• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

12 minutes de lecture (2437 mots)

De l’Éveil de la Conscience

De l’Éveil de la Conscience

 

Notre intelligence fonctionne à 1000 à l’heure, tout ce qui est perceptible autour de nous est capté instantanément - qu’il s’agisse de visions, de sons, d’odeurs, de sentiments. Vous en êtes conscient ou non mais toute information est utilisée pour apprendre, comprendre, se positionner.

Tout est enrichissant, mais attention à notre propre interprétation de ce qui se produit autour de notre « ego » bien fragile. Nous avons tendance à juger les autres en fonction de nos conceptions, de nos attentes et de nos peurs ; nous avons souvent aussi ce réflexe de nous juger nous-mêmes selon notre histoire et nos capacités ou blocages acquis au fil du temps.

Nos frustrations peuvent s’installer très tôt, mettant en danger notre équilibre interne, notre estime de nous-mêmes qui constitue notre moteur vital.

À l’heure actuelle, le monde évolue, les gènes se fondent et ils nous font toucher du doigt notre vraie nature ainsi que notre véritable origine…

L’interaction entre les êtres s’accélère. Bien qu’elle se passe par la technologie comme internet, elle se passe aussi par les "Champs Morphiques".

Vous devez savoir que chaque pensée qui traverse le cerveau est conservée, dans sa forme, son intensité et son contenu. Cela semble incroyable, mais c’est ainsi. Le langage populaire parle de pensées « légères » et de pensées « lourdes », elles ont donc du poids et de la densité.

Les pensées sont faites de matière vivante, subtile, à haute vibration d’énergie.

L’amplitude des fréquences qui contient les pensées conservées s’appelle le « monde mental » ou le « plan mental ». Tous les êtres humains sont reliés à travers ce plan mental, comme dans un réseau.

C’est un trait de génie de la nature. Le plan mental est aussi la base de la télépathie, qui est la communication en pensées, sans restriction de distance.

Pour les êtres vrais et réalisés, cette forme de communication est une évidence. Nous avons perdu cette faculté, ou plutôt elle nous a été ôtée, volontairement.

Cette faculté assure tous les enseignements depuis le début de la création où le passé, le présent et l’avenir se fondent.

c’est un fait historique. Combien d’inventions faites par les hommes se sont répétées à différents endroits du globe, peu après, alors qu’elles n’avaient pas été rendues publiques.

La physique quantique nous éclaire à ce sujet. l’hyperespace est relié à tous les êtres pensants de l’univers car ils… DONC NOUS… sont le fondement de nouveaux plans de création.

Ce sont nos pensées qui maintiennent l’univers matériel.

La phrase de René Descartes « je pense donc je suis » a plus de sens que certains ne le pensent. En effet, la physique connaît l’effet de « l’observateur ».

La physique quantique a établi que la pensée et l’observation d’un événement physique permettent de le maintenir ou de le faire varier.

Il est important de réfléchir là-dessus, cela veut dire que chacun de nous a le pouvoir de changer les choses… Car les pensées sont de l’énergie, elles ont donc un pouvoir.

Ainsi, il suffit d’une masse critique de conscience d’environ 15 % pour générer un changement global, mais avant cela l’homme doit apprendre à s’écouter et à mettre en action ses pensées.

Comme disait Gandhi, si l’on veut changer le monde, nous devons devenir nous-mêmes le changement que nous souhaitions voir se manifester dans le monde…

Dans nos sociétés matérialistes, les hommes ont longtemps vécu avec une conscience limitée à une seule réalité, celle de notre ego et de notre conditionnement !

Quand une civilisation se plaît à promouvoir la notion que "mon corps, c’est Moi" elle engendre automatiquement de la peur, comme celle de la mort qui est associée à l’idée de la douleur physique.

Il est certain que sous de telles conditions une grande partie de notre civilisation soit aveuglée, paralysée et facilement manipulable !

Cette attitude réductrice a eu comme effet de limiter notre compréhension de l’univers, ainsi que notre place dans celui-ci.

Il ne faut pas baisser les bras pour autant, car tout est possible à tout instant si vous faites les prises de conscience nécessaires.

Parce que, même si vous êtes conditionnés actuellement, aujourd’hui, en cet instant, si vous faites encore partie de la masse, mais qu’en sortant d’ici vous vous disiez :

« demain je n’en ferai plus partie, je n’irai plus acheter telle jupe ou pantalon parce que c’est la mode, je ne vais plus voter pour un tel parce que c’est une majorité qui vote ainsi »,

alors tout est possible.

Être réellement soi-même, c’est prendre conscience de son identité profonde. c’est prendre conscience de sa relation avec la Création.

Sachez qu'il y a bien des siècles les traditions ont eu l'intuition de ce que la "science élargie" est en train de redécouvrir.

Pour certains mystiques ou chamans la Terre, la matière, le corps deviennent aussi importants que l'Esprit, car ils ne sont tous deux que des perceptions différentes de la Divinité.

Pour eux, l'évolution s'inscrit toujours dans l'Unité englobant et dominant tout, ce qui explique qu'ils fassent constamment référence à un principe Créateur unique, un Dieu qui est l'Être à la fois Un et Tout, cause et finalité de tout.

