• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

10 minutes de lecture (1974 mots)

Baguettes et Serpents

Baguettes et Serpents

 

Depuis les âges la baguette a été utilisée comme symbole des arts mystiques. Dans un passé lointain en Égypte et en Chaldée les magiciens des Temples portaient sur eux les bâtons de leurs arts; consacrés sur les autels de leurs dieux, et de fréquentes références sont faites dans la Bible au sujet des baguettes ou rameaux d'Aaron  et moïse et des magiciens d’Égypte. Dans le Nouveau Testament nous trouvons mention du roseau avec  lequel le temple fut mesuré, et il nous est dit aussi que le Christ  était une branche de Jesse, père du roi David.

 

Figure 1

 

Observant les illustrations, nous voyons  trois baguettes ou bâtons qui ne sont à présent que des reliques de superstitions supposément oubliées.

Le modèle A représente la baguette qui, dans les contes de fées des enfants accomplit d'étranges merveilles lorsqu'elle est aux mains des elfes ou des fées.  Elle  est décrite comme un long bâton de bois noir avec une étoile à son extrémité.  Les magiciens modernes utilisent cette baguette dans leurs pratiques, oubliant l'étoile. Parfois ces baguettes sont simplement en  bois (de 15 pouces de long environ), alors que la plupart des baguettes élaborées ont la  pointe en métal ou en ivoire. Le magicien de scène d'aujourd'hui s'imagine très peu qu'il porte un des symboles  les plus sacrés dans le monde entier, car la clef de la signification de la baguette magique a été perdue. Le bâton est symbolique de la colonne vertébrale de l'homme, et  ceci est la véritable baguette des magiciens: car c'est par ce pouvoir intérieur  que les fameux miracles sont accomplis. L'étoile de lumière  au bout de la baguette n'est ni plus ni moins que la flamme qui brûle éternellement  à la lampe supérieure du véritable alchimiste.  Cette flamme minuscule est alimentée par la pure huile de la force de vie transmutée.

 

Le modèle B  nous montre une baguette qui est dite avoir été utilisée par Salomon, le Roi des Israélites, et sur laquelle sont inscrites en  langages célestes les noms et paroles sacrés. Ce dessin est tiré des "Clefs de Salomon, le Roi", un manuscrit rare du British Museum. Il comporte le même symbolisme que le premier, représentant un tube creux à travers duquel jouent les forces de vie  en un courant ascendant et descendant.

 

Le modèle C nous montre encore un autre type de baguette, celui-ci  représentant un serpent. Il est dit qu'au Moyen Age, lorsque la magie et la sorcellerie connaissaient un formidable essor,  d'étranges rites et rituels étaient accomplis sous la direction de Hiérophantes, qui portaient cette baguette serpentée faite de bois flexible; durant la cérémonie, la baguette était courbée, et la queue du serpent était placée entre ses dents. Le serpent  a été depuis des milliers d'années le symbole de l'esprit du feu en l'homme, qui était connu des anciens comme le pouvoir serpent.

Avec cette introduction succincte nous aborderons l'étude des baguettes et serpents  tels que nous les trouvons dans la Bible.  D'abord, considérons le serpent de la Genèse. Nous avons vu grand nombre de tableaux connus dont le thème était la Chute de l'Homme, et dans presque chaque cas le serpent est représenté comme enroulé autour d'un arbre, la tête vers le bas. Dans la majorité des cas l'artiste  n'a probablement pas compris le mystère qu'il peignait, mais en réalité le serpent tête renversée est la clef du problème.  Le serpent de la Genèse est le feu spinal  descendant, envoyé ainsi par Jéhovah pour construire la forme.  Le résultat de la descente de cette force fut la cristallisation et l'éveil des centres de la passion  localisés à la base de la colonne. Cette cristallisation abaissait ainsi la vibration de l'homme  afin qu'il ne soit plus apte à demeurer dans l'Eden éthérique mais chassé (ou chu), et l'épée de passion (la flamme de purification) se tenait entre lui et le monde d'où il était tombé.

