leur devons presque tout. Ceux qui ont écrit à leur suite n'ont fait que reprendre leurs travaux.

Bovis, de son côté, a réalisé de nombreuses expériences passionnantes. Constatons, simplement, avec lui, qu'un modèle bien orienté de la pyramide de Khéops « momifie » un morceau de viande, un poisson ou un végétal placé au tiers de la hauteur, ou régénère une lame de rasoir au point de lui assurer une durée de vie six fois plus longue que la normale. Constatons, encore, que si l'ont met un mauvais vin acide, pendant trois à quatre minutes, dans une coquille Saint-Jacques, il devient buvable (la coquille portée en pendentif était une protection pour les pèlerins de Compostelle).

Un simple dessin, fait suivant les règles, placé à un endroit propice, peut équilibrer assez efficacement une pièce d'habitation perturbée. Le Vaasthusastra recommande de placer un dessin, fait à raison de quelques lignes par jour, pendant une semaine, à l'emplacement du Brahma ou centre géométrique de la maison (où il est interdit de construire).

Constatons, aussi, que l'art roman et l'art ogival, après l'égyptien, ont beaucoup utilisé les formes régénératrices d'énergie : mandorles des tympans, arcades, voûtes, rosaces.

Au centre d'un cercle se concentrent toutes les vibrations, émises ou reçues. C'est pourquoi tous les pentacles (cinq côtés) et pantacles (du grec : œuvre bénéfique) ont le cercle comme support de base.

Les alphabets anciens ne sont pas innocents : toutes les lettres de l'alphabet hébreu sont très génératrices d'énergie ; les runes nordiques un peu ; faiblement, aussi, les hiéroglyphes égyptiens, ainsi que les lettres et les chiffres dont nous nous servons aujourd'hui. Certaines personnes utilisent, avec succès, des lettres ou des chiffres pour neutraliser des rayonnements nocifs ou des lieux maléficiés.

La crois ankh égyptienne dégage une énergie positive à condition d'être tenue verticalement, de la main droite par les hommes, de la gauche par les femmes. Si l'on inverse les polarités, la croix devient néfaste. En ce qui concerne la croix chrétienne, c'est aussi, une forme très énergétique, à condition de respecter certaines proportions, en particulier l'égalité de la branche supérieure et des branches latérales. Les croix à la mode 1970, avec la branche supérieure tronquée, sont génératrices de rayonnements très négatifs qui vont à l'encontre de l'esprit même de cette représentation.

Certains objets comme, par exemple, quelques statuettes africaines, sont, aussi, très négatifs, à la fois de par leur forme et, ou, de par la volonté de ceux qui les ont créés. L'architecture actuelle, très agressive, faite de pyramides renversées et de pointes métalliques orientées tous azimuts, est assez néfaste. C'est une mode qui passera vite. Une bonne peinture, une bonne sculpture, une bonne architecture dégagent de forts rayonnements positifs. Une œuvre d'art authentique irradie intensément et positivement : amateurs de tableaux apprenez à vous servir de l'échelle de Bovis : la valeur commerciale d'une œuvre est fonction de son émission de rayonnements positifs.

Lorsqu'on réalise un pantacle pour quelqu'un, cette œuvre émet des rayonnements très forts pour chaque personne qui la regarde, mais l'énergie produite est multipliée par le nombre d'or pour le destinataire.

Source : L'architecture invisible, de Georges Prat

Le langage cosmique

Articles en Relation

 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
dimanche 20 janvier 2019

Image Captcha