Outre la notion de finalité ou d'accomplissement, de ce principe de l'Unité comme cause et finalité de tout, découlent l'harmonie des mondes, l'interdépendance entre toutes les formes d'existence.

Dans la Tradition celui quia su ouvrir sa conscience découvre en chaque créature, visible ou invisible, une correspondance éternelle. Le pressentiment d'un envers de la création. Le monde entier, à l'instar de la vision chinoise du corps humain, n'est qu'un amas de fils qui relient chaque être à l'univers : tout est relié.

Cette perception globale a été pressentie par certains poètes comme Baudelaire pour son poème "Correspondance" ou bien encore Rimbaud lorsqu'il établit dans "Voyelles" les correspondances entre les voyelles, les couleurs et le cosmos.

Jimi Hendrix eut également l'intuition de faire correspondre certaines notes de musique avec des couleurs.

La tradition celtique avait déjà mis au jour ce principe selon lequel tout, dans la nature, se correspond. L'astrologie, la cartomancie, la numérologie, sont fondées sur ce même principe.

À ce propos, il en est de même pour le logo de notre chaîne, si nous avons choisi la Triquetra c'est parce que celui-ci est une forme évoluée de Triskèle symbolisant l'interconnexion du Corps, de l'Âme et de l'Esprit, mais aussi des 3 mondes (celui des Vivants, des Morts et des Esprits) ou encore la continuité du temps (Passé, Présent et Avenir).

Dans notre "logos", ce symbole est apposé sur le grand de la Connaissance...

Ainsi, suivant notre dialectique, nous pouvons dire qu'il existe une interdépendance continue entre l'homme et la Création, de même qu'il existe une interdépendance permanente entre les cellules et le corps de l'homme.

Avec la découverte des champs morphiques, la science qui au départ dissèque et analyse les phénomènes sans que l'on en discerne l'unité sous-jacente, redécouvre aujourd’hui ce que les grandes traditions spirituelles ont toujours enseigné :

l'illusion de la matière et de la séparation ; qu'au-delà des apparences tout est en réalité énergie, mouvement et vibrations ; et qu'il existe un grand champ d'énergie reliant tous les éléments de l'univers !

Par conséquent, nous ne sommes pas ce que nous croyons. Nous devons cesser de nous identifier au corps matériel qui est seulement le résultat de la manifestation d'un champ complexe contenant tous nos concepts.

Pour parvenir à cette forme de perception, il est nécessaire de "prendre de la hauteur", d'abandonner toute forme de dualité pour rejoindre le centre de nous-mêmes où Ciel et Terre, vie et mort, passé et futur ne forment plus qu'UN.

C'est une révolution qui doit se passer en vous, à l'intérieur. Le retour à l'unité ne peut se faire que par l'acceptation et la maîtrise des contraires. Et c'est par la conjugaison de ces deux perceptions que naîtra la médecine du futur, celle de l'homme médiateur du Ciel et de la Terre. Celle qui restaure l'unité Corps/Âme/Esprit.

Ainsi, notre santé et le caractère de notre existence dépendent donc de la bonne gestion de nos pensées et des sentiments qui les accompagnent. Notre bien-être relève de la nature des informations que nous acceptons ou subissons de notre environnement.

Ce contexte nous oblige à une révision de nos valeurs, car nous devenons ce que nous pensons, et ce à quoi nous souscrivons. En générant l'égoïsme, la jalousie, la violence, la haine, la peur, c'est contre nous-mêmes qu'on projette ces images.

Celui qui, en pensée, défoule sa haine et sa colère, doit savoir que ses émotions n'atteindront pas l'objet qu'il vise. Selon le principe d'action-réaction, on sème ce que l'on récolte, tout ce que vous pensez vous revient, sous forme de maladies, d'accidents ou autres.

Il est donc d'une logique évidente que les êtres humains "intelligents" ne se battent contre personne. Ni contre des organisations ou autres associations... car la spirale de la violence (principe de physique – la pression exerce une contre-pression) ne sera jamais interrompue, et vous ne sortirez jamais de votre "prison".

Ainsi, la crainte de la perte nous fait perdre, celle de la souffrance nous fait souffrir, etc... Ce que la Tradition corrobore ainsi :

« Ce que je redoutais m'est arrivé. »

L'erreur que nous commettons tous est de nous protéger de l'extérieur, en rejetant sur l'autre la responsabilité de nos malheurs. Ce faisant, nous obtenons exactement l'inverse de ce que nous désirons.

Quoi que vous vouliez obtenir dans cette vie, et surtout si c'est l'initiation, l'évolution, commencez à être individuel (l'individualité ne veut pas dire égoïsme). C'est une indépendance au niveau de l'esprit afin d'acquérir chaque fois plus de discernement et d'éveil, donc de conscience.

Les gens qui vont acheter cycliquement le dernier vêtement sorti parce que c'est la mode pensent que s'ils ne sont pas à la mode ils vont être ridicules. Ces gens-là sont endormis, portés par le rêve, ce rêve qui est provoqué par un produit commercial et déclenché aussi par d'autres hommes.