De la même manière la vie de l'homme aujourd'hui est un combat entre les principes supérieurs et inférieurs.  Lorsque les pouvoirs spirituels sont centrés dans les émotions et les passions, l'homme met en action les forces qui résultent inévitablement  en cristallisation et en mort. Mais lorsqu'il les élève à travers l'altruisme et le service, le feu spirituel  circule vers le haut et crée l'étoile à cinq branches qui annonce la venue du Christ à l'intérieur de lui-même.

 

 


Cette figure, connue  comme le double ouroboros ou lemniscate, est symbole de l'éternité. Le serpent est véritablement symbole de sagesse, car il incite l'homme à la connaissance de lui-même. L'arbre qui pousse dans le Jardin d'Eden est le feu spinal, dont  la connaissance est le don du grand serpent. . Le serpent "est le symbole et le prototype du Sauveur Universel, qui rachète les mondes en donnant création à la connaissance de soi-même et à la réalisation du bien et du mal".

Dans la figure 2 nous voyons deux serpents, un noir et un blanc, qui étaient utilisés par les anciens pour symboliser  ce double usage  du pouvoir spirituel.  Ce qui tend, à notre stade d'évolution, à attirer ces pouvoirs vers le bas  à travers l'égoïsme est sur le sentier du serpent noir, alors que les caractéristiques à l'intérieur de nous-mêmes dans lesquelles  l'altruisme prédomine élèvent les pouvoirs de l'esprit vers le haut à travers le serpent blanc et libèrent finalement la conscience spirituelle.

A présent considérons l'histoire des baguettes transformées en serpents à la cour de Pharaon, comme l'histoire le raconte dans le 7ème chapitre de l'Exode.: "Et Moïse et Aaron allèrent vers Pharaon, et ils firent ce que Dieu leur avait commandé; et Aaron jeta son bâton devant Pharaon, et devant ses serviteurs, et le bâton devint un serpent. Alors Pharaon appela aussi ses mages et ses sorciers: en tant que magiciens d'Egypte, ils procédèrent ainsi avec leurs enchantements.  Car chacun jeta son bâton et ils devinrent des serpents, mais le bâton d'Aaron avala tous les leurs".

Depuis de nombreuses générations l'Egypte était réputée pour la magie noire et le mal. Ceci est en accord avec les enseignements occultes,  car nous savons que les anciens Egyptiens étaient le reste des anciens Atlantéens, et que l'Atlantide coula parce que la magie noire avait supplanté les forces blanches, et que les Grands Etres qui guidaient les destinées des hommes furent forcés  de prendre ceux qui restèrent véritablement hors du monde de ténèbres et de les mener vers la terre promise.  Le serpent des magiciens noirs d'Egypte,  appelé par invocation et par un processus négatif, représente les passions et les désirs inférieurs avec lesquels les forces noires remplissent encore aujourd'hui le monde  au moyen  de personnes irréfléchies qui laissent leurs émotions et désirs les maîtriser.  Le serpent d'Aaron,  développé  tel que l'avait demandé le Seigneur,  correspond au serpent blanc ou esprit  de feu transmué, la baguette de l'initié qui absorbe (transmuer plutôt que tuer) les forces inférieures des magiciens noirs.

 

Dans Kundry, cette merveilleuse pièce d'opéra de Parsifal, la fille habillée en peaux de serpents, nous trouvons un autre symbole du pouvoir serpent d ou esprit de feu, car le mot Kundry est évidemment pris  de Kundalini, qui signifie un serpent endormi.  Lorsqu'il est sous développé ou sous le charme du mal, il sert les forces noires, mais lorsqu'il est transmué il convient véritablement aux Chevaliers du Graal.

 

Ils vinrent à une époque où il était nécessaire pour l'homme d'élever sa conscience spirituelle qui avait été envoyée vers le bas afin de développer la forme, et nous en trouvons l'explication dans l'histoire du serpent d'airain que Moïse brandit dans le désert. 

 

Le Serpent d'Airain  brandit par Moïse dans le Désert (corps physique) était une prophétie de l'Homme crucifié à venir et est un emblème pour le développement spirituel individuel.

