• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

7 minutes de lecture (1403 mots)

Ce que nous nommons réalité

Ce que nous nommons réalité

Un autre monde

Nous interagissons avec l'environnent à partir de notre système sensoriel qui capte les signaux extérieurs sous forme d'informations décodées par notre cerveau. Les visions, les sons, les saveurs et les odeurs, n'existent pas dans la nature, il s'agit d'un ensemble d'ondes et de molécules. Cette transformation débute au niveau des organes sensoriels, qui convertissent les ondes et les molécules en signaux électriques puis les renvoient dans notre machinerie mentale. Notre environnement, nos pensées nos émotions, nos sentiments, et ressentis sont construits dans leurs presque totalité, à partir de cette imagerie matérielle du monde.

La réduction phénoménologique que je vais détailler pour chacun des sens qui composent l'expérience humaine, nous montre que tout phénomène extérieure n'existe pas en dehors d' une conscience qui les conçoit.

Vision :

C'est la lumière qui permet la vision, la lumière peut provenir d'une source lumineuse comme le soleil, ou d'une ampoule, mais aussi de tous les objets que nous voyons car ils la reflètent.

Par exemple :

Les photons issus du soleil mettent huit minutes pour atteindre le couple terre-lune, rebondissent sur la surface de la lune et en une seconde, parviennent à la surface de la terre.

Le flux de lumière de la lune entrant dans l’œil est régulé par l'iris qui va ajuster le diamètre de la pupille en fonction de la quantité de lumière disponible, il va ensuite traverser les milieux transparents du globe oculaire comme le cristallin et le corps vitré pour atteindre les cellules photoréceptrices situées dans la rétine. Celle ci va transformer limage reçue en impulsions électriques, qui seront transmises au cortex visuel à l'arrière du cerveau, par le nerf optique.

A partir de là, notre cerveau construit une image mentale de la lune. Une image mentale, cela veut dire une pensée perceptive, une prise de conscience, la seule expérience que nous ayons de la lune est mentale. Cette expérience purement mentale de la vision de la lune vaut pour tout ce que nous pouvons voir : le paysage autour de nous, notre corps, les étoiles, tout l'univers visible.

Audition :

La voix est une onde sonore, une série de changements périodiques de la pression d'air autour de nous. Ces variations de pression entrent dans nos oreilles et font vibrer nos tympans dans l'oreille interne, ces vibrations sont alors transmises et amplifiées par les osselets, puis envoyées à la membrane basilaire et ses cellules ciliées qui renvoient ces influx nerveux sensoriels par le nerf auditif, qui rejoint les cortex auditifs, de par et d'autre du cerveau. A partir de là le cerveau construit, une représentation sonore de la voix. Il s'agit d'une expérience mentale, une pensée. En plus de la version purement sonore de la voix, il y a l'expérience mentale de la compréhension de l'information véhiculée, ainsi nous comprenons la signification de ce qui est dit. Cette expérience purement mentale de l'audition de la voix vaut pour tout ce que nous pouvons entendre, tout l'univers audible.

Odorat :

Les plantes émettent des substances chimiques qui se diffusent dans l'air environnant. Ces substances sont attirées dans nos narines à chacune de nos inspirations. Là elles rencontrent la muqueuse olfactive qui contient des cellules olfactives. Lorsque les molécules odorantes se fixent sur ces cellules, celles-ci envoient un influx nerveux par le nerf olfactif jusqu'au bulbe olfactif du cerveau. A partir de là, notre cerveau construit une carte sensorielle de chaque odeur, une expérience purement mentale.

Goût :

Les aliments contiennent des centaines de substances chimiques en plus du sucre ou des épices que nous pouvons y ajouter. Ces substances, qui sont solubles dans la salive, vont activer les cellules réceptrices du goût qui tapissent la langue et le palais. Ces cellules envoient des influx nerveux sensoriels dans différents centres nerveux gustatif du cerveau. A partir de là le cerveau construit, une expérience mentale gustative. Le goût est étroitement associé à l'expérience mentale de l'odeur.

Toucher :

Je frotte ma chemise sur ma poitrine, cette légère stimulation mécanique, du tissu en mouvement sur la peau, excite des cellules sensitives dermiques qui vont réagir en envoyant un influx nerveux par différentes fibres nerveuses qui remontent toutes à notre cerveau, dans le système somatosensoriel. A partir de là le cerveau construit, toutes les expériences du toucher se ramènent à une expérience purement mentale du contact avec l'univers.