C'est pour cela qu'on dit que ce monde est illusoire. Parce que les hommes sont sans cesse guidés par un effet hypnotique, guidés par des rêves multiples : la mode, la moralité, la religion, l'habitude, l'automatisme.

Avec tout ce que nous venons de dire, vous comprenez mieux où se situe le conditionnement. À cause de quoi est-il né ? À cause de ce rêve, du manque de conscience. Donc pour évoluer, quel que soit votre conditionnement, pour le sublimer, soyez conscient, lucide et alerte, afin d'être EVEILLE !

L'éveil, c'est s'élever vers l'esprit, vers l'absolu, de "laisser la place" à son centre spirituel, à son double, sortir de soi, se libérer de son image et de son ego, et atteindre ainsi le CENTRE du monde qui contient toute la mémoire, l'hologramme de l'être humain et de l'univers en expansion.

C'est un basculement de la conscience, au cours duquel la pensée et la conscience se dissocient. Chez la plupart des gens, ce basculement ne se manifeste pas sous la forme d'un événement, mais d'un processus.

Nous pouvons comparer ce processus à celui d'un alchimiste, lorsque après une longue quête due à la recherche de la Pierre Philosophale une transformation interne s'opère en lui : il passe de 1 à 2 (dédoublement), puis de 2 à 1 (identification avec l'Esprit).

Le même rapprochement est à faire entre Saint-Jean Baptiste et Saint-Jean l’Évangéliste. La phrase prêtée au Baptiste et extraite de l’Évangile de Saint Jean,

« il faut que celui-là croisse et que moi, je diminue »,

s'applique à désigner ce dédoublement.

Par ailleurs, le calendrier met ce processus en évidence (il n'y a pas de hasard !) en associant les deux saints Jean aux deux solstices de l'année : le 27 décembre, la Saint-Jean l’Évangéliste où, après le solstice d'hiver, les jours commencent à croître ; tandis que le 24 juin, à la Saint Jean-Baptiste, les jours commencent à décroître au profit des nuits.

Comme vous venez de le constater précédemment, Saint Jean-Baptiste symbolise le vieil homme qui doit se dépouiller devant l'homme nouveau, le "surhomme" vivant une "renaissance initiatique". C'est le principe de l'ascension, de l'illumination.

En termes alchimiques, cela représente la passation d'un état d'être à un autre (passer du plomb à l'or). Son "je", la quête de lui-même devient la quête de son double, donc de la source spirituelle de ses techniques.

C'est ainsi que l'homme peut accéder à sa totalité ou au total dévoilement de l'Être en lui, Unité reconquise par laquelle l'Être et le cosmos deviennent UN symbolisée par l'Adam Kadmon qui est le Christ en gloire du Nouveau Testament... Le Nouvel Adam...

Assurément, cette transformation concerne l'évolution de la pensée. La façon dont nous percevons le monde est intimement liée à notre façon de penser.

Ainsi, au niveau de notre nature essentielle, nous sommes constamment en interaction avec ce grand inconscient collectif, et avec les animaux, les plantes, les autres êtres humains, la terre et tout l'univers...

En incarnant nos valeurs profondes dans la vie quotidienne (et ce même si nous sommes seuls et que personne d'autre ne nous voit ou ne le sait), nous avons un réel impact positif dans le champ collectif qui nous relie, et nous avons ainsi, par nos pensées, nos attitudes et nos comportements à chaque instant, le pouvoir de contribuer à influencer et à changer le monde !

D'où l'importance, lorsque nous jugeons négativement quelqu'un, de nous demander de quelle façon on a informé le champ que nous avons en commun ! Plutôt que de demander aux autres de changer, il est souvent plus efficace de changer nous-même, de façon à leur rendre ce nouveau comportement plus accessible.

Ce qu'il faut en retenir, c'est que l'accès à l'Être essentiel, l'immortel en nous, le Divin en nous, nécessite un lâcher prise par rapport aux exigences de l'ego, par rapport au mental cognitif, et un "abandon confiant" envers la Conscience Aimante Universelle, la Source de Vie qui maintient tous les Univers dans un équilibre parfait, le Centre des centres.

C'est en direction de ce Centre, entre Ciel et Terre, que nos consciences doivent s'élever pour que les chenilles que nous sommes puissent se transmuter en papillons.

Enfin, sachez qu'en chacun de vous se cache un alchimiste, celui transforme enfin le vil métal en or. C'est ce que vous faites en ce moment.

L'alchimiste n'est point à l'extérieur de vous. Vous êtes cet alchimiste, celui qui peut tout transformer en lumière. Celui qui possède toutes les forces que vous recherchez tant et que vous voyez parfois chez les autres autour de vous... Que vous devriez également voir en vous.

à l'UNITE.

Que la Lumière guide tous vos pas,

Toute l'équipe PierrePhilo

                                    Source vidéo
                                  

 

Les Mystères de la Vie
Le mal sous l’apparence du bien

Articles en Relation

 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
mercredi 21 novembre 2018

Image Captcha