Dans le modèle 3  nous voyons un ancien dessin alchimique qui représente ce serpent de Moïse. L'ancien mot Hébreu utilisé pour signifier un serpent dans cette partie de la Bible peut aussi être traduit en Sauveur.  Il y a une connexion entre ce serpent qui fut élevé et le principe Christ qui est représenté par le serpent couronné.

 Du point de vue de l'étudiant occulte il n'y a probablement pas d'explication plus importante que celle du bâton qui reverdit.  Il est dit dans certains des anciens livres que le rameau d'Aaron, telle la lance d'Odin, fut coupé de l'Arbre de Vie. A présent considérons l'Arbre de Vie. C'est ce grand arbre qui est dit avoir ses racines dans le ciel et ses branches sur la terre. Lorsque nous étudions ceci soigneusement nous découvrons que l'homme est le rameau d'Aaron, qui fut coupé de l'Arbre de Vie lorsque sa connexion avec les mondes supérieurs fut rompue  pour qu'il puisse mieux apprendre les leçons de la responsabilité individuelle.  L'étudiant qui ne cherche pas  à porter son propre fardeau mais essaie de trouver d’autres personnes pour le faire perd la grande opportunité d'apprendre ces leçons.

L'homme dans son état de chute est symbolisé par le bâton mort en lequel le germe de vie est trop faible pour se manifester. Nous savons comment au début de la chute la sève de l'arbre va vers les racines et que l'arbre semble mort. Il en est de même avec l'homme primitif, car ses petites forces furent envoyées vers le bas, et le bâton coupé de l'Arbre de Vie,  d'un point de vue spirituel, était mort. Mais quand l'Esprit Christ  vint habiter la terre, l'homme  commença à tourner son égoïsme en altruisme, et par le pouvoir de sa propre vie , aide l'esprit de feu  à monter, contactant un à un les centres spirituels dans le corps.  Il les nourrit, et un par un les bourgeons du rameau mort se mettent à éclore. Un à un, les sept centres sont éveillés et  se mettent à bourgeonner. Les bourgeons du rameau d'Aaron correspondent aux roses de la Rose Croix ou des fleurs de lotus de l'Orient. Comme il l'est dit dans le Tannhäuser, lorsque ces fleurs s'épanouissent, nous savons que nos péchés ont été pardonnés.

Beaucoup d'étudiants en philosophie occulte se demandent pourquoi les Grands Etres ne viennent pas à eux.  Ceci n'est pas de la négligence. Ces étudiants ne comprennent pas  le mystère du rameau qui reverdit et ne savent pas que les grands êtres  sur les plans invisibles observent avec attention ceux qu'ils peuvent utiliser pour l'amélioration de l'humanité; que le moyen par lequel ils identifient  le candidat purifié n'est pas à travers ses paroles mais par les bourgeons de son bâton ou de sa croix.

Ces centres spirituels, lorsqu'ils sont éveillés par la pensée juste et l'action juste, sont les lumières par lesquelles  notre développement est jugé. La raison  pour laquelle nous n'attirons pas les grands êtres  est qu'il n'y  a pas de roses sur notre croix, et ils savent que notre purification n'est pas compète.

De la même façon, les forces noires disent, par notre développement négatif, qui est l'inverse du positif,  quand nous sommes en position de servir dans le travail de destruction. Lorsque nous réalisons  que nous sommes le bâton et que notre propre développement  est le rameau sur lequel nous devons nous appuyer,  alors nous comprenons mieux  les miracles accomplis  par ceux qui brandirent le serpent d'airain dans le désert.  Lorsque nous réalisons qu'il est le pouvoir serpent  qui apporte au cerveau l'énergie vitale avec laquelle nous pensons, nous réalisons également ce que le Christ veut dire, "Soyez aussi sages que des serpents"; et nous comprenons aussi pourquoi le Christ fut symbolisé  dans les anciens mystères par un serpent enroulé autour d'un bâton, la tête vers le haut.

 

Aussi allons à travers la vie avec la ferme résolution de vivre afin que le rameau à l'intérieur de nous-mêmes, coupé de l'Arbre de Vie et dépendant de nous pour son développement, s'épanouira en bourgeons spirituels qui montreront la Maîtrise.

