• A la mémoire des perceptions et des expériences ..

4 minutes de lecture (840 mots)

AWA les peuples autochtones

AWA les peuples autochtones
On pourrait imaginer qu’un rite exécuté dans une obscure forêt par une nuit de pleine lune puisse paraître sinistre. Pas pour les Awá pour qui il marque l’appartenance à la communauté. Lorsqu’ils pénètrent dans le royaume des esprits de la forêt, c’est une affaire familiale. Tandis que les femmes ornent le corps de leurs époux de plumes du vautour royal à l’aide de résine, les jeunes enfants les observent attentivement.
 
Plus tard, alors que les chants se font de plus en plus intenses et que les hommes se dirigent vers le domaine des esprits, les bébés s’endorment sous le clair de lune. Lors de ces cérémonies, les Awá n’ont recours à aucune drogue : seuls les chants permettent aux hommes d’entrer en état de transe.

La porte vers l’autre monde

Au cours du rite, les hommes quittent la Terre et se dirigent vers l’ iwa, le domaine des esprits de la forêt. Ils y accèdent à travers une porte qui ressemble à un abri de chasseur, la frontière entre deux mondes. Les hommes se pressent autour de la porte avant d’entrer et lorsqu’ils atteignent l’ iwa, ils rejoignent les âmes de leurs ancêtres et les esprits de la forêt. La chasse est toujours bonne dans l’ iwa, puisqu’elle est aussi le domaine des animaux de la forêt. Sont cependant absents les colons ainsi que les chevaux, le bétail et les poules qu’ils ont introduits
 
Les Awá qui vivent sans aucun contact avec le monde extérieur sont l’un des derniers peuples isolés de la planète.
 
En tant que nomades, ils se déplacent avec leurs enfants et leurs animaux en transportant dans des paniers tressés en feuilles de palmier tout ce dont ils ont besoin, sans oublier les arcs et les flèches, les cordes en liane pour grimper aux arbres et la résine pour s’éclairer.
 

La tribu la plus vulnérable au monde

Même s’ils sont tout à fait auto-suffisants, les Awá isolés sont extrêmement vulnérables. Un simple rhume pourrait anéantir un groupe entier et, s’ils sont confrontés à des bûcherons illégaux, leurs arcs et leurs flèches ne sont d’aucune utilité face aux fusils des envahisseurs.
 
 
Si les Awá isolés circulent constamment d’une zone de chasse à l’autre, ils ont aujourd’hui une autre raison de se déplacer.
 
Il n’y a pas que les Awá qui savent apprécier les arbres géants de la forêt. Si leur territoire est légalement protégé, des gangs de bûcherons criminels y font fortune. Seules la résistance de la tribu et l’arrivée de la saison des pluies peuvent ralentir leur avancée, les autorités étant rarement présentes à la frontière.
 
 

La fin des jours

Lorsque la saison des pluies touche à sa fin, les bûcherons reprennent leurs activités et les éleveurs incendient de nouvelles parcelles de la forêt des Awá. Des nuages de fumée recouvrent la canopée, occultant les rayons du soleil. La forêt crépite et se consume : c’est comme la fin des jours.
 


 

IL EST TEMPS D’AGIR

Les activités des bûcherons et des éleveurs ont atteint un point critique :
près de 30% de l’une des réserves awá légalement protégées a été détruite.
Les forêts des Awá disparaissent plus vite qu’aucun autre territoire indigène du Brésil.
 

L’avenir

Lorsqu’il a vu une ville pour la première fois, Petite Etoile a cru que les habitants vivaient en haut des immeubles, comme les singes qui dorment au sommet des arbres. Il ne pouvait pas concevoir que des gens puissent vivre dans la rue sans que personne ne leur donne un toit ou de quoi se nourrir.
Si leur forêt est détruite, les Awá n’auront plus aucun espoir de survivre en tant que peuple. Comme le dit Blade Awá, ‘Si vous détruisez notre forêt, vous nous détruisez aussi’.
Mais tant que leur forêt est là, les Awá ont la possibilité de choisir la façon dont ils veulent vivre et ce qu’ils veulent emprunter au monde extérieur.
Ceux qui vivent encore dans l’isolement ont le choix entre deux options : soit entrer en contact avec nous, soit rester dans leur forêt. Ce choix doit leur appartenir, ce n’est pas le nôtre. Nous leur devons au moins cela.
 
 
 

Survival

Survival International est la seule organisation agissant dans le monde entier pour les droits des peuples indigènes les plus vulnérables. Nous sommes presque entièrement financés par nos membres et donateurs, ainsi que par quelques fondations et nous n’acceptons aucune subvention gouvernementale. Nous avons des sympathisants dans presque tous les pays du monde. Depuis plus de 40 ans, Survival aide les peuples indigènes à protéger leur vie, leurs terres et leurs droits fondamentaux.
 

Survival

Survival International est la seule organisation agissant dans le monde entier pour les droits des peuples indigènes les plus vulnérables. Nous sommes presque entièrement financés par nos membres et donateurs, ainsi que par quelques fondations et nous n’acceptons aucune subvention gouvernementale. Nous avons des sympathisants dans presque tous les pays du monde. Depuis plus de 40 ans, Survival aide les peuples indigènes à protéger leur vie, leurs terres et leurs droits fondamentaux.
 
Peste de Justinien - Des scientifiques trouvent l'...
Souffrances des poulets élevés en batterie ? Suppr...
 

Commentaires

Donnez votre avis
déjà membre vous connecter
Invité
vendredi 16 novembre 2018

Image Captcha