Cénesthésie :

C'est une sorte de sensibilité organique, réalisée à partir de la synthèse de l'ensemble des sensations internes et qui donnent le sentiment global d'exister en tant qu'individu. Des récepteurs sensoriels internes envoient vers le cerveau des messages concernant la tension des muscles, les sensations provenant des organes internes, comme la tension musculaire générale qui nous fait tenir debout et droit en équilibre sur les deux jambes en luttant contre la force de gravité, les sensations de mouvement du bras, les sensations internes, l'équilibre, l'air frais entrant dans les poumons, le cœur qui bat etc.. toutes ces informations cénesthésiques parviennent au système nerveux central, à partir duquel le cerveau construit le sentiment d'un moi intérieur, indépendant et séparé de son environnement. Toute cette expérience est purement mentale, elle est assemblée morceau par morceau dans notre cerveau.

 

MODE DE FONCTIONNEMENT DU MENTAL :

Le cerveau emmagasine toutes les informations envoyées par nos sens, puis comme la table du monteur il les unit pour apporter une cohérence, pour donner un sens au film qui traite de la réalité de notre monde.

Mais avant de nous envoyer les images en conscience, notre cerveau les compare toujours à des modèles existants stockés. Les gens, les circonstances, tous les lieux que nous avons vus, tous les événements que nous avons vécus, toutes les expériences que nous avons eues, s'organisent sous forme de structures neurologiques dans notre mémoire. Ces structures nous permettent de nous familiariser avec notre milieu et notre monde, mais d'un autre coté, nous nous habituons à percevoir la réalité et de fonctionner de manière prédictible.

Un autre phénomène intéressant est que ce que nous voyons en rêvant à pour le cerveau, la même réalité que ce que nous voyons lorsque nous sommes éveillés c'est le même réseau neuronale qui est activé, par conséquent il ne fait pas la différence entre la pensée qu'il crée à l'intérieur et la matière qu'il voit à l'extérieur.

Le cerveau traite 400 milliards de bits d'informations par seconde, mais nous ne sommes conscients que de 2000 à 4000 bits d'informations par seconde. Ces 2000 octets d'informations sont employés à accomplir trois fonctions principales : servir le corps, l'environnement et le temps, suivant notre état d'esprit du moment, nos croyances et nos idées préconçues encodées dans la mémoire.

Nous construisons une réalité subjective à partir d'un état d'esprit (émotions, ressentis, pensées), d'un mode de vie (code d'intégration sociale).

Ce qui se passe à l'intérieur d'un être dans son cerveau, dans son système nerveux, dans sa façon d'observer, de faire travailler sa mémoire, son esprit, est une interaction constante observateur-matière.

 

LA LOI DU PARADOXE :

Derrière l'Univers du temps et de l'espace se cache toujours la réalité substantielle, la vérité fondamentale.

Ce que nous nommons la réalité est en substance une matrice informationnelle que notre cerveau décode, il fonctionne comme un émetteur-récepteur, noyé dans un océan d'informations.

Pourtant ce n'est pas ainsi que nous percevons le monde, la matière existe pour nos sens, si je vois un caillou je peux le prendre dans la main je perçois son contact, je peux le jeter, il va retomber. Notre perception physique de notre environnement est une réalité incontestable, la matrice informationnelle en est une autre, notre cerveau sert de pont entre ces deux réalités qui forment un Tout. C'est une interaction constante esprit-matière.

Sans conscience pour l'observer, l'univers n'existerait pas sous cette forme, sans matière pour abriter la conscience il n'y aurait pas de conscience.

 

PRINCIPE DE CRÉATION MENTALE :

En connaissant le principe du mode de fonctionnement de notre mental à partir de la ''loi du paradoxe'' qui donne forme à toutes choses, nous devons prendre conscience de l'entière responsabilité que nous exerçons sur notre destinée. Notre univers intime définit la façon dont nous ressentons et percevons les choses, le monde et nous mêmes, la direction que nous donnons à notre vie.

Ce principe de la création mentale a toujours existé en nous d'une façon passive, mais une fois compris, il doit être utilisé d'une manière active. L'épanouissement de cette force créatrice à travers l'homme, c'est le principe même de son évolution.

 

L'@lchimiste.
La forêt de Thoreau
Pépé et Mémé vos retrouvailles

Articles en Relation

 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
vendredi 16 novembre 2018

Image Captcha