 

RAYS  MARS  AVRIL  2004   MANLY.P. HALL
Traduction Chantal Duros

 

La Magie Hermétique
Numérologie, Kabbale et autres dérives... 1ere par...

Articles en Relation

 

Commentaires 4

Bruno le dimanche 17 mai 2015 14:00

Merci Eny c'est un véritable plaisir ..

Merci Eny c'est un véritable plaisir ..
Eny le mardi 19 mai 2015 11:29

Merci Bruno

Merci Bruno :)
Invité - Ode le mercredi 27 juin 2018 17:24

Décidément, je fais des découvertes extraordinaires sur votre site !
Votre enseignement sur la souche rejoint tout à fait celui de Louis Cattiaux, qui écrit dans le Message Retrouvé:
"C'est le Livre de la hauteur et de la profondeur qui nous unira en un seul corps devant le Parfait, car un reste de chaque foi et de chaque croyance se reconnaîtra en Dieu et fusionnera dans l'amour par l'approchement de l'unique racine, et l'homme de l'eau et du feu sera notre guide et notre sauveur, car la voie de Dieu qui est la sienne sera aussi la nôtre en ce jour-là.
Alors la souche antique refleurira secrètement et manifestera son fruit saint dans un monde réconcilié".

Merci pour toutes ces découvertes !

Ode

Décidément, je fais des découvertes extraordinaires sur votre site ! Votre enseignement sur la souche rejoint tout à fait celui de Louis Cattiaux, qui écrit dans le Message Retrouvé: "C'est le Livre de la hauteur et de la profondeur qui nous unira en un seul corps devant le Parfait, car un reste de chaque foi et de chaque croyance se reconnaîtra en Dieu et fusionnera dans l'amour par l'approchement de l'unique racine, et l'homme de l'eau et du feu sera notre guide et notre sauveur, car la voie de Dieu qui est la sienne sera aussi la nôtre en ce jour-là. Alors la souche antique refleurira secrètement et manifestera son fruit saint dans un monde réconcilié". Merci pour toutes ces découvertes ! Ode
Invité - Stéphane Feye le jeudi 28 juin 2018 13:43

Je vous félicite pour cette synthèse des enseignements traditionnels qui se réduisent au réveil de l'être divin redressé dans la colonne vertébrale. Quand on parle de l'homme droit dans l'Écriture, il ne s'agit pas d'une droiture morale, mais bien de ce redressement du Djed égyptien. Il est heureux de constater combien un certain renouveau hermétique a lieu actuellement malgré la dissolution des religions et l'ignorance généralisée.
Je rejoins votre invitée Ode sur le Message Retrouvé de Louis Cattiaux, un alchimiste dont l'oeuvre magistrale commence à apparaître au grand jour. Ce Message Retrouvé (traduit actuellement en de très nombreuses langues) devrait devenir le vade mecum de tout aspirant à la science traditionnelle. Il s'interroge magiquement avec un coupe-papier en bois introduit dans l'ouvrage, ce qui produit des effets merveilleux.

Je vous félicite pour cette synthèse des enseignements traditionnels qui se réduisent au réveil de l'être divin redressé dans la colonne vertébrale. Quand on parle de l'homme droit dans l'Écriture, il ne s'agit pas d'une droiture morale, mais bien de ce redressement du Djed égyptien. Il est heureux de constater combien un certain renouveau hermétique a lieu actuellement malgré la dissolution des religions et l'ignorance généralisée. Je rejoins votre invitée Ode sur le Message Retrouvé de Louis Cattiaux, un alchimiste dont l'oeuvre magistrale commence à apparaître au grand jour. Ce Message Retrouvé (traduit actuellement en de très nombreuses langues) devrait devenir le vade mecum de tout aspirant à la science traditionnelle. Il s'interroge magiquement avec un coupe-papier en bois introduit dans l'ouvrage, ce qui produit des effets merveilleux.
déjà membre vous connecter
Invité
mercredi 14 novembre 2018

Image